Quatre cancers sur dix attribuables au mode de vie et à l’environnement

| 153 vues | | mots clefs : , , 1 réaction

Plus de 40% des cancers en France semblent attribuables à des facteurs de risque liés au mode de vie ou à l'environnement, selon les résultats d'une étude publiée lundi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. 

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers estimé chez les adultes âgés de 30 ans et plus était de 346 000 en France métropolitaine : 190 000 chez les hommes et 156 000 chez les femmes. 

"Les évolutions démographiques, des variations dans l'exposition aux facteurs de risque et des changements de pratique diagnostique en France ont conduit à un doublement de l'incidence du cancer en France au cours des 30 dernières années", explique le BEH. En 2015, le cancer le plus fréquent chez les hommes était le cancer de la prostate, suivi des cancers du poumon et du côlon-rectum. Chez les femmes, le cancer le plus fréquent était le cancer du sein, suivi par les cancers du côlon-rectum et du poumon. 

Le tabac et l'alcool toujours en tête

Parmi les 346 000 nouveaux cas de cancer diagnostiqués chez les adultes en France en 2015, 142000 seraient attribuables à 13 facteurs de risque classés cancérogènes pat le Circ : tabagisme (dont tabagisme passif), consommation de boissons alcoolisées, alimentation, surpoids et obésité, activité physique insuffisante, utilisation d'hormones exogènes, allaitement (durée sous-optimale), infections, radiations ionisantes, pollution atmosphérique, rayonnement UV, expositions professionnelles et exposition aux substances chimiques en population générale (arsenic dans l'eau de boisson et benzène dans l'air intérieur). 

Le tabac était responsable du plus grand nombre de cas (20%), avec plus de 68 000 nouveaux cas attribuables au tabagisme, toutes localisations confondues. Venaient ensuite l'alcool, l'alimentation et le surpoids et l'obésité, responsables respectivement de 8%, 5,4% et 5,4% de l'ensemble de nouveaux cas de cancers. 

Les cancers les plus dépendants de facteurs de risque modifiables étaient les cancers du col de l'utérus et le sarcome de Kaposi : être exposé au papillomavirus humain et à l'herpès virus sont des conditions nécessaires au développement des cancers du col de l'utérus et du sarcome de Kaposi, respectivement. Ensuite, venaient les cancers du larynx, de l'anus et du poumon, avec respectivement 92%, 91% et 87% d'entre eux attribuables aux facteurs de risque étudiés. 

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Quatre cancers sur dix attribuables au mode de vie et à l’environnement”

  1. Anonyme dit :

    Tout comme Monsanto, Tchernobil et autres causes non-imputables à notre mode de vie !

Réagir à cet article

retour haut de page
244 rq / 2,077 sec