Belgique : burn-out et infirmiers

Une étude révèle un taux de prévalence important de burn-out chez les infirmiers.

Belgique : burn-out et infirmiersUn rapport du Service public belge, Emploi, Travail et Concertation sociale révèle des taux de prévalence de 6,6 % du burn-out chez les soignants (6,9% chez les infirmiers et  5,4% chez les médecins).

Leur étude quantitative a porté sur 37 hôpitaux et 5 833 participants dont 79,5 % d'infirmiers et 20,5 % de médecins, 73,8 % de femmes et 26,2 % d'hommes.

En outre, 13,5 % sont à risque élevé de burn-out (17,8 % chez les médecins et  12,4 % chez les infirmiers).

La prévalence de l’épuisement émotionnel, une composante du burn-out, atteint 31,1 % et 8,4% des participants en subissent les trois facteurs : épuisement émotionnel, dépersonnalisation et accomplissement personnel réduit.

Selon l’étude, les principaux facteurs sont une charge de travail élevée, un épuisement émotionnel élevé et des conflits de rôles. D’où la nécessité d’évaluer et de réajuster la charge de travail, de travailler sur la résolution des conflits de rôles grâce à une meilleure organisation du travail.

(Source : Santélog, paru dans le magazine ActuSoins n°15)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “Belgique : burn-out et infirmiers”

  1. Cindy Moyne dit :

    En France aussi, sa touche bcp de personnels médical …

  2. Chloé Laby dit :

    …. Je ne sais pas en belgique comment cela se passe … Mais j’ai des collègues (ide aussi) qui malgré l’amour et la passion pour leur métier, le manque de moyen humain et matériel ont conduit à ça …. Courage…!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
248 rq / 2,053 sec