Remous, soutiens et plaintes autour de la fresque porno au CHU de Clermont-Ferrand

| 2 742 vues | | mots clefs : , , , , , , 2 réactions

Plus de 200 internes et praticiens se sont rassemblés spontanément devant le CHU de Clermont-Ferrand, le 23 janvier, en soutien à Thibault, l'interne qui a diffusé sur Facebook  la photo de la fresque porno détournée par des bulles. De son côté le syndicat des internes porte plainte contre les propos d'un conseiller de Marisol Touraine et Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d'Osez le Féminisme, porte également plainte après avoir été harcelée sur son téléphone.

Remous, soutiens et plaintes autour de la fresque porno au CHU de Clermont-FerrandLorsqu’il a émergé des bureaux de la direction du CHU, jeudi soir, à l’issue d’un entretien, Thibault a été longuement applaudi par quelques 200 internes et praticiens, relate le journal La Montagne.

L’étudiant a donc passé une heure et demie face à la gouvernance du CHU : directeur général, doyen de la faculté de médecine et président de la commission médicale d’établissement qui avaient signé un communiqué cinglant pointant "des agissements inacceptables" et annonçant "des sanctions juridiques adéquates, disciplinaires, voire judiciaires".

"Au cours de la discussion, j’ai exprimé mes plus profonds regrets sur la diffusion de cette image, mais aussi sur son dévoiement. Tout ça a fait qu’un non-événement est devenu en quelques heures un événement national", a confié l'étudiant,au quotidien La Montagne.

Si l’heure semble être à l’apaisement, la question d’une éventuelle sanction reste en suspens.

L'ISNI dénonce une récupération politique

De son côté, l’Inter Syndicat National des Internes (ISNI) a annoncé une procédure judiciaire pour diffamation contre le conseiller de Marisol Touraine, Gabriel Attal.


Les internes de l'ISNI dénoncent la "récupération et l'instrumentalisation politique" ainsi que les "propos diffamatoires à l'encontre des jeunes médecins".

Gabriel Attal avait publié sur son compte tweeter le 18 janvier :  "Rien ne saurait justifier l'incitation au viol. Pas même l'opposition à une loi. Honte aux médecins qui ont fait ça".

 

La porte-parole d'"Osez le féminisme" harcelée

Enfin, Anne-Cécile Mailfert raconte avoir reçu dans la nuit de mardi à mercredi des “dizaines d’appels et de messages” après que la page Facebook “Les médecins ne sont pas des pigeons”, à l'origine de la diffusion de la fresque qui fait polémique, a publié son numéro. Elle a décidé de porter plainte

Parmi ces messages, des textos clamant "Je suis la fresque". Certains étaient "relativement polis", raconte-t-elle, mais d’autres "plus menaçants, me disant ‘on n’en a pas fini avec vous' ". 

Un message donnant publiquement son numéro de téléphone et incitant à l’appeler avait été publié quelques minutes auparavant sur le mur Facebook du collectif  "Les médecins ne sont pas des pigeons". "Soyez libre de lui poser des questions, elle va adorer", indiquait le message posté sur Facebook.

Cyrienne Clerc, avec La Montagne, Egora et Metronews


Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Remous, soutiens et plaintes autour de la fresque porno au CHU de Clermont-Ferrand”

  1. Fresque peinte dans un espace publique ?

  2. lisettegourcuff dit :

    D’après la photo, les internes ont été contraintes de dissimuler la fresque.
    Le politiquement correct a gagné…

Réagir à cet article

retour haut de page
944 rq / 4,414 sec