Infirmières libérales quelques idées reçues

Dans son blog, "une infirmière à la maison", l'auteur nous décrit quelques idées reçues de la profession d'infirmière libérale. Nous reproduisons ci-dessous son texte qu'elle partage avec les lecteurs d'ActuSoins. 

infirmière libérale visite à domicileInfirmière libérale n'est pas un métier très connu par le grand public, non, vraiment pas. Il y a beaucoup d'idées reçues sur la profession. Pour preuve voici un petit florilège de questions et réflexions de patients qui le prouvent.

Infirmière corvéable

Les soins finis : " Bon et maintenant vous préparerez ma salade. "
Nous pouvons remarquer que le " s'il vous plait " est en option. C'est malheureusement de plus en plus souvent le cas d'ailleurs. Mais c'est un autre sujet.
Non, l'infirmière après avoir fait votre soin et ramassé son matériel n'est pas rémunérée pour effectuer, au choix : repas, ménage, tâches ménagères en tout genre, petites réparations... Tout comme le kinésithérapeute, pédicure, médecin qui interviennent à votre domicile, l'infirmière est une professionnelle de santé.

Les grasses matinées du week-end

" Demain, vous pourrez passer plus tard, c'est dimanche, comme ça vous dormirez un peu plus longtemps " clin d'œil.
Le dimanche nous avons autant de travail que les autres jours et dans les tournées, nous pouvons décaler parfois les passages pour arranger les patients mais ça ne nous aidera pas pour autant à dormir plus longtemps, ça sera juste un casse-tête organisationnel de plus.
Notez que parler de sommeil à une infirmière libérale peut être un sujet très sensible, surtout si celle-ci a de jeunes enfants qui aiment se lever aux aurores, jours de repos inclus.

Les décalages horaires intolérables

Le matin, un passage avec un petit quart d'heure d'avance déclenche un " oh mais vous êtes tombée du lit aujourd'hui ! ".
Un passage avec un quart d'heure de retard déclenchera par contre très souvent un : " vous êtes tard ! ça ne m'arrange pas ! " agacé pour cause, au choix de : coiffeur, courses, ballade entre amis, water poney... tout ce qui est plus important qu'un soin infirmier. Oui, évidemment et il y en a des choses plus importantes, si vous saviez !
Nos tournées sont organisées mais nos horaires variables, il nous arrive d'avoir des urgences médicales à gérer ou même des aléas de circulation : camions poubelles, travaux de voirie, voiturettes, panne, pneus crevés... Et puis nous priorisons, par exemple les personnes qui doivent se rendre au travail ou à l'école. Alors on fait au mieux, pour tous, on se dépêche dans la limite du possible mais parfois, on a un peu de retard. C'est vrai. Mais pas de quoi noyer un poney. Non.

Moyen de transport

" Excusez moi deux minutes, je vais chercher du matériel dans ma voiture, je reviens "
" Ha, vous êtes venue en voiture ? "
" Oui " (mon poney est en panne)

Bon, les infirmières libérales se déplacent pour la majorité d'entre elles en voiture, pour les autres éventuellement dans les grandes villes en scooter, vélo, trottinette à la limite mais à pieds non, ça me parait compliqué.


Les revenus

" Dites moi, j'ai reçu le relevé de la caisse concernant vos soins, vous coûtez cher à la sécu vous ! vous n'avez pas honte ? " (oui, j'ai bien entendu, c'est bien ça, mot pour mot).
Oui, les infirmière libérales ont la réputation de gagner grassement leur vie.
Tout est relatif... on peut effectivement considérer qu'un déplacement pour réfection de pansement à huit euros et des brouettes est cher payé. Et puis comme c'est cher payé nous reversons environ la moitié en charge, libéral oblige donc il nous reste à peine quatre euros.
Oui, j'ai honte, quatre euros pour un pansement.

Aller, je vais de ce pas ranger mon matériel dans ma Borsche Bayenne flambant neuve.

>> LIRE AUSSI - Infirmière : s'installer en libéral : consulter les cartes et les collègues >>

Le " chef  "

" vous travaillez beaucoup, vous n'avez pas encore de vacances ? il faudrait peut-être demander à votre chef de vous en donner, ce n'est pas normal ça."
Le concept du travail en libéral est difficile à comprendre pour pas mal de nos patients. Beaucoup croient que les plus anciennes de l'équipe sont les chefs et nous, les plus jeunes, sommes leurs employées.
Pas vraiment. Il y a eu plusieurs tentatives d'explications mais j'entends encore " vous êtes en retard aujourd'hui, je vais le dire à votre chef si ça continue ! ".

A quoi bon.

Les idées reçues ont la vie dures. Notre métier mériterait, vraiment, d'être mieux connu et surtout plus reconnu !


PS: La Borsche Bayenne était de l'ironie, vous l'aurez compris. Je roule en Bwingo.

ActuSoins remercie Anne pour ce partage. D'autres articles - des tranches de vie, des réflexions,...- à lire (presque tous les jours) sur son blog une infirmière à la maison et sa page facebook.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

45 réponses pour “Infirmières libérales quelques idées reçues”

  1. flavie servant dit :

    Lisez sur Amazon les commentaires qui ont été faits par des lecteurs (vérifiez aussi leur CV) Ils ont compris nos difficultés, nos peines et nos souffrances. LISEZ et faites aussi des commentaires, plus il sera diffusé et plus il réveillera quelques consciences et cela contribuera à VOUS aider car je ne suis plus sur le pont! Mais je vous tend la main…BISES à TOUS et TOUTES.

  2. flavie servant dit :

    J’ai offert mon livre à plusieurs personnes qui exercent une autre profession que la notre….J’ai attendu leurs réactions avec impatience: Ils ont été TRES SURPRIS, ils n’ont jamais imaginés que l’ont pouvaient vivre des situations pareilles, certains se sont étonnés de voir le montant de nos honoraires: ma femme de ménage réclame 15 euros nets de l’heure et si elle me casse un vase en cristal je ne dois pas lui réclamer de me le rembourser, mais je suppose que si vous faites une erreur on vous tombe dessus sans ménagement! Si vous arrivez 5 mn avant l’heure vous dérangez, si vous arrivez 5 mn après l’heure mais qu’est ce qui vous arrive, on a autre chose à faire, le feuilleton à la TV va commencer…Et puis mon petit vous pouvez allez m’acheter le journal, ou le pain ou promener le chien,….Le médecin qui vous pique vos pansements…il ne vous laisse que la toilette, même si les prescriptions sont hospitalières…lui n’a pas besoin d’ordonnance pour faire mon travail à 80 euros la visite pendant 5 jours…alors que mon pansement c’était un AMI 3 !!! Et puis…et puis…les impayés en masse avant que ne soit mis en place le paiement différé ( que je n’ai jamais voulu pratiquer) mes malades pouvaient me payer et envoyer leurs feuilles cela leur permettaient DE NE PAS CONTESTER MES HONORAIRES, puisqu’ils pouvaient vérifier eux-mêmes!
    Le fait de nous faire faire le travail des employés de la Secu a probablement entrainé des dérapages, tout comme la carte vitale que toute une famille d’étrangers peu utiliser…sans aucun contrôle, quel énorme gabegie, seulement comme c’est la sécu qui est fautive ON EN PARLE PAS et cela coûte des MILLIONS D’euros! Personne pour taper sur le dos des nombreuses têtes pensantes de cet organisme. Quand il n’y aura plus d’infirmières qui va t’on attaquer pour devenir le bouc émissaire de ces mauvaises gestions ? Les jeunes filles que je rencontre sont tout à fait consciente de cette mauvaise image que l’on nous donne et s’éloigne de cette profession…Tout mais pas BONICHE! et pourtant si elles savaient que pour l’avoir exercé pendant 50 ans malgré bien des difficultés c’est un très beau métier bien plus valorisant que caissière ou vendeuse de fringues…ou même mannequin de pacotille. il existe de très BELLES infirmières qui ravissent aussi les malades qui ne rêvent que d’une chose leur mettre la main aux fesses…ne riez pas c’est un fantasme bien connu…on fait du bien même à l’âme…COURAGE, TENEZ BON .

  3. flavie servant dit :

    LISEZ mon livre « BESOIN d4UNE INFIRMIERE DE TOUTE URGENCE » Tout y est dit, toutes les situations vécues, j’aurai pu écrire un dictionnaire. On rit, on pleure, on fait la grimace, on est étonné on est ému…c’est le quotidien de certaines IDEL Il faudrait simplement le faire lire aux Familles aux amis qui ne connaissent pas notre métier, en parler autour de vous….je ne fais pas de la pub pour des Royalties, mais j’ai encore la profession chevillée au corps et j’ai voulu mettre en garde celles qui se lancent là-dedans, où inciter celles qui sont sur le pont de ne plus accepter certains dérapages. On peut tout excuser mais quand même! Dans le médical on trouve de tout : des médecins humains et remarquables, des infirmières dévouées à l’extrême, des kinés ???peut être moins sérieux à domicile avec les vieilles personnes…Des gardiennes d’immeubles efficaces et dans tous les métiers cités des personnes « limites » motivées que par l’argent!!! BONNE LECTURE, Le livre fait rire aux éclats quelquefois

  4. Domi Rédeau dit :

    Petite remarque d’une  » vieille  » qui fit autrefois un an de libéral, a récidivé récemment en remplacement : et si vous établissiez des relations moins familières avec vos patients ? J’ai été étonnée, pour ne pas dire choquée, d’entendre les patients vous appeler par le prénom….comme une femme de chambre, quoi ! Après cela, étonnez-vous…Et une petite remise en place d’un ton sec vous fera peut-être passer pour un chameau, mais je ne doute pas que votre douceur et votre compétence feront bien vite comprendre aux patients qu’ILS ont besoin de vous, et je ne crois pas que votre chiffre d’affaire en pâtira…Connaissez-vous beaucoup de patients qui appellent leur médecin par leur prénom ? Alors, le respect, ça s’inspire…Bon courage à toutes et tous ! 🙂

    • Master Thief dit :

      Le médecin, non, mais les kinés oui….ce qui n’empêche pas de les voir mieux considérés.

      En tout cas, il est vrai que le « Mr X » et « Mme Y » donné au patient avec le vouvoiement systématique permet de recadrer poliment les choses, et rien que par mimétisme le patient va instinctivement reprendre ses distances.

      Après….il faut avouer que si on courbe l’échine, on trouvera toujours quelqu’un pour y grimper….

    • flavie servant dit :

      TOUT A FAIT EXACT, en 25 ans à domicile on m’a appelé Madame et moi j’ai Appelé mes patients M. ET MME avec respect…pour certains je leur faisais la bise en partant, souvent lorsqu’ils étaient seuls sans famille. Un peu de chaleur humaine cela est gratuit….mais il faut IMPERATIVEMENT marquer les limites et ne pas faire de confidence et raconter sa vie…

      C’est le meilleur conseil qu’il faut donner aux jeunes.

  5. C’est juste mon quotidien…..

  6. Et oui mais Notre gouvernement royaliste trouve quand meme que le trou de LA secu c nous !! Et qu il faudrait restreindre nos honoraires a 2,50 le replacement et 4,73 la piqure brut on risque pas de s endornir dans la journee comme eux a l assemblee !!!! Bande de charlots

  7. En 7 ans j’en ai entendu pas mal aussi !! Comme vous avez une voiture neuve… Ça va on ne se refuse rien !! J’ai répondu Qu’avec un crédit à la banque j’avais pu l’obtenir… Et qu’il pouvait sûrement faire la même chose !!!

  8. Cécil Ya dit :

    A quoi se répéter, expliquer, ils n’entendent rien. Les idées reçues sont coriaces. 5 ans de libéral, toujours les mêmes réflexions… Merci pour ce petit moment de détente 😉

  9. Et la dernières ce sont les IDE liberales qui forment le trou de la secu mdr

  10. Toutes des feignasses! C est bien connu

  11. Master Thief dit :

    Marrant, parce que je ne me reconnais pas du tout dedans….les patients doivent adopter un comportement différent face à une infirmière ou un infirmier.

    Un petit ajout, sur « le patron »…quand on voit la hiérarchie de certains cabinets, avec des remplaçants taillables et corvéables à merci, pas étonnant que des patients puissent penser en termes d’ouvrier et de patron….cela, je le comprend.

  12. EH! oui, de plus d’incivilité, d’agressivité mais bon ça reste un beau métier.

  13. Sans oublier le « Vous êtes mariée et vous avez des enfants ?? Ha bon ??? » Ben oui on est pas des bonnes soeurs….c’est fini cette époque ….

  14. Oui c’est vrai !! Il y a même certaines familles, qui se prélassent devant la tv, pendant que tu galères à retourner leur mère ou père qui pèse + de 100kg, sans coup de main, c’est normal, vous êtes payée pour ça !!!

  15. Sandra Theo dit :

    Je crois que j’aurais pu écrire la même chose mot pour mot….

    • flavie servant dit :

      J’ai écrit tout un livre et il m’en reste encore plein d’anecdotes vraies dans un manuscrit, à en rire ou à en pleurer, la femme de ménage qui dit à la malade,: vous direz à l’infirmière d’étendre le linge samedi et de le décrocher dimanche…elle ne reste pas une heure chez vous il faut « l’occuper »! LISEZ MON LIVRE : BESOIN D’UNE INFIRMIERE DE TOUTE URGENCE…c’est toujours URGENT pour eux. Nous on a pas le droit d’avoir une vie de famille, mon mari partait en vacances seul, je ne trouvais pas de remplaçantes acceptant des fins de vie!!!

  16. Ah ah ah « mon poney est en panne »!!!! J’adore!

  17. Katlin Ryg dit :

    J’adore !!! Et j’en ai entendu bien plus encore en seulement deux ans de libéral… Ça promet !!!

  18. Céline Bootz dit :

    C’est comme si je les entendais toutes ces petites phrases!!

  19. Marie Hivert dit :

    Oui tout à fait ça. Et plus encode. Je me suis faites engueulee il y a pas très longtemps par le fils d une patiente car il est inadmissible de passer à 7 h le matin pour donner des médocs. De plus il m’a fait comprendre que c était lui le patron et mon employeur et que je devais lui obeir

  20. Pour Sophie Gauthey Bligny et Sophie Picornot

  21. Anne Laure dit :

    C’est tout a fait ça!!!

Réagir à cet article

retour haut de page
345 rq / 2,407 sec