Contrôle des infirmières libérales : la fausse-bonne idée de la Sécu belge

En Belgique, les infirmières à domicile en colère face aux mesures de l'INAMI - la Caisse belge - dont l'obligation de lire, à chaque visite, la carte d'identité électronique du patient, à l'aide d'un lecteur de carte. 

Home and Stethoscope

©fotolia/naypong

La mesure a pour but de vérifier que les prestations aient bien lieu, évitant ainsi les fraudes. Une pétition signée par plusieurs centaines de professionnels circule depuis le début du mois d'août sur Internet

"Régulièrement, on se rend chez des personnes démentes, qui ont des pertes de mémoires ou qui souffrent de la maladie d'Alzheimer. Dans la grande majorité des cas, c'est la famille qui se charge d'acheter les médicaments, et donc qui prend la carte d'identité du patient. Et nous, on y a pas accès!" 

Face à la volonté de l'INAMI d'obliger les infirmiers et infirmières à domicile de lire la carte à chaque passage, Rosie Renna-Gallant rétorque : "Ce n'est pas faisable! Il va y avoir des manquements, c'est certain".

D'autres mesures souhaitées par l'INAMI sont contestées par les professionnels qui signent cette pétition. Comme l'instauration d'un document justificatif qui devrait être donné au patient à chaque visite. L'INAMI souhaite également l'informatisation des dossiers. Les signataires estiment que ces mesures imposeront une surcharge considérable du travail administratif, empiétant ainsi sur la vie privées des infirmiers.

Rédaction ActuSoins avec Rtbf

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
240 rq / 1,687 sec