La commercialisation du premier autotest VIH repoussée à septembre

| 367 vues | | mots clefs : , , , , 4 réactions

Initialement prévue pour le mois de Juin, la mise en vente de l'autotest VIH a été repoussée au 15 septembre pour "laisser le temps à l'ensemble des acteurs de la santé de se former à la dispensation de l'autotest VIH ainsi qu'à l'accompagnement des personnes qui s'autodépisteront" selon la société AAZ qui commercialise le test. 

La commercialisation du premier autotest VIH repoussée à septembreL'autotest, qui est censé donner un résultat en 15 minutes à partir d'une simple goutte de sang, s'effectue par l'utilisateur, à la manière d'une simple glycémie capillaire.

Il ne sera efficace que s'il est réalisé au moins 3 mois après la contamination. Avant ce délai, le test risquerait de donner un faux négatif.

En avril 2015, la Haute Autorité de Santé (HAS) rappelait que "les autotests s’ajoutent à l’offre de dépistage existante et ne doivent pas la remplacer". Pour cause, "ces tests ne sont pas fiables à 100% et tout résultat positif doit être confirmé par un test en laboratoire. Par ailleurs, ils ne détectent pas les autres infections sexuellement transmissibles, ni les hépatites virales." En cas de rapport récent à risque, l'autotest devra être refait dans les semaines suivantes" expliquait la HAS.
 
Actuellement en France, 150 000 personnes vivent avec le virus du VIH en France et 20% des personnes infectées ignorent leur séropositivité.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “La commercialisation du premier autotest VIH repoussée à septembre”

  1. Ça devrait être interdit. J’imagine même pas un détraqué qui apprend qu’il est positif. Ça va être quoi sa réaction ?!

Réagir à cet article

retour haut de page
285 rq / 2,565 sec