Quand les patients se déplacent au cabinet

Installé en milieu rural à Donnemarie-Dontilly (Seine-et-Marne), Jean-Pierre Doussot, infirmier libéral depuis 28 ans, a souhaité modifier sa façon de travailler en incitant ses patients à venir consulter à son cabinet afin d’éviter les déplacements.

infirmier_liberal_cabinet

Aux côtés de Jean-Pierre Doussot Carole Sapierre et Nadine Versault, infirmières libérales. © DR

Grandes distances qui séparent les différents points de travail, éloignement des laboratoires de biologie médicale, réflexions à n’en plus finir des patients, à jeun, excédés dès que les infirmiers ont quelques minutes de retard ou encore tout simplement la route et les kilomètres à enchaîner : Jean-Pierre Doussot en a eu marre.
Il a donc décidé en octobre 2009, de repenser sa façon de travailler. « J’ai acheté une grande maison, avec des places de parking, que j’ai transformé en cabinet libéral avec 40 m2 de salle d’attente et 40 m2 de salle de soins où nous assurons avec mes collaboratrices des permanences », explique-t-il.
Son pari ? Amener les patients autonomes et valides, capables de se déplacer, à venir au cabinet plutôt que d’attendre le passage de l’infirmier chez eux. « J’ai expliqué à mes patients, que le domicile, c’est de la complaisance quand ils sont capables d’aller faire leurs courses », souligne l’infirmier.

Les trois collaborateurs travaillent donc tous les jours à deux, et divisent la tournée en plusieurs étapes. Dans la matinée, ils effectuent un premier passage avant 7h au domicile des patients. Ensuite, ils se retrouvent aux alentours de 7h - 7 h 15 à la permanence « où nous attendent déjà les premiers patients », se félicite Jean-Pierre Doussot. Le cabinet ouvre officiellement vers 7 h 30 jusqu’à environ 9h, « mais nous fermons uniquement lorsque la salle d’attente est vide », précise-t-il. Puis les deux infirmiers repartent en tournée auprès des patients qui ne peuvent pas se déplacer.

Organisation rodée

Lors de la permanence, l’un des infirmiers s’occupe de l’administratif, pendant que l’autre dispense les soins. « Cela n’a pas été facile de faire bouger les patients », se souvient-il. Mais petit à petit, le projet a séduit, et ils ont commencé à affluer. Désormais, une vingtaine d’entre eux consulte à la permanence.
« Nous sommes en train d’envisager d’agrandir les plages horaires, annonce Jean-Pierre Doussot. J’aimerais bien que nous fassions des journées non-stop à la permanence ou alors, au moins une matinée entière. Et puis, pourquoi pas ouvrir une deuxième salle de soins, à l’étage… »
Financièrement, « certains me disent que je perds le déplacement, mais quand on enlève les charges et quand on voit la qualité de notre environnement de travail, je pense que nous sommes gagnants », assure-t-il. « Nous avons tout le matériel dont nous avons besoin au cabinet, avec de la lumière, des chariots, sans aucun chien qui vient nous tourner autour pendant le soin. Et puis nous avons des coursiers qui viennent chercher les prélèvements pour les laboratoires. » Jean-Pierre Doussot réfléchit à faire intervenir une quatrième personne pour organiser le travail différemment et avoir moins de contraintes par rapport aux horaires de la tournée.


Laure Martin
Article paru dans Actusoins magazine

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

23 réponses pour “Quand les patients se déplacent au cabinet”

  1. Je suis infirmière depuis 38 ans, j ai toujours fait 2 heures de cabinet par jour,une heure matin et soir,c est un travail de longue haleine,mais payant…on gagne du temps,on a le matos,on est bien pour travailler,j ai 2 pièces ,on peut faire une perf d une heure ss surveillance et faire un pst en même temps….la permanence rassure ds le village,c est un lieu de conseil ,de soutien,et qd je décide de ne pas la faire pour une raison ou une autre chose ça dérange. ..

  2. Bruno Autin dit :

    C’est mon combat quotidien : faire venir les patients au cabinet !

  3. utiles aussi parfois, de les faire venir au cabinet, surtout qd ils sortent de l’hosto avc une ordo pas adaptée question matériel…au cabinet, on a tout sous la main, on gagne du temps….

  4. Et aussi Tome II :Quand le patient valide se déplace pour aller au labo….

  5. la fouaise dit :

    Un peu de vocabulaire d’abord : libéral ne veut pas dire domicile jusqu’à nouvel ordre!
    Le mot libéral ne concerne que le volet rémunération du soignant , n’est-ce -pas?
    Payé à l’acte et non pas salarié
    Dans libéral ,il y a aussi la notion de de “liberté” d’organisation des soins à la différence du soins en structure et la notion de responsabilité personnelle accrue
    Je note que les opposants au soins au cabinet ont souvent des cabinets “boite aux lettres” qui risquent de se retrouver piégés lors d’un contrôle de validité de normes,c’est leur affaire…
    Je suis de celles et ceux qui font une “pré-tournée” pour les insulines , prises de sang pour tous ceux qui ne peuvent venir au cab : personnes dépendantes physiquement,ou bien personne seule sans permis de conduire ,ou bien gardiennes d’enfants etc
    Ca n’empêche pas d’avoir du monde au cabinet pour:
    les INR par exemple , pour des pansements,pour des antico en relais AVK avant et après geste chirurgical non invalidant etc
    Les patients préfèrent venir au cab plutôt que d’attendre à la maison que l’infirmière soit passée pour aller au jardin ou faire les courses ou la coiffeuse!!!
    Tout est une question de relationnel aussi avec les médecins à qui l’ont peut demander,au détour d’un coup de fil pour autre chose, de diminuer les prescriptions de domicile …
    Quant au volet CA induit par les déplacements, c’est un mauvais calcul , je m’explique:
    -la réalisation d’un soin au cabinet ne coute rien ,(sauf les seringues ,l’alcool et les coton)
    -le cabinet étant obligatoire , si vous n’y faites aucun soin,l’argent du loyer est jeté par la fenêtre,d’accord?
    -le déplacement à dom n’étant pas toujours obligatoire,voilà un poste de dépenses que vous pouvez alléger sérieusement, car la sécu ne rembourse pas tout et les études montrent que ,passé partout( surtout après impôts) ,le km le moins cher est celui qui n’est pas parcouru!!!
    Pour ma part ,mon loyer cabinet est payé par ma première semaine de soins du mois….
    Quand au calcul des soins multiples au cabinet,je ne vois pas en quoi il diffère du domicile,faut pas tout mélanger,vous avez dit naif ?????

  6. Bonjour, je viens pour un pansement au bras un injection et un stop point a la jambe…
    Amusez vous donc à calculer le total des soins en cabinet !!!!!
    On se fout de nous, ou quoi ?!!!

  7. Que les patients valides commencent à se déplacer pour aller au labo !!! Ce serait déjà une logique ….les soins regroupés en cabinet pour les patients qui vivent excentré, pourquoi pas…combien faut-il en voir pour rentabiliser sa journée (ben oui nous ne sommes pas dans le pays des bisounours…charges ursaaf carpinko ) …disons que ce n’est pas jouable tous les jours…c’est bon le jour où l’on va faire le ménage au local et récupérer ses factures…on en profite pour faire un pansement et trois injections manière de payer le pq et une partie du bref vitre…c’est du l’utopie ou de la sympathie…

  8. j’aurai aimé que ça marche ,non par souci d’economie mais par confort de travail ….. la voiture c’est tuant

  9. Serge Sagot dit :

    Économie pour la sécu mais pas pour le patient qui se déplace rarement à pied. De plus si vous pouvez avoir une permanence au cabinet c’est soit que vous êtes nombreuses,soit que vous n’avez pas grand chose à faire. Gardons plutôt le peu de choses qui nous reste encore et ceux ou celles qui veulent faire du cabinet revenez dans une structure. Basta

  10. on a une perm au cabinet en fin de matinée qui marche plutôt bien..on est les seuls ds notre ville à la faire…je trouve ça normal que des patients qui peuvent se déplacer le fasse et qu’on puisse prendre des gens dépendants qu’on est obligé de refuser parfois…

  11. Pourquoi aller a domicile quand les personnes peuvent se deplacer au frais de la secu ! Belle initiative!!

  12. On fait déjà les soldes le deuxième acte a 50% le troisième gratis …. Au cabinet on vous offre le café en prime !!!! Un ou deux sucres madame ? Une petite madeleine avant votre lovenox? …..

  13. Je suis fasciné par cette capacité unique dont dispose notre profession celle de scier la branche sur laquelle elle est assise …. Et avec le sourire ….

  14. Nous aussi on fait ca on a une permanence le matin et une le soir et ca marche très bien

  15. Les frais de déplacement font partie de notre chiffre d’affaires ils sont certes faibles mais non négligeable surtout quand on connaît le montant très bas de nos prestations. En militant pour les soins au cabinet vous tendez le bâton pour vous faire battre. Cette naïveté est malheureusement à l’origine du manque cruel de considération de notre profession. Si vous ne voulez pas vous déplacer pourquoi faites vous du libéral ??

  16. leprieure dit :

    je suis bien d’accord avec romain le libéral c’est justement pour aller chez les gens avec tout ce que cela entraine..le chien ,le chat ,les affaires sur la table ..etc sinon il faut travailler en consultations !!et le cabinet oui mais pas pour tout !sinon perso je trouve que c’est pas la peine de faire du libéral!!
    Moi j’aime aller chez les gens ,connaitre leur environnement ,leur famille ,etc…même si des fois c’est pas toujours évident mais me retrouver toute la journée dans un cabinet non merci !

  17. Nous ont fait déjà mais difficile de faire déplacer les patients car ils vous disent le docteur à marqué à domicile! ! ! ils ont du mal à comprendre qu on ne compte pas de déplacement quand ils viennent au cabinet! !

    • Idem ou alors c’est tellement ancré dans leurs habitudes qu’ils refusent systématiquement le cabinet sous prétexte qu’on c’est toujours déplacé auparavant donc ça ne changera pas !!! on a beau leur expliquer que ça laisse plus de temps sur la tournée pour les autres soins, que ça coûte moins cher a la sécu …. Pfff ils en ont rien a battre !!!!

  18. Voilà une façon intelligente de faire quelques économies

Réagir à cet article

retour haut de page
670 rq / 1,522 sec