Marianne, infirmière et dessinatrice, entre perfusions et crayons

Infirmière et dessinatrice, Marianne Scellier est l’auteure du blog « Dessins D’urgence » et de la bande-dessinée du même nom. Entre humour et dérision, elle met à profit sa double compétence pour proposer des fictions qui s’inspirent de son expérience soignante. Avec succès… Ce portrait est initialement paru dans le n°30 d'ActuSoins Magazine (septembre 2018).

Infirmière et dessinatrice, Marianne Scellier est l’auteure du blog « Dessins D’urgence » et de la bande-dessinée du même nom

Infirmière et dessinatrice, Marianne Scellier est l’auteure du blog « Dessins D’urgence » et de la bande-dessinée du même nom © M.S / ActuSoins

« Je dessine quand je suis de bonne humeur », lance-t-elle en riant. « D’ailleurs si ce n’est pas le cas, cela se ressent dans mes dessins qui sont moins drôles et mes lecteurs me le font remarquer ». A 26 ans, Marianne avoue consacrer la quasi-totalité de son temps libre au dessin et estime que cela représente, un « deuxième plein temps ».

« Quand je suis de repos, il m’arrive de dessiner ou de m’occuper du blog de 9h à 21 h. Sinon, dès que je rentre le soir, je m’y mets », explique celle qui qualifie sa passion de « besoin ». « Je dessine depuis que je sais tenir un crayon, raconte-t-elle. A l’école primaire, je réalisais déjà des bandes dessinées sur ma vie, sur ma famille. Au collège, je me suis lancée dans une série policière de seize volumes de quatre-vingts pages. Lorsque j’ai commencé mes études pour devenir infirmière, j’ai continué à illustrer des scènes dont j’étais témoin ou qui m’inspiraient à l’hôpital. Les personnages que j’invente font partie de moi. Je vis avec eux, je les fais grandir. Ils me font pleurer parfois ».

Infirmière et dessinatrice, Marianne Scellier est l’auteure de la bande-dessinée Dessins D’urgence

Dessins d’Urgence. Tome 1 : Déchocage. Édité par l’auteur

Du blog à la BD

C’est ainsi tout naturellement que Marianne s’est lancée dans l’aventure « Dessins d’Urgence ». C’était il y a trois ans et elle venait de quitter un service d’urgence dans lequel elle avait travaillé pendant plus de deux ans. Au début, il ne s’agissait que de croquis qu’elle comptait conserver pour elle, comme souvenir d’un passage de vie. Comme elle en avait d’ailleurs l’habitude avec ses autres œuvres, tant travaillées et pourtant jamais publiées. De fil en aiguille, son entourage, emballé par ce travail, lui a conseillé d’ouvrir un blog, pour partager ses perles.

Celle qui admet ne « pas aimer s’exposer » et qui ne s’attendait pas au succès compte aujourd’hui plus de 95 000 abonnés sur sa page Facebook. Cela représente environ un septième de la population infirmière et étudiante. Un paradoxe qu’elle gère, tant bien que mal, avec son entourage. « Mon mari m’aide avec le site. Il s’occupe des commandes, de la gestion, de la mise en ligne. Ma famille et mes amis sont très présents et m’encouragent aussi », explique-t-elle, reconnaissante.

La Bande-dessinée du même nom*, Marianne l’a sortie en mai 2018. Elle y retrace l’histoire d’une infirmière, « Juju », tout juste arrivée dans un service d’urgence. Empathique, un peu maladroit, son personnage n’a ni les traits physiques de Marianne, ni son histoire. « Mais au niveau du caractère, on se ressemble beaucoup », sourit-elle.

« C’est une façon pour moi d’extérioriser des émotions. L’idée est de rester sur un ton humoristique mais réaliste. Je pense que c’est cela qui plaît », analyse-t-elle. Car être infirmière est un atout. Habilement, Marianne sort ainsi des clichés, habituellement véhiculés sur la profession.

Humour et éthique

Infirmière et dessinatrice, Marianne Scellier

Marianne Scellier © M.S / ActuSoins

Soucieuse de la déontologie et de l’éthique professionnelle, elle a décidé de n’évoquer dans ses dessins, que des situations fictives ou, à défaut, vécues dans le service des urgences pour lequel elle travaillait, il y a plus de trois ans.

Pour, elle, hors de question d’y intégrer le quotidien de la clinique qui l’emploie actuellement. « Je ne voudrais pas que des patients se reconnaissent dans mes dessins, indique Marianne. Ce serait un peu gênant. Il s’agit de préserver leur confiance aussi. Quand je suis à l’hôpital, je suis là pour les accompagner et pour les soigner. Pas pour m’inspirer ni dessiner. Je n’ai pas envie de tout mélanger ». Si un jour Marianne quitte son service d’oncologie, elle y repensera, et construira peut-être une nouvelle histoire dessinée autour de ce vécu. « Il se peut que je publie en effet un jour quelques dessins, mais j’attendrai suffisamment longtemps et transformerai les personnages pour que personne ne s’identifie, ne soit blessé ou ne se sente trahi. Ni mes patients. Ni mes collègues ». L’inspiration fera le reste. 

Un parcours d’infirmière motivée

S’il fallait choisir entre ses deux activités, Marianne en serait « incapable ». D’un côté, son poste d’infirmière lui plaît et elle a encore beaucoup à apprendre et à découvrir. « Le travail est difficile en oncologie, parfois bouleversant même ». Ce métier, elle l’a choisi en pleine conscience. Depuis l’adolescence, elle savait qu’elle s’orienterait vers une carrière en lien avec l’humain et la santé et a confirmé son intention avant même d’être majeure et d’intégrer un IFSI, en effectuant des missions de secours en qualité de secouriste pour la Croix-Rouge Française, puis plus tard, en qualité de pompier volontaire. C’était et cela reste un besoin.

D’un autre côté, la jeune femme a toujours dessiné et n’envisage pas sa vie autrement. Aujourd’hui, elle concilie au mieux ses occupations et projette de les équilibrer davantage à moyen-terme, en envisageant – pourquoi pas – un temps partiel pour mieux développer son activité de dessinatrice. « Il faudra percer dans ce milieu, ce n’est pas si évident », analyse Marianne. A suivre…

Malika Surbled

Je m'abonne à la newsletter

Cet article est paru dans le n°30 d'ActuSoins Magazine (septembre 2018).

Il est à  présent en accès libre. ActuSoins vit grâce à ses abonnés et garantit une information indépendante et objective. Pour contribuer à soutenir ActuSoins, tout en recevant un magazine complet (plus de 70 pages d'informations professionnelles, de reportages et d'enquêtes exclusives) tous les trimestres, nous vous invitons donc à vous abonner. 

Pour s' abonner au magazine (14,90 €/ an pour les professionnels, 9,90 € pour les étudiants), c'est ICI

Abonnez-vous au magazine Actusoins

Marianne Scellier en 4 dates

2009 : devient secouriste à la Croix-Rouge. Elle a 16 ans

2013 : obtient son DEI et exerce dans un service d’urgence

2015 : lance son blog « Dessins d’Urgences »

2016 : exerce dans un service d’oncologie à la polyclinique du parc Rambot, (13)

2018 : sort sa première bande-dessinée et développe son activité parallèle de dessinatrice.

 

Suivre Marianne :

Sur Facebook : Dessins d’Urgence

Sur Twitter : @dessins_urgence

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
241 rq / 3,641 sec