L’association Facteurs Humains en Santé organise son premier colloque le 25 octobre 2019

Le 25 octobre 2019, le groupe Facteurs Humains en Santé, réuni sous forme d’association, organise son premier colloque : un événement gratuit ouvert aux soignants ainsi qu'au grand public.

© copie d'écran, chaîne You Tube "Les enfants du facteur"

« Un haut niveau d’expertise individuelle, de bonnes pratiques partagées, du bon matériel ne suffisent pas à assurer un haut niveau de sécurité du patient » : c’est sur ce constat qu’est né il y a quelques mois Facteurs Humains en Santé. Créée début 2019, cette association vise à promouvoir la prise en compte du facteur humain dans les activités à risque afin d’améliorer la qualité et la sécurité des soins.

En effet, les accidents issus d’erreurs des soignants - les Evénements indésirables graves (EIG) évitables - lors des prises en charge sont aujourd’hui encore trop nombreux. Selon la Haute Autorité de Santé, 1 EIG se produit tous les 5 jours dans un service de 30 lits.

« La médecine est l’une des disciplines les plus anciennes », explique François Jaulin anesthésiste-réanimateur à la Pitié-Salpêtrière et président de Facteurs Humains en Santé. « Elle reste une activité qui dans sa façon de travailler aujourd’hui souffre de cette ancienneté comparée à d’autres industries comme l’aérien ou le nucléaire. »

Dus la plupart du temps à une mauvaise communication ou à des problèmes de coordination entre les personnels soignants, ces EIG prennent des formes très diverses : crise d’épilepsie, déplacement de fracture, hypoglycémie, déshydratation ou encore paralysie faciale. Les conséquences sont elles aussi très diverses : du simple prolongement de l’hospitalisation à des séquelles irréversibles en passant par l’engagement du pronostic vital. Mais parfois, ces erreurs conduisent au décès du patient.

Un colloque gratuit pour inviter à la réflexion

C’est dans ce contexte que Facteurs Humains en Santé organise son premier colloque le 25 octobre prochain. Cet événement gratuit et ouvert au grand public réunira non seulement des parties prenantes du système de santé (directeurs d’hôpitaux, assureurs, médecins, infirmiers, etc.) mais aussi des professionnels d’industries à risque notamment l’aviation (contrôleurs aériens et pilotes de ligne) et le nucléaire. Sans oublier des experts en facteurs humains. « Il y a une réflexion à avoir avec les autres industries sans forcément faire du copier-coller mais on peut transposer des choses », explique François Jaulin.

Les premiers concernés par ce colloque sont bien évidemment les soignants. Pour François Jaulin, « il faut qu’il y ait une prise de conscience de la part de toutes les personnes pas assez au fait de ces questions : administrations, management du soin, c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas confrontées quotidiennement au soin. » Il y a également un aspect pédagogique très important. Les soignants qui sont en demande doivent pouvoir trouver des réponses pour les aider.

Autre ambition affichée des organisateurs de ce colloque : développer des partenariats avec les sociétés savantes de spécialités : la chirurgie orthopédique, l’anesthésie réanimation, la gynécologie et l’obstétrique...

Enfin, il convient de porter sur la scène publique toutes ces questions liées à l’humain afin d’alerter non seulement les pouvoirs publics mais également les patients. « Ce sont les premiers concernés » dixit François Jaulin. « Il est important de les impliquer dans leur propre prise en charge ».

Nicolas Nissim

Je m'abonne à la newsletter

S'inscrire au colloque

 

Lire aussi, sur ActuSoins.com

Des vidéos pour éviter les erreurs dans les soins liées au "facteur humain" (mai 2019)

Communication entre soignants : et si on s'inspirait du modèle aéronautique ? (juin 2018)

 

Suivre l'association "Facteurs humains en santé" et "les enfants du facteur" : 

Sur Twitter

Sur You Tube

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
246 rq / 2,367 sec