Table-ronde sur l’Ordre infirmier avant un dernier round parlementaire pour la loi de santé

L'ensemble des syndicats - les grandes centrales syndicales  et les syndicat infirmiers - (1) ont participé le 28 octobre dernier à une table-ronde à l'Assemblée Nationale, conviés par Jean-Louis Touraine, fervent défenseur des pratiques avancées pour les infirmières, et Gérard Sebaoun, députés PS et rapporteurs du projet de loi de modernisation du système de santé. Au programme : l'avenir de l'Ordre infirmier.

Table-ronde sur l'Ordre infirmier avant un dernier round parlementaire pour la loi de santéAlors que le projet de loi fera, à partir du 16 novembre, l'objet d'une dernière lecture à l'Assemblée Nationale, avant d'être adopté définitivement d'ici à la fin 2015, les pro-Ordre et les anti-Ordre se mobilisent.

Rappelons que lors de la première lecture à l'Assemblée Nationale, en avril dernier, 19 députés (sur 32 députés présents), avec en chef de file Annie Le Houérou (apparentée socialiste, Côtes-d'Armor), ont voté un amendement supprimant l'Ordre infirmier. Lors de la lecture au Sénat, cet amendement a été abandonné. De son côté Marisol Touraine est favorable maintien de l'Ordre infirmier. Cet amendement semble donc enterré.

Les grandes centrales et Resilience pour la suppression de l'Ordre

Si les grandes centrales syndicales représentant les salariés et le syndicat Resilience ont réaffirmé leur opposition à l'Ordre, l'ambiance était plutôt à l'apaisement, d'autant que depuis le report des élections à l'URPS, les syndicats d'infirmiers libéraux appellent désormais les futurs votants à s'inscrire (condition nécessaire pour voter ou être élu).

Selon le compte-rendu du syndicat Resilience "un questionnaire assez complet, envisageant toutes les possibilités sur l’avenir de la profession infirmière, avec ou sans ordre professionnel" a été présenté. Pour ce syndicat, il ressort de cette nouvelle initiative parlementaire "que le sujet de l’ordre infirmier que beaucoup croyaient scellé est de nouveau mis en avant" et que "rien n’est réglé".

Il a eu comme principal soutien, lors de cette réunion, la député socialiste Annie Le Houérou, qui est venue réaffirmer publiquement ses convictions et son engagement contre ordinal. Mais cette dernière se serait, selon plusieurs sources, éclipsée en milieu de réunion.


Du côté de l'ONI, qui n'était pas présent à cette réunion, mais avait été auditionné l'avant-veille, "la présence de tous les syndicats et l'organisation même de cette table-tonde illustre une prise de conscience de l'intérêt à disposer d'un Ordre. Cela bouge favorablement", estime Karim Mameri, secrétaire général de l'Ordre.

Contre un Ordre pour les seuls libéraux

Selon Jean-Louis Bouvet, administrateur à l'Onsil (Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux) et présent à la réunion, "Jean-Louis Touraine a tenu un discours raisonnable et a souligné que l'Ordre infirmier est pour la profession, une opportunité pour se séparer de la tutelle des médecins".

"Pour aller vers un développement de notre rôle propre, il nous faut une structure fédératrice. Si nous ne sommes pas capables de nous structurer, nous allons reculer", estime ce représentant de l'Onsil.

La discussion aurait également porté sur un sujet qui fâche : l'obligation de la cotisation pour les salariés et le différentiel du tarif de la cotisation entre salariés et libéraux. "Nous ne voulons pas d'un ordre discriminatoire ou dans la pratique, les salariés pourraient s'abstenir d'y adhérer. Si il y a un Ordre, tous doivent y adhérer et cotiser", affirme Jean-Louis Bouvet qui incite ses adhérents - tout comme la FNI - à s'inscrire mais sans payer la cotisation.

L'idée d'un ordre facultatif, soutenue dans le temps par Marisol Touraine, n'a donc guère d'adeptes parmi les syndicats .

21 associations pour la défense de l'ONI

Le jour même, Le Collectif d’associations pour le maintien de l’Ordre National Infirmier, qui compte 21 organisations (2), adressait une lettre ouverte aux députés afin que l'amendement visant à supprimer l'ONI, ne soit pas réintroduit.


« Nous avons besoin de structures qui permettent de réguler et d’accompagner la profession (...)  Et d’autant plus besoin que nous nous engageons dans le virage ambulatoire. (...) Supprimer l’Ordre et confier aux services de l’Etat le contrôle de l’exercice de la profession, c’est mettre en danger une indépendance professionnelle garante de la qualité et de la sécurité des pratiques", estiment les 21 signataires.

"L’institution ordinale est aujourd’hui la seule à même d’amener toute une profession vers les nouvelles missions et organisations que lui impose l’évolution du système de soins et de notre société", ajoutent-il.

Cyrienne Clerc

(1) Fédération nationale des Infirmiers (FNI), Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI/CFE-CGC), Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux (Onsil), Convergence infirmière, Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux  (Sniil), Coordination nationale infirmière (CNI), Résilience et l’Intersyndicale contre l’Ordre (CFDT, CFTC, CGT, FO, SNICS, Sud, et UNS).

(2) AEEIBO, AFDS, AFET, AFIC, ANCIM, ANDEP, ANPDE , ANFIIDE, AsCISM, ASI, CEEPAME, CEEIADE, CEFIEC, CIF, CNI, FNESI, GERACFAS, GIT, SIDERAL Santé, SNPI et UNAIBODE

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

123 réponses pour “Table-ronde sur l’Ordre infirmier avant un dernier round parlementaire pour la loi de santé”

  1. solange granier dit :

    https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere/

    Lesinfirmières Encolère

    ordre infirmier : c’est aux infirmières de choisir et pas aux financiers ou aux politiciens !
    depuis des années, les dirigeants de droite ou et de gauche nous prennent pour des connes en soufflant le chaud et le froid sur le sujet de l’ordre infirmier,
    les infirmières sont juste bonnes à payer les dettes de ceux qui se sont fourvoyés sur la base de leurs mensonges annonçant 92% d’infirmières favorables alors que les pourcentages sont plus que têtus malgré les chiffres non vérifiés, publiés par l’ordre infirmier, ce sont toujours et encore plus de 80% des infirmières qui sont en exercice illégal depuis 2006 et qui continuent courageusement à œuvrer au quotidien au service de la population,
    à chaque consultation ordinale ce sont plus de 80% des inscrits (sous la menace et la contrainte) qui ne votent pas et qui refusent de cautionner cette mascarade qui a assez duré, l’ordre ayant eu besoin de refaire des élections en 2014 … faute de candidats !
    aujourd’hui, l’ordre est toujours surendetté, continue à se ruiner en multipliant – en vain – les procédures devant les tribunaux pour essayer de faire supprimer les opposants qui osent dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas car l’ordre fait peur de par son positionnement de police répressive de la profession infirmière, le secrétaire général de l’ordre allant jusqu’à insulter les députés en les traitant « de pieds nickelés à 12900 euros/mois »
    aucune recherche d’origine ordinale scientifique infirmière n’a été publiée en 9 ânées, ce sont encore et toujours les mêmes personnes physiques qui cumulent les postes syndicaux, ordinaux, aux urps et dans les associations, les mêmes qui n’ont pas vu un patient depuis des années et qui voudraient nous faire la leçon, l’ordre infirmier est présidé par un retraité !
    STOP !

    • ordinal dit :

      La colère vous égare Solange Granier et vous fait dire des bêtises.
      177 000 inscrits en 2015 (chiffres de sept 2015).
      Taux de renouvellement des cotisations de 77%.
      Vos 80% d’infirmiers en exercice illégal vous les trouvez sûrement dans vos lectures syndicales mais ils ne reflètent pas la réalité.
      Quand au déficit de candidats aux élections ordinales, il faut le chercher dans le manque de motivation des infirmiers à s’investir pour leur profession.
      Car c’est d’un véritable investissement personnel dont il s’agit, qui plus est, non rémunéré sauf pour les conseillers libéraux (pour de revenus).

      Le sort de l’ordre se jouera en 2 étapes :
      Cette semaine : Lundi 9 et mardi 10 en Commission des Affaires Sociales
      Les parlementaires trancheront pour savoir s’ils gardent l’amendement de Mme le Houérou dans le texte qui sera soumis à l’assemblée nationale à partir du 16 novembre.
      S’ils décident de le retirer le dossier est clos et l’ordre n’a plus qu’à attendre la parution de son Code de Déontologie avant la fin de l’année.
      S’ils maintiennent l’amendement, le texte sera soumis au vote la semaine prochaine.

      Personnellement, je pense que les parlementaires prendront une décision de raison.

      • ordinal dit :

        Pas de rémunération pour les simples conseillers ordinaux sauf pour les libéraux (pour perte de revenus) car les salariés sont censés être libérés par leurs employeurs pour leur activité ordinale, ce qui n’est pas souvent le cas.
        L’ordre ne payent que les indemnités kilométriques….Encore heureux.

      • eusebe dit :

        Et si l’amendement est voté, c’est vous et vos amis qui règlerez l’ardoise ?

      • Master Thief dit :

        Ben dis donc…des chiffres sortis tout droit de l’imagination de l’Ordre…..j’aime bien le taux de renouvellement des cotisations, à croire que je fréquente les 23% d’IDEL qui ne renouvellent pas, faut croire….on se croirait au plus beau temps de la Pravda lorsque l’ONI communique des chiffres….

        Le déficit de candidats aux élections?

        Mais c’est simplement car vous êtes considérés comme des inutiles….voire des gens n’agissant que par népotisme et ambition personnelle.Il y a des gens impliqués dans le tissu associatif ou syndical et qui, bizarrement soit ne postulent pas pour l’ONI, soit ont été démissionnaires….et en portant des griefs, difficile de leur reprocher un manque de motivation, à ceux-là.

        Qu’ont-ils vu, au juste, pour démissionner en se disant déçus ou écoeurés ?

        C’est un peu comme pour certains experts auprès des tribunaux, on postule dans de telles instances pour se couvrir en cas de pépin….après, qu’il y ait quelques idéalistes perdus, je veux bien le comprendre, mais pour paraphraser Huxley, « si on n’est pas pro ONI à 20 ans c’est qu’on manque de coeur, si on l’est encore à 40 c’est qu’on manque de tête ».

        Personnellement, je pense que les parlementaires ne prendront pas une décision de raison, ceci pour de bas calculs politiques: ils maintiendront l’ONI.

  2. solange granier dit :

    Il est quand même – répétitif et amusant – de constater que les partisans de l’ordre infirmier – ici ou ailleurs – répondent toujours à côté de la plaque quand on leur pose les questions « qui fâchent » sur – par exemple – les dettes de l’ordre infirmier qui commencent à ré augmenter alors qu’on nous avait annoncé le contraire, la non publication des recettes alors que l’ordre publie des bénéfices (?), le fait que l’ordre ait été obligé de faire deux élections en 2014 pour renouveler son cheptel d’élus départementaux faute de candidats en nombre suffisant (sur plus de 170000 inscrits !), le fait que l’ordre soit présidé par un mâle retraité alors que la profession est majoritairement jeune et féminine, le fait que ce même président se soit fait réélire à la tête de l’ordre en décembre 2013 par 50 personnes (sur 170000 inscrits !) au Conseil d’Etat, le fait que l’ordre continue de dépenser des sommes astronomiques en pures pertes pour essayer de faire taire les opposants devant les tribunaux, le fait d’insulter les députés (élus du peuple) « de pieds nickelés à 12900 euros/mois » (Karim Mameri secrétaire général oni), etc …
    Bref on le supprime et on passe à autre chose.

  3. Lesti Chats dit :

    Pour un vrai ordre infirmier qui nous représente et nous défende… Car aujourd’hui je n’arrive pas trop à voir à quoi il nous sert…

  4. Motarde de DIJON dit :

    Le vrai pouvoir est au palais de l’Elysée… Pour améliorer le sort des infirmières, votez pour Gérard BIDOCHON aux prochaines élections présidentielles de 2017!

  5. D ailleurs ceux qui sont contre ou pas satisfait ont cas se presenter aux prochaines élections pour changer les choses de l intérieur et on verra si en donnant de leur temps bénévolement en plus du boulot et de la vie privée si ils arrivent à révolutionner les choses en 5 mn

    • eusebe dit :

      Ce serait plus simple d’appeler à s’inscrire et à cotiser : en ce qui me concerne, c’est définitivement non.

    • solange granier dit :

      Comment voulez vous que les professionnelles adhèrent à un truc qui cumule tous les pouvoirs, y compris et surtout celui de vous retirer arbitrairement votre diplôme ? Les tribunaux ordinaux, où siègent des infirmiers non professionnels du droit, ont fait des dégâts irréparables et mis en cause des infirmières honnêtes pour des motifs de « bisbilles financières » entre IDEL. Le cas du docteur Bonnemaison blanchit par les tribunaux mais interdit – à vie – d’exercer par l’ordre des médecins en est un autre. Dans certaines chambres disciplinaires, on a même vu des infirmières juge (ordinale) et partie (convoquée).
      Comment voulez vous que les infirmières adhèrent à un truc qui n’a comme activité que le harcèlement de la relance à la cotisation ? Comment voulez vous que les soignantes adhèrent à un truc qui n’a rien produit en 9 années d’existence à part un code de déontologie (je l’ai lu) qui est un ramassis de bêtises (plus c’est gros, mieux ça passe !) et qui, par exemple, dans son article 52 vous interdit de venir sur les forums et réseaux sociaux sans déclarer préalablement à l’ordre votre pseudo ?
      Les chiffres, de sa gestion, diffusés par l’ordre devraient vous poser question : on y annonce des bénéfices, on y confirme 4 dettes mais « bizarrement » on ne diffuse pas les recettes ?
      Stop à la consanguinité ordinale, urps et syndicale des mêmes personnes qui squattent les sièges pour être mieux payés à ne rien faire : là aussi on pourrait écrire des romans.

    • Master Thief dit :

      Toi, tu n’as pas lu Lorenzaccio !!

      Si on désire lutter contre une institution, pourquoi s’y incorporer ?

      Ah oui, pour réformer de l’intérieur?…cela,c ‘est du propos de boy-scout, dans la réalité soit le système corrompt, soit l’inertie du dit système fait baisser les bras.

      J’en ai connu, un jeune conseiller très idéaliste, je l’avais prévenu pourtant…il a vite déchanté lorsqu’il a vu ce qui se passait réellement dans les réunions ordinales, lui si attaché au respect de la forme et des lois était dépité de la désinvolture…juridique, dirons-nous, des autres conseillers.

  6. La profession infirmière n’a pas et n’a jamais eu besoin de ces personnages dont personne ne connait absolument rien pour se permettre de représenter qui que se soit surtout pas moi. Pour avoir eu des échanges avec un de leur représentant et bien il y a de quoi avoir des frisssons jusqu’au bout des orteils

    • Master Thief dit :

      Moi c’est de l’urticaire, plutôt….

      Petit jeu amusant, pour les IDEL…Grâce à Google street view, allez donc regarder les devantures de certains conseillers ordinaux…..des férus de déontologie, quand on voit les vitrines qui tiennent plus de l’épicerie que du cabinet de soins avec sa plaque.

      L’exemple vient de haut….

  7. Than Ourne dit :

    Mme A. Chova…. En 1988, j’étais étudiante IDE, et j’étais dans la rue avec les  » vieilles IDES » comme vous dites, nous étions près de 200 000 et croyez moi…. Ça a bougé…mais vous…. Quand irez-vous dans la rue… Défendre ce beau métier et « manger » de la lance à incendie et des bombes lacrymogènes ????..

    • Little_asa dit :

      Je pense malheureusement que le temps de la rue est révolu.
      La grève et la manif sont vus comme un sport français dans d’autres pays, vous vous imaginez bien que cela n’a plus aucun impact comme dans les années 80, où là, vous avez pu faire entendre votre voix (j’ai des collègues qui en parlent encore, c’est dire que ça a marqué les esprits 🙂 ).

      A mon sens, ce qu’il faut à ce jour, c’est un « IDEgate », une rafale administrative.
      Une menace de démission collective, avec préavis, lettre avec AR, et relayée dans les médias via le numérique. Avertir via les médias la population, qui semble se fiche de ce qu’il se passe, pour leur faire prendre conscience de l’impact de ce qu’il se passe dans le monde de la santé.

      Les instances se fichent des IDE dans la rue, mais des IDE en masse démissionnaires, ils ne pourront pas l’ignorer.

      Mais la révolution numérique n’est pas prête d’arriver je pense, c’est plus simple de râler derrière son écran bien au chaud 🙂

  8. contre et c’est m^me honteux qu’être pour .Pas grave je payerais pas ces gens là

  9. Than Ourne dit :

    Pour mais avec une cotisation symbolique…. Je suis syndiquée et quand je vois ce qu’ils font pour nous les syndicats…. Très amer, j’étais secrétaire d’un conseil de l’ordre départemental à l’époque de D Leboeuf, j’ai démissionné car pas d’accord avec la politique de harcèlement pour recouvrir les cotisations mais l’idéologie d’ une structure qui regroupe toutes les IDEs pour nous faire entendre, nous défendre sur la reconnaissance d’un diplôme, d’une licence réelle….. Bien sûr que c’est ce qu’il faut faire… On voit bien actuellement que ce qui est fait ne marche pas…..

  10. POUR…. Effectivement il y a des choses à modifier, mais il me semble que ceux qui sont contre une organisation ordinale oublient que si n ous n avons pas d ordre infirmier nous retombées sous la coupe encore une fois de l ordre des médecins………… Déjà que c est l ordre de médecin qui décide encore de nos droit d exercer en cas de jugement alors c est-bon….. De plus l ordre ne peut pas fonctionner correctement, hormis les pb et erreurs connus au debut, puisque personne ne cotise…. Donc pas d argent pas d action….. Rendez vous compte du pouvoir que nous aurions si tous les ide de France se federaient dans l ordre……

    • eusebe dit :

      Ces arguments, qui tournent régulièrement en rond, sont dramatiquement éculés : l’inspiration n’est définitivement pas une vertu ordinale, si tenté qu’il y en ait.

  11. Sachem Siouxx dit :

    Pour, et (ds un souci d’indépendance) il vaut mieux qu’il soit financé par des cotisations.

    • eusebe dit :

      Comment parler d’indépendance quand on sait que cet ordre n’existe actuellement que par le bon vouloir des politiques et des banquiers ?

      9 ans de pseudo existence et l’on en est toujours à déblatérer sur son utilité : il est vraiment temps de passer à autre chose de moins sordide.

  12. solange granier dit :

    Quand on voit que ces 21 associations sont dirigées par des élus ou proches de l’ordre infirmier, ça pouvait difficilement en être autrement. Pour les plus connus :
    Amouroux, secrétaire général snpi et président ordre 75
    Lecointre, présidente anfiide et présidente ordre infirmier 06
    etc …
    D’autres sont des coquilles vides qui sont squattées par les mêmes personnes ou sont des associations non infirmières :
    geracfas (aide soignant)
    ancim (cadre et médico technique)
    etc …

  13. solange granier dit :

    « Parlons de la dette de l’Ordre, sur laquelle beaucoup d’informations erronées circulent. Fin 2014, toutes les créances des fournisseurs seront épongées. La dette bancaire continue d’être remboursée même un peu au-dessus des engagements initiaux. De 7,683 millions d’euros fin 2013, elle se monte à 5,525 millions d’euros à ce jour. Elle sera entièrement remboursée en avril 2017, comme prévu. Cette dette n’est guère excessive pour l’Ordre, dont le budget se montera en 2015 à 8 millions d’euros ». Jean-Yves Garnier, trésorier de l’Ordre national des infirmiers. Novembre 2014

    comptes 2014 publiés par ordre infirmier fin octobre 2015 :

    Emprunts et dettes auprès établissements de crédits (2) 6 289 925
    Dettes Fournisseurs et Comptes rattachés (f) 414 719
    Dettes fiscales et sociales 351 600
    Autres 386 556

  14. solange granier dit :

    http://www.ordre-infirmiers.fr/assets/files/Bulletin-ONI-24-10-2014.pdf

    comptes 2013 publiés par ordre infirmier
    DETTES FINANCIÈRES ET EXPLOITATION 8 791 087
    RÉSULTAT DE L’EXERCICE (Bénéfice) 2 937 097

    http://www.ordre-infirmiers.fr/assets/files/ONI_Comptes%20annuels%202014.pdf

    comptes 2014 publiés par ordre infirmier
    DETTES FINANCIÈRES ET EXPLOITATION 7 442 800
    RÉSULTAT DE L’EXERCICE (Bénéfice) 1 810 214

  15. solange granier dit :

    Bien évidemment je suis contre comme les autres 400000 collègues non inscrites et les plus de 50% (souvent IDEL) inscrites contre leur gré sous la menace et le chantage du déconventionnement cpam.
    Si nous voulons que cet ordre soit modifié ou mieux encore disparaisse, il faut le faire savoir aux députés qui vont revoter dès la semaine prochaine dans le cadre de la loi santé, seconde lecture. Donc il faut leur envoyer des courriels et/ou des twitt.
    Jamais je ne cotiserai ou je m’inscrirais à un truc qui harcèle mes collègues libérales pour rembourser ses dettes auprès de sa banque, un truc présidé par un retraité de la fonction publique hospitalière, un truc qui juge sans avoir fait du droit ses consœurs dans des tribunaux privés comme l’est le statut de l’ordre infirmier, Jamais !

  16. Audrey Chova dit :

    Il faut se structurer il y a urgence. Notre profession est malmenée au possible ces dernières années. Il faut réagir. Et pour les salaires dites merci aux vieilles IDE qui n’ont jamais bougé.

    • Little_asa dit :

      C’est facile, encore une fois, de dire « c’est la faute aux autres » en mettant ça sur le dos des anciennes.

      Mais, VOUS, vous êtes prête à faire comme les IDE de Finlande, et de mettre sur la balance votre démission pour avoir enfin cette augmentation?
      Elles étaient à peine 12.500 à le faire et on eu gain de cause, imaginez l’impact en France avec à peine 10% de la profession soit 60.000…

      Je n’en suis pas si sûre 🙂 Se structurer, oui, mais comment, avec cet ordre et tout ces syndicats qui sont incapables de communiquer? (ce qui est un beau paradoxe hein vu la profession…)

  17. Ça pour nous ponctionner ils sont présents mais pour tenir leur engagement de promesse d’augmentation du salaire des ide faite par Mr Hollande lors de sa candidature aux presidentielles … plus personne !

  18. Ça pour nous ponctionner ils sont présents mais pour tenir leur engagement de promesse d’augmentation du salaire des ide faite par Mr Hollande lors de sa candidature aux presidentielles … plus personne !

  19. Contre car inutile voire contre productif!!!!

  20. Contre car inutile voire contre productif!!!!

  21. Little_asa dit :

    Je suis pour une fédération de la profession, mais pour le moment, ni l’Ordre ni les syndicats ne m’inspirent confiance.

    Chacun veut tirer la couverture à lui, avoir les lauriers, mais au final, je ne vois aucune évolution de la profession, bien au contraire: réduction des effectifs, réduction du matériel, lynchage médiatique, euthanasie du service public, guéguerre privé/public attisée de plus en plus, libéraux laissés pour compte et dont tout le monde se fout quand il y a agression ou meurtre…

    Alors certains ordinaux me diront qu’ils ne sont là que pour s’occuper de la déontologie, mais justement, elle est où la déontologie dans le fait de traiter l’humain comme du bétail? De considérer le patient comme un acte à facturer? De considérer l’infirmier comme une cotisation au lieu de se pencher sur la difficulté qu’il a d’effectuer son travail? Votre déontologie, elle est sélective, elle ne s’applique pas à l’IDE?

    Et certains syndicats diront qu’ils font quelque chose, la preuve, ils appellent à la grève… Ouais, c’est beau la grève, quand de toute façon, faute d’effectif tout le service sans exception est assigné… et en plus après on se fait engueuler parce qu’on est pas allés à la manif, bien oui, forcément, c’est de notre faute si on préfère s’occuper de nos patients plutôt que d’être hors-la-loi, ou si on a égoïstement préféré passer notre jour de congé avec nos gosses qu’on voit quasiment pas grandir…

    Alors si un jour, tous ces beaux parleurs se décidaient à bosser ensemble pour faire vraiment ce qu’ils arguent à longueur de journée, ouais, j’adhérerais sans doute devant l’unité….

    Mais là, maintenant tout de suite, tout ça me blase tellement, que je regrette absolument pas mon projet de quitter la France pour aller exercer mon métier ailleurs. Même pas pour de meilleures conditions, ça j’ai arrêté d’y croire, faut être réaliste, mais juste pour une meilleure considération de ceux qui se disent nos « défenseurs »…

  22. Pour un Ordre parce qu’il y a des gens à qui ça plaît mais contre l’inscription obligatoire

    • ordinal dit :

      Il n’y a pas d’Ordre sans inscription obligatoire ..

      • eusebe dit :

        Alors pas d’ordre !!

        Si l’ordre est ce qu’il est aujourd’hui, c’est bien parce que la profession n’en veut pas ; si avait présenté un quelconque intérêt, il n’en serait pas là.

        Car aujourd’hui, son sort est entre les mains des Députés qui l’avaient supprimé en avril : une confirmation est plus que nécessaire.

        Et si, par malheur, il survivait à cette nouvelle épreuve, il resterait 400000 IDE à convaincre de s’inscrire et encore plus de cotiser.

        L’ordre, c’est définitivement NON !!

      • lisettegourcuff dit :

        Il y a déjà plusieurs dizaines de milliers d’infirmiers convaincus qui sont inscrits et s’acquittent de leur cotisation. Pourquoi pas plusieurs centaines de milliers demain ?
        Si on y regarde de près le discours de l’Ordre est plus motivant qu’un discours négatif d’une poignée de pseudo-syndicalistes derrière leur clavier. Car que dit l’Ordre ? Si on est unis entre infirmiers, qu’on s’autofinance, on est libres de dire ce que l’on pense aux médecins, directions d’établissements, pouvoirs publics. Alors que quand on est un directeur d’ARS, un directeur d’établissement, un médecin ou un chirurgien on ne peut pas par définition vouloir en premier lieu l’intérêt des infirmiers.

      • Little_asa dit :

        Il y a déjà plusieurs dizaines de milliers d’infirmiers convaincus qui sont inscrits et s’acquittent de leur cotisation.
        ===========================

        Convaincus de plein gré ou par une injonction? 🙂

      • Master Thief dit :

        Les dizaines de milliers d’inscrits par conviction ?

        Fichtre, c’est pour cela que les pétitions pro Oni ne drainent même pas 3000 personnes, contrairement aux opposants ?

        La plupart des inscrits le sont par coercition, en particulier les IDEL qui sont menacés par les CPAM de déconventionnement si non inscription- à noter le lobbying actif de certains conseillers ONI auprès des dites CPAM, d’ailleurs (car certains portent beaucoup de casquettes, que ce soit URPS, syndicats IDEL, commissions paritaires sécu, bref).

        Faire croire que les IDE sont inscrits de plein gré c’est de la méthode Coué…d’ailleurs, Lisette, si tu es si sûre de toi, propose donc l’inscription facultative…;comme le dit justement Mme Le Houérou, si une structure est si bonne, elle recueillera le plein d’adhérents si elle défend la profession.

        Ce qui explique pourquoi l’ONI ne veut pas d’une adhésion facultative !!!

  23. Julien Baisez dit :

    Et quelle est la position de l’Ordre Infirmier mis à part le silence, concernant le plan de réorganisation du temps de travail à l’Assistance Publique ? Sujet important pour la profession, silence tout autant important de l’Ordre.

    • ordinal dit :

      L’Ordre s’occupe de Déontologie et l’organisation du temps de travail relève des syndicats.
      Bien sûr une fois sa légitimité consolidée et affirmée l’ordre pourrait donner son avis sur l’organisation du travail qui impacte la qualité des soins.
      Une autre mission de l’Ordre est aussi de réfléchir et faire des propositions sur l’évolution de la profession, un master pour la psychiatrie par exemple, comme pour les autres spécialités. Réfléchir également sur la pratique avancée et dans ce domaine l’ordre des infirmiers est un interlocuteur privilégié de l’Ordre des médecins.
      Nous n’allons pas détailler ici tout ce que peut apporter un ordre à la profession mais on ne pourra pas en faire l’économie…

      • Little_asa dit :

        Bien sûr une fois sa légitimité consolidée et affirmée l’ordre pourrait donner son avis sur l’organisation du travail qui impacte la qualité des soins.
        ========================

        Mais lol, alors pour le moment, mais si vous penchez pour l’Ordre, on pourra ptet se pencher sur le problème…

        C’te chantage à 3 francs 6 sous, c’est beau!

      • Little_asa dit :

        Mon message a été tronqué (censure de la rédac? Merci de prévenir)

        Donc pour vous Ordinal, pour le moment, l’ONI ne fera rien sur l’organisation du travail des IDE (merci, c’est gentil, on se sent soutenus, sisi), mais SI on change notre fusil d’paule au profit de l’ONI, cela pourrait changer?

        Et vous vous dites défenseur de la déontologie? On doit pas avoir la même définition là… 😀

        (ça va là, je serais pas censurée? 🙂 )

      • eusebe dit :

        Ils réfléchissent à comment il vont pouvoir payer leurs dettes au fisc, à l’ursaff et à la bred.
        Tous ceux qui sont inscrits connaissent les relances de paiement…
        Et quand on lit la publication des comptes 2014 sur le site @ officiel ordinal, on ne trouve pas le montant des recettes par les cotisations : bizarre non ? Les inscrits malgré-eux oublieraient-ils de cotiser ?
        Quant à la déontologie, il suffit de lire le torchon toujours pas publié et qui pourrait l’être prochainement à cause de la ténacité du retraité-président, pour se faire une idée de ce qui attend celles et ceux qui devront s’y soumettre (les inscrits, en fait, car les récalcitrants n’y seront pas assujettis).
        On ne va pas détailler tous la misère que nous apporterait un ordre, mais, pour ceux qui n’en veulent pas, c’est le moment ou jamais de le faire savoir.

    • Sindy Joubert dit :

      l’ordre n’est pas un syndicat ! l’ordre est la pour pesée dans les décisions politiques ce n’est pas un syndicat. quand bon nombre d’infirmiers auront compris ça peut-être qu’ils verront l’utilité de l’ordre

      • eusebe dit :

        Tout le monde a bien compris que l’ordre n’était pas un syndicat, son action est même anti-syndicale ; mais cela ne permet pas de voir ne serait-ce qu’un soupçon d’utilité de la part de la structure ordinale.

      • Master Thief dit :

        Mais non…l’Ordre est là car il y a désengagement de l’Etat…ceci couplé au lobbying initial de vieux IDE et de cadres de santé qui ont fait croire à des députés ingénus que la profession demandait un Ordre.

    • Ce n’est pas syndicat cette, mais c’est un organisme qui est là pour sanctionner a tord ou à raison comme tous les ordres bref ilest fait pour parader et suspendre ses paires !!
      Vous parlez d’une utilité !!!!!

    • Investissez vous et après vous pourrez parler ! Les infirmiers râlant dans leur coin sans jamais rien faire, il y en a marre. Les bénévoles œuvrant pour l ordre en région ou département donnent de leur temps pour qu enfin soit reconnu ce métier !! Ils ne paradent pas et sont là surtout pour défendre la profession. Quel est votre rôle à vous ??

    • lisettegourcuff dit :

      Elle est là la position de l’Ordre sur la réorganisation du temps de travail à l’APHP : https://twitter.com/OrdreInfirmiers/status/604243153147805696

      • Little_asa dit :

        La position de l’Ordre, un tweet d’il y a 6 mois? C’est une blague j’espère? 🙂

        Parce que bon, dans l’article en lien, il n’est pas du tout fait mention de l’ordre, mais des syndicats hein.

        Si vous voulez faire le rapprochement avec Thierry Amouroux qui est à l’ONI, dans l’article, il parle au nom de son syndicat, pas de l’ordre, remettons les choses à leur place. Vous ne pouvez pas imputer à l’Ordre des actes et dires faits au nom d’un syndicat, même si la personne à les 2 casquettes.

  24. Ben Kipper dit :

    Faisons confiance aux syndicats pour faire preuve d’objectivité dans ce débat… Clientélisme quand tu nous tiens!

  25. Pour l’ordre même si ce n’est pas parfait! Il faut que l’on soit représenté. Et la cotisation des libéraux passe en frais dans la compta donc on peut pas dire que c’est cher…

  26. Totalement contre … Sans intérêt sauf récupéré de l argent …

    • ordinal dit :

      Ceux qui s’y investissent ne le font pas pour l’argent mais pour faire avancer les choses. C’est très réducteur de le penser.

      • eusebe dit :

        Il y en a qui veulent faire avancer les choses (sans autres précisions) et aussi avoir de la reconnaissance pour la profession et encore d’autres trucs de ce genre. Évidemment on pourrait s’en amuser et se dire que ce ne sont que de doux rêveurs, mais le problème est qu’ils ont voulu engager toute la profession dans leur utopie au point que nul ne puisse penser le contraire.

        Il est vrai qu’au départ, ces grandes illusions auraient pu se transformer en euros sonnants et trébuchants (75 € X 600000 IDE par an), et que ceux-ci ont attiré des profiteurs de tout poil. Les choses n’ont donc pas pu avancer comme bon l’aurait souhaité ces visionnaires de la profession infirmière qui en sont réduits aujourd’hui à pleurer auprès des Députés pour qu’on ne leur enlève pas leur rêve de grandeur qui est devenu le cauchemar de toute une profession.

        Ils auraient pu choisir une profession plus reconnue comme par exemple, astronaute, rock-star, danseuse étoile, etc…

        L’ange ordinal est définitivement passé…

  27. MC Kikine dit :

    Contre et pour un collectif !

  28. Wi tout ensemble pour conserver notre Ordre !

  29. il faut arrêter de voir une instance qui pourrait nous représenter uniquement comme répressive… l’heure est grave la loi santé ça vous dit quelque chose ou pas? avec des raisonnements débiles on est morts point. il faut une instance forte qui fasse le contrepoids avec les conneries que ponds ce gouvernement on est 600 000 merde

    • ordinal dit :

      Vous avez raison, mais la partie répressive est aussi une mission de l’Ordre.
      La conciliation est l’objectif de tout conseiller ordinal.
      Mais il arrive que le respect de la Déontologie ne puisse faire l’économie de la discipline.
      Si un infirmier libéral déclare un chiffre d’affaire annuel de 400 000 euros il est légitime de se poser des questions sur son exercice. Quand un infirmier reprend une activité après 20 ans d’inactivité professionnelle il est tout aussi légitime que l’ordre s’interroge sur sa formation continue et sa capacité à dispenser des soins dans un établissement quand des patients s’en plaignent.
      L’ordre est là pour défendre la profession et le respect de la déontologie dans notre exercice professionnel.

      • eusebe dit :

        C’est une organisation plus que répressive : comment peut-on qualifier une structure qui demande à la justice de dissoudre un syndicat et de faire fermer son site @ uniquement parce que ce sont des opposants.
        L’ordre infirmier est contre la liberté d’expression, contre la liberté d’opinion et édicte sa pensée en dogme.
        Et dire qu’ils arboraient sur leur site le bandeau « Je suis Charlie » : menteurs !!

      • Master Thief dit :

        Respect de la déontologie…mon oeil…pour étouffer certaines affaires gênantes, surtout.

        Rien que dans mon domaine d’exercice, le nombre d’IDEL qui trainent des casseroles au vu et au su de tous sans qu’aucune sanction en soit appliquée….ce n’est que lorsque le proc s’en mêle que l’ordre se réveille…autrement, basta.

  30. Je suis pour pour conserver Notre Ordre.

  31. Niko Bro dit :

    Quand on voit qu’à peine en place, ils se permettent d’envoyer des lettres de menace à ceux qui refusent de cotiser, ça donne une bonne idée du système que ça représente.

  32. Mathieu Guyon dit :

    Contre l’adhésion et la cotisation, on est pas des vaches à lait.

  33. L’ordre ok, mais le lissage des cotisations aussi….

  34. CONTRE !!! Je n’ai pas envie de financer le café et les ptits fours d’une bande de planqués, qui plus est ne sont surement plus aux soins depuis des lustres !

    • Ce n’est pas vrai ! N’ayant d’a priori no dans un sens ni dans l’autre je suis allé à la rencontre des gens de l’ordre au salon infirmier … Les personnes que j’ai rencontré exercent soit en hôpital soit en Liberal ! Il ne faut pas balancer de tels clichés sans savoir un minimum de quoi on parle ! De plus les échanges étaient intéressants … Ceci dit c’est vrai que ça a très mal commencé dans une énorme cacophonie … a la française quoi !

    • Je n’ai personnellement pas besoin d’un ordre infirmier pour exercer.

  35. Niko Bro dit :

    L’ordre infirmier est un « truc » qui n’a tout simplement pas lieu d’être.
    Être dans l’obligation d’y adhérer est une ineptie supplémentaire.

  36. j’ai une simple question . Comment pouvons nous espérer défendre les intérêts de notre profession si nous n’avons pas un organisme qui nous fédère? Le cadre de cet organisme restant à créer vu que l’ordre dans sa configuration actuelle n’a pas réussi à nous réunir.

    • Alex Rohaut dit :

      En quasi 10 ans d existence,ils n ont pas eu le temps de créer quoi que ce soit!!!! On leur laisse encore 10 ans????mouais

    • hors de question d’attendre 10 ans on sera morts d’ici là

    • Niko Bro dit :

      On a inventé un truc qui s’appelle les syndicats. Leur rôle est de défendre les salariés. Ils sont pluralistes et sont directement responsables devant leurs adhérents. Ce sont les seuls organismes légitimes pour représenter les salariés et non pas un groupuscule corporatiste et auto-reproducteur sorti d’on ne sait où, à la solde d’on sait qui.

    • alors celle là avec les syndicats je l’attendais pour être honnête… aujourd’hui combien d’infirmières sont syndiquées? juste une minorité. et les syndicats s’autorisent à parler pour la majorité des professionnels. franchement ça me choque il faut arrêter cette ineptie 5% des inf ne peuvent pas être représentatifs de l’ensemble de la profession

    • le SNIIL lui on sait à la solde de qui il est . et bim

    • Alex Rohaut dit :

      Ah oui. Les syndicats qui eux aussi sont la pour notre bien!!! Un grand LOL …… Juste élus pour participer aux guelletons et prendre leurs journées syndicales!!!

    • la solution passe par une instance apolitique et asyndicale

    • Dom K'ryne dit :

      Les syndicats qui distribuent aux auxi des soins techniques ( aspiration endotracheales pour ceux qui ne savent pas! ) on parle bien de ceux là?!?
      Aucune confiance désormais

    • Dom K'ryne dit :

      Et ceux qui pensent que l ordre n a rien fait en 10 ans… Et bien qu il est tps de s informer!!!

    • Niko Bro dit :

      Pour l’instant, l’ordre n’a fait que réclamer de l’argent aux salariés.
      Les syndicats ne sont pas représentatifs ? Aux salariés de s’intéresser à leur propre combat.
      L’ordre ne fera sûrement pas ce que les syndicats n’ont pas pu faire, faute de soutien.

    • Anne So dit :

      Et si tous les Ide étaient inscrits à l’ordre t’en aurait ptet pas besoin des syndicats non plus!!!! Et vu le prix de leur cotisation aux syndicats, Ca me fait bien rire tous les râleurs pr le prix de l’ordre!!!! Accessoirement le jour où j’aurai besoin, je préfère être représentée par l’Ordre, officiel, que par un révolutionnaire syndiqué!

    • Niko Bro dit :

      Et j’ajoute que tu es libre d’adhérer ou non à un syndicat et d’en partir quand tu le souhaites. Tu restes libre. Ce qui ne sera pas le cas de l’Ordre. Une fois qu’il sera mis en place pour de bon, ça sera à vie pour tout le monde.

      Anne So : un révolutionnaire syndiqué est beaucoup plus proche de tes problèmes quotidiens de soignante qu’un porteur de cravate de l’Ordre.

    • Dom K'ryne dit :

      Si on part sur les aprioris on peut penser alors qu avec le cumul des mandats les responsables des syndicats sont des planques!?!?

      Faut arreter!

      Ceux qui s occupent de l ordre sont en majorité des bénévoles!

      Les syndicats font partis des conseils pour les décisions sur notre métier
      Et vraiment le constat que j en fait est amer
      Actuellement les libéraux se font laminer par les médias
      Y a t- il syndicat qui s oppose à Ca?
      Démain les auxiliaires de vie vont pouvoir faire notre travail pour enrichir un peu plus les groupe mutualiste et cela au dépend du patient….

    • Anne So dit :

      Eh oui Dom K’ryne mais ns les libéraux, on doit vraiment être bizarres dans nos têtes! 😉

    • Niko Bro ce n’est pas vrai… j’en ai fait l’amer expérience…alors je préfère me faire représenter par l’ORDRE

    • Niko Bro dit :

      Sensuelle Julie : encore faut-il choisir le bon syndicat…

      Laisser l’Ordre prendre un peu de pouvoir et vous allez voir la musique.

    • Niko Bro dit :

      Anne So : on peut reprendre l’argument dans l’autre sens : si tous les IDE étaient syndiqués, on aurait pas besoin de l’ordre.

      Au fait, concernant la réforme sur les 35h à l’APHP, c’était quoi leur position à l’Ordre ?

    • Juste rappeler que l’ordre a réussi à faire sauter quelques articles très puants dans cette loi de santé encore plus puante et qui va nous tuer à petits feux ! C’est sur c’est pas une énorme démonstration mais c’est déjà pas mal ! Imaginez à 600000 …

  37. Alex Rohaut dit :

    Contre of course. A part nous envoyer les relances et nous menacer pour non paiement des cotisations,on n a pas d autres News!!!!

  38. Niko Bro dit :

    L’ordre infirmier est un « truc » qui n’a tout simplement pas lieu d’être.

    • et comme personne pour ainsi dire est syndiqué continuons à être une nébuleuse face au pouvoir des CPAM et du Ministère oui bonne idée… dans 5 ans à ce rythme on sera tous salariés de dispensaires… oh pardon de maison de santé

    • Niko Bro dit :

      Peu de personnes sont syndiquées effectivement et c’est tout le problème. Il faut responsabiliser les soignants et les inciter à s’intéresser à leur propre combat plutôt que de les racketter par on ne sait qui, au profit d’on ne sait quoi.
      Quant à la CPAM, c’est encore l’organisme le plus bienveillant qui existe dans la chaîne des soins.

    • C’est vrai que 195€ pour un syndicat c’est pô cher ! Oups !…

Réagir à cet article

retour haut de page
1087 rq / 3,725 sec