Journées des aides-soignants : manifestations le 26 novembre avec les NB3NP

| 1 943 vues | | mots clefs : , Pas de commentaire

A l’occasion de la journée internationale de l’aide-soignant, organisée le 26 novembre, le collectif, Ni Bonnes, Ni Nonnes, Ni pigeonnes (NB3NP), appelle à manifester dans plusieurs villes de provinces et à Paris devant l’Assemblée nationale, où il espère être reçu par les parlementaires.

 Journées des aides-soignants : manifestations le 26 novembre avec les NB3NP « Nous menons des actions symboliques lors de la journée internationale de l’infirmier le 12 mai, et de celle de l’aide-soignant en novembre », rapporte la présidente du Collectif, Christine Pili-Barlaro, également infirmière libérale.

Cette année, six villes sont concernées par les manifestations : Bordeaux, Clermont-Ferrand, Nevers, Nice, Paris et Rennes. « Certes, pendant cette journée du 26 novembre, les aides-soignants vont être mis en avant, mais nos revendications concernent également les infirmiers », fait savoir la présidente.

 « Détérioration » des conditions de travail

Les revendications du collectif, plutôt exhaustives, concernent trois domaines. Tout d’abord les conditions de travail avec la volonté d’instauration d’un ratio patient/soignant à l’hôpital comme en clinique, pour garantir la qualité des soins.

« Avec l’impact des politiques de santé aujourd’hui, on arrive à des conditions de travail délétères et cela nous met en contradiction avec nos valeurs », dénonce Christine Pili-Barlaro.

Le collectif plaide également pour une reconnaissance du burn out comme professionnelle, pour une réflexion sur le vieillissement de la population soignante ainsi qu’un aménagement de la fin de carrière pour les soignants âgés. Concernant les infirmières plus spécifiquement, « nous voulons la remise en place de la pénibilité », précise-t-elle.


La reconnaissance et la formation

Le collectif souhaite par ailleurs, l’ouverture d’une réflexion sur l’évolution du métier d’aide-soignant afin de le rendre attractif. La formation doit, selon la présidente, être renforcée pour faire face aux futurs enjeux sanitaires et être financée au moins en partie.

« Il y a une dévalorisation des diplômes pour les aides soignantes, signale Christine Pili-Barlaro. Ce n’est pas acceptable. On ne peut pas former des professionnels bas de gamme car on exerce des métiers à risque. » Et d’ajouter : « Nous ne cautionnons pas les ?faisant fonctions? qui sont utilisés surtout dans les Ehpad, les cliniques et les hôpitaux publics car ils coûtent moins chers. C’est dangereux. »

Pour les infirmiers, le collectif souhaite qu’ils soient tous reconnus au grade licence, que l’ingénierie des Ibode soit remise en route, qu’un cursus universitaire complet soit reconnu tout comme les pratiques avancées.

Enfin, concernant la rémunération, NB3NP souhaite l’intégration des primes dans le calcul de la retraite, la reconnaissance de la catégorie A pour les infirmières, et de la catégorie B pour les aides-soignants.

Exercice libéral

Le collectif a des revendications spécifiques concernant les infirmières libérales dont la remise à plat de la nomenclature « afin qu’elle soit adaptée à la réalité des interventions d’aujourd’hui », la mise en place du concept de l'infirmière de famille, ne plus avoir à passer par la prescription médicale pour des actes relevant du rôle propre de l'infirmière, l’instauration de la consultation infirmière ou encore la rémunération de la coordination et du suivi des pathologies chroniques.

« Pour les libéraux, nous sommes vigilants concernant la loi de santé car il y a des risques de perte d’autonomie », conclut la présidente du collectif.


Laure Martin

Paris : de 14h30 à 17h30 à coté de l'Assemblée nationale - Rassemblement rue de Constantine à l'angle avec la rue de l'Université

Nice : à partir de 14h30 Place Masséna

Nevers : à partir de 14 h au Square de la Résistance

Bordeaux : à partir de 14h30 Place de la victoire

Rennes : à 14h Place de la Mairie

Sur FB : Collectif Nibonnes

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
1149 rq / 7,874 sec