Les mesures transitoires IBODE restent inchangées

L'UNAIBODE (Union nationale des associations d'infirmières de bloc opératoire diplômées d'Etat) et l'AEEIBO (Association des enseignants des écoles d'infirmiers de bloc opératoire) ont obtenu la non réouverture des mesures transitoires pour un public élargi. En clair : le "groupe" d'infirmiers DE pouvant prétendre aux mesures transitoires est fermé avec, toutefois pour certains, un délai supplémentaire pour un dépôt de dossier. 

Les mesures transitoires IBODE restent inchangéesLa DGOS (Direction générale de l'offre de soins) a réuni mercredi le fédération d'employeurs (FEHAP, FHP, FHF), et les deux organisations IBODE, dans le but de rediscuter du décret relatif aux mesures transitoires, expliquent l'UNAIBODE ET l'AEEIBO dans un communiqué. 

Pour rappel, le décret du 28 juin 2019 relatif aux conditions de réalisation de certains actes professionnels en bloc opératoire par les infirmiers et portant report d'entrée en vigueur de dispositions transitoires sur les Ibode, prévoit que les infirmiers ayant au 30 juin 2019, au moins un an de pratique professionnelle à temps plein dans les blocs opératoires, et pratiquant régulièrement les actes du 1b (aide à l'exposition, à l'hémostase et à l'aspiration) , peuvent prétendre aux mesures transitoires.

C'est-à-dire que sous conditions, ils peuvent effectuer ces actes, normalement réservés aux seuls IBODE. 

Conditions d'éligibilité inchangées et délai prolongé

Si le dispositif n'est pas élargi, les IDE répondants aux critères de sélection mais n'ayant pas pu déposer leur candidature pourront toutefois bénéficier d'un délai supplémentaire pour déposer leur dossier avant une date qui sera communiquée ultérieurement par la DGOS, font savoir l'UNAIBODE et l'AEEIBO. 


Pour les IDE ayant validé le dossier des mesures transitoires, une formation obligatoire de 21 heures devra être réalisée avant le 31 décembre 2025. "Au-delà de cette date, ils ne pourront plus réaliser les gestes du 1b", préviennent les organisations. 

Ainsi, seuls les IDE exerçant une fonction d'infirmier de bloc opératoire à la date du 30 juin 2019 depuis une durée d' au moins un an en équivalent temps plein, pourront accéder aux mesures transitoires. Ils devront par ailleurs avoir apporté de manière régulière une aide à l'exposition, à l'hémostase et à l'aspiration au cours d'interventions chirurgicales réalisées pendant cette période.

Trois actes autorisés

"Ces mesures transitoires ne donnent absolument pas accès aux fonctions pleines et entières de l'aide opératoire et d'assistance de chirurgie qui sont réservés aux seuls IBODE", rappellent les deux organisations, indiquant par ailleurs poursuivre "le combat et les négociation pour trouver un dispositif permettant aux IDE expérimentés d'accéder à la formation IBODE dans le respect de leur exercice professionnel". 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
262 rq / 1,253 sec