Une application pour une meilleure rédaction des prescriptions

L'Union régionale des professionnels de santé (URPS) infirmiers libéraux de Bourgogne- Franche-Comté a lancé en juin une application à destination de la profession et des médecins, pour permettre une meilleure prescription des soins.

Une application pour une meilleure rédaction des prescriptions

Les indispensables de la prescription infirmière est une application accessible sur le site de l'URPS Infirmiers Bourgogne-Franche-Comté depuis juin 2019. « L'objectif est de définir clairement la manière dont les prescriptions médicales doivent être rédigées pour que nous puissions correctement dispenser nos soins aux patients, en toute sécurité, et être rémunérées par l'Assurance maladie sans risquer des indus », explique Véronique Fagot, trésorière de l'URPS.

Cette application consiste à donner un modèle au médecin sur le libellé de la prescription dont l'infirmière a besoin pour réaliser les soins.

A l’origine, une version papier

A cette version numérique a précédé une version papier dès mars 2016, l'URPS Bourgogne travaillant sur la thématique de la prescription depuis 2015. La première version n'était accessible qu'aux infirmiers libéraux et médecins libéraux de Bourgogne.

Mais une seconde version a été travaillée en juin 2018 à la suite de la fusion des régions. A l'origine du premier travail, trois constats. « Un interne, en tournée avec une collègue infirmière, lui a fait savoir que pendant leurs études, les médecins n’apprenaient pas à prescrire les soins », raconte Véronique Fagot.

Les infirmières libérales étaient également confrontées à de nombreuses prescriptions mal rédigées générant, outre une difficile réalisation des soins, « une réelle perte de temps à rappeler les médecins pour faire en sorte qu'ils nous les prescrivent correctement », indique l’infirmière libérale.

Dans le premier mémo de quatre pages en format A4, l’URPS a rappelé les règles de la pratique infirmière, et celles d’une prescription conforme (nom du prescripteur, du patient, etc.). L’URPS a ensuite sélectionné certains items de la nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) comme les pansements, les injections, les prélèvements sanguins et proposé une rédaction conforme. Ce premier travail a été financé par l'URPS infirmier de Bourgogne.

Le document a été relu par l'URPS médecins et validé par le service de gestion du risque de la Cpam et par l'Agence régionale de santé, avant d’être diffusé aux professionnels de la région. La deuxième version a donné lieu à quelques changements de format. « Nous avons eu des bons retours et des progrès dans les libellées d'après nos retours terrains », fait savoir Véronique Fagot.

Plus de contenus et des mises à jour facilitées

Désormais, c’est la version numérique qui est accessible. « Avec ce format, nous ne sommes plus limités en termes d’items, nous avons donc repris l’intégralité de nos actes de la NGAP », fait savoir Véronique Fagot.

Cette application numérique est financée par l'URPS infirmiers Bourgogne-Franche-Comté et par la Cpam de Côte d'Or, intéressée par ce travail. L’application peut-être téléchargée gratuitement sur smartphone, ordinateur et tablette pour ensuite fonctionner sans réseau.

Les mises à jour, automatiques, vont prochainement être nombreuses avec l'entrée en vigueur des mesures prévues dans le cadre de l’application de l'avenant 6 à la convention nationale des infirmiers libéraux.

Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 2,157 sec