L’ordre infirmier persiste et fait face à ses détracteurs

Réuni en séance extraordinaire le 1er juillet, le conseil national a rejeté toute minoration de la et renouvelle sa confiance envers sa présidente .

L'ordre national infirmier persiste et signe. Rappelant sa "complète indépendance pour déterminer ses ressources lui permettant d'assumer ses obligations", il a décidé hier de confirmer les montants de cotisations (75 euros, 37,5 euros pour les jeunes diplômés et 150 euros pour les cabinets libéraux, ndlr).

Par ailleurs, sa présidente Dominique Le Boeuf reste à son poste, forte d'une confiance "renouvelée", tout comme son bureau.

Le conseil national considère en outre qu'il est "de son devoir de faire respecter la dignité de la profession, mise en cause par les attaques et menaces lancées contre son ordre".

Après cette réaffirmation en forme de défi vis-à-vis du Ministère de la Santé et de la , reste à observer l'avenir les propositions de loi déposées, qui visent à restreindre voire faire disparaitre cette instance.

Reste également, et c'est bien entendu le point majeur, à évaluer l'impact de la nouvelle campagne d'inscription, qui a débutée en avril sans grand succès pour l'instant. Le "réveil des conscience" des infirmiers ne semble pas avoir eu lieu, et, pire, beaucoup choisissent clairement l'attentisme faceà un ordre qui leur semble plus que jamais en sursis.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
254 rq / 2,503 sec