Ebola : une infirmière britannique déclarée guérie rechute

| 1 090 vues | | mots clefs : , , , 4 réactions

L’infirmière britannique Pauline Cafferkey, contaminée puis déclarée guérie du Ebola en janvier avant d’être victime d’une rechute est dans un état « critique », a annoncé ce mercredi le Royal Free Hospital de Londres, où elle est hospitalisée.

©Cyrienne Clerc Au Samu de Paris, un infirmier et un médecin

©Cyrienne Clerc
Au Samu de Paris, un infirmier et un médecin

« Nous avons la tristesse d’annoncer que la santé de Pauline Cafferkey s’est détériorée et qu’elle se trouve maintenant dans un état critique », a déclaré l’établissement dans un communiqué. « Pauline est traitée pour Ebola dans une unité d’isolement », a précisé le Royal Free Hospital.

Le virus s’est en effet réactivé début octobre chez cette femme de 39 ans, qui avait été bénévole en Sierra Leone en 2014. Admise en décembre dernier dans l'unité d’isolement du Royal Free Hospital, elle avait été déclarée guérie par les médecins le 24 janvier 20 après avoir passé près d’un mois dans l’unité d’isolement de cet hôpital londonien.

Elle n’avait pu recevoir le médicament expérimental ZMapp et avait accepté de recevoir un traitement antiviral expérimental et du plasma sanguin prélevé sur une personne ayant survécu au virus Ebola.

Face à un éventuel risque de propagation du virus, les autorités sanitaires britanniques ont décidé la mise sous surveillance de 58 personnes ayant été en contact avec l’infirmière. Selon L’AFP, 40 personnes se sont vu proposer une vaccination, dont 25 l’ont effectivement été.

Les conséquences d'Ebola méconnues à long terme

La communauté scientifique est perplexe face à la réactivation d’Ebola chez l’infirmière. Néanmoins, les médecins pensent que des restes du virus ont pu rester à l’état latent dans certaines cellules de l’organisme alors qu'il avait disparu du sang.

Son cas montre que sur le long terme, les conséquences d’Ebola sont encore méconnues pour les survivants. Il souligne la nécessité de leur proposer un véritable , de manière régulière, même après guérison.

Les chercheurs savaient déjà que le virus restait présent dans le sperme des survivants. Publiée dans le New England Journal Medecine, une étude montre que le virus peut être retrouvé jusqu’à neuf mois après guérison dans les gamètes masculines.

Rédaction ActuSoins avec AFP, Le Quotidien du Médecin et Pourquoidocteur.fr

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Ebola : une infirmière britannique déclarée guérie rechute”

  1. chedly dit :

    On continue à travailler en Afrique de l’ouest pour la riposte contre la maladie à virus Ebola avec beaucoup d’espoir que l’épidémie va bientôt prendre fin, mais la rechute avec réactivation du Virus chez les personnes guéris va remettre tout en question.
    Nos meilleurs souhaits pour la collègue Britannique.

  2. Lulu Dtc dit :

    Toi qui disait que l on entendait plus parler d ebola bah voilà

Réagir à cet article

retour haut de page
722 rq / 3,324 sec