Tribune : Pour des infirmiers spécialisés en urgence pré-hospitalière

Séverine Galleau est infirmière sapeur-pompier. Dans le cadre d'un mémoire, elle s'interroge sur les différences de pratiques chez les ISP Infirmiers sapeurs-pompiers, sur l'absence d'harmonisation, le manque de formations spécifiques pour les ISP Infirmiers sapeurs-pompiers. Elle milite pour une utilisation spécifique des ISP Infirmiers sapeurs-pompiers et une reconnaissance d'une spécialisation en urgence pré-hospitalière. Elle partage son rêve ("I have a dream") avec les lecteurs d'ActuSoins.

Tribune : Pour des infirmiers spécialisés en urgence pré-hospitalière

©Natacha Soury

Infirmière diplômée depuis 2005, munie d'une expérience confirmée et de modules validés dans le cadre de ma formation d’infirmière de sapeur-pompier volontaire ISP Infirmiers sapeurs-pompiersV, j'avais l’impression de ne pas être totalement munie sur le terrain concernant les prises en charge pré-hospitalière.

J’aspirais donc à développer mes compétences et j'ai donc entamé des recherches de formations adaptées. Mon choix s'est arrêté sur le diplôme universitaire de soins infirmiers en médecine d'urgence.

Pour valider ce DU, j'ai réalisé un mémoire et décidé d'interroger des ISP Infirmiers sapeurs-pompiers dans toute la France afin de connaître leurs fonctionnements, leurs formations, leurs ressentis

Faire évoluer la fonction IDE dans un domaine pauvre en formations spécifiques, le pré-hospitalier..
Faire Mon constat : des intégrations différentes, des formations différentes, des protocoles différents, des fiches bilans différentes. Le but de mon étude qui s'appuie sur le Pré Hospital Trauma Life Support est de mettre en avant les capacités professionnelles et techniques des ISP Infirmiers sapeurs-pompiers. C'est un outil permettant d'aborder la nécessité de faire évoluer la fonction IDE dans un domaine pauvre en formations spécifiques, le pré-hospitalier.

En 2020, il y aura 23 % de médecins en moins et on doit s'attendre à rencontrer des difficultés pour les prises en charge pré-hospitalière. Mise à par les médecins smuristes et les médecins sapeurs-pompiers, aucun autre professionnel n'est spécifiquement formé. C'est pour cela que je prêche une utilisation spécifique de ces ISP Infirmiers sapeurs-pompiers.

Il existe des masters en management, oncologie, plaie et cicatrisation dédiés aux IDE, mais toujours rien de comparable pour les ISP Infirmiers sapeurs-pompiers, à l'instar des formations octroyées aux IBODE, IADE, puéricultrices.

Dégager une dISP Infirmiers sapeurs-pompiersonibilité de médecin quand sa présence n'est pas indISP Infirmiers sapeurs-pompiersensable.
N'oublions pas le domaine pré-hospitalier ! Mon rêve : Le paramédic français ! Il permettrait de stabiliser une victime en attente d'un smuriste ou de dégager une dISP Infirmiers sapeurs-pompiersonibilité de médecin quand sa présence n'est pas indISP Infirmiers sapeurs-pompiersensable.

La télémétrie joue un rôle essentiel dans ce fonctionnement (transmission des ECG à un cardiologue , contact du médecin par téléphone ajoutés à l'utilisation de protocoles spécifiques).

Quand certains ISP Infirmiers sapeurs-pompiers ne peuvent dISP Infirmiers sapeurs-pompiersenser qu'un perfalgan en antalgie, d'autres dISP Infirmiers sapeurs-pompiersosent de morphine
Je peux observer le fonctionnement de mes collègues ambulanciers suisses quotidiennement et c'est un système qui fonctionne très bien. Ils travaillent sur protocoles associés à la télémétrie, le contact téléphonique avec le médecin superviseur des urgences au besoin. Bien évidement le tout sur d'excellentes bases de formations spécifiques à l'urgence pré-hospitalière.

Si besoin, le médecin se déplace. Le reste du temps il reste aux urgences. Pour en arriver là, il nous faudrait harmoniser les formations, les protocoles (quand certains ISP Infirmiers sapeurs-pompiers ne peuvent dISP Infirmiers sapeurs-pompiersenser qu'un perfalgan en antalgie, d'autres dISP Infirmiers sapeurs-pompiersosent de morphine), les fiches bilan, afin de permettre une réelle mise en place des compétences ISP Infirmiers sapeurs-pompiers reconnues et applicables partout en France.

Séverine Galleau

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

47 réponses pour “Tribune : Pour des infirmiers spécialisés en urgence pré-hospitalière”

  1. eiadeisp dit :

    ISP pendant 2 ans et infirmier aux urgences Je suis desormais en ecole d iade
    un constat la formation d isp c est nous apprendre a reperer des signes cliniques qui vont nous permettre d aller appliquer un protocole.
    Sauf que en debutant ma formation d iade je me suis rendu compte du manque qu il y avait afin de comprendre ce qui se passait sur intervention.

    Alors oui des isp peuvent faire du pre hospitalie sur des protocoles precis apres je suis totalement contre le faire de faire une formation d ide en urgences pre hospitaliere.
    franchement si vous voulez ce type de specialisation passez le concours et faites IADE.

  2. Huet Bruno dit :

    Bonjour
    Permettez moi de faire quelques commentaires sur votre intervention Je reprendrais vos propos.
    Malgré une expérience confirmée et de modules validés dans le cadre de votre formation d’infirmière de sapeur-pompier volontaire ISPV, vous avez l’impression de ne pas être totalement munie sur le terrain concernant les prises en charge pré-hospitalières.

    Ce constat pose question, une expérience de 10 ans d’exercice professionnel infirmier et une formation initiale d’infirmière sapeur pompier volontaire ne suffirait pas pour être totalement muni sur le terrain pour la prise en charge d’urgence avec mais surtout sans médecin avec la mise en place de protocole d’urgence.

    Vous avez compléter votre formation par un DU qui nécessite pour sa validation la rédaction d’un mémoire.
    Pensez vous qu’une formation d’une centaine d’heure vous transforme en une super infirmière d’urgence ?

    Votre mémoire qui a validé votre DU est incomplet et inexacte dans vos affirmations.
    « Mise à par les médecins smuristes et les médecins sapeurs-pompiers, aucun autre professionnel n’est spécifiquement formé »

    Il existe une formation para-médicale qui dans son programme comporte plusieurs Unités d’enseignements sur la prise en charge des urgences pré-hospitalières.
    Cette formation est détaillée dans un arrêté du 23 juillet 2012 NOR : AFSH1229694A
    que je vous invite à lire dans toute sa déclinaison comportant un référentiel d’activité, de compétence et de formation.
    C’est effectivement la seul formation para-médicale qui comporte l’évaluation par le professionnel d’un patient dans le cadre extra-hospitalier, d’appliquer une démarche réflexive permettant une prise de décision argumentée.

    Je ne vous rejoins pas sur l’exclusivité d’exercice des infirmiers de sapeurs pompiers.
    Je suis d’accord avec vous sur la nécessité d’une formation sérieuse pour pouvoir exercer dans le cadre du pré-hospitalier surtout sans médecin , mais elle existe déjà.

  3. AnthonyLille dit :

    Pourquoi Actusoins donne une visibilité à une telle ineptie ?

    L’infirmier spécialité dans le pré-hospitalier, l’urgence, et l’antalgie, ca existe déjà et ca s’appelle l’IADE !!
    Oui, c’est long et ca demande de l’investissement comme formation, mais c’est le prix de l’excellence.

    Alors oui, on peut commencer à imaginer des certificats, des DU ou autres formations au rabais, rapide et pas cher, juste pour faire baisser les coûts et par la même, la qualité de soins, mais ce ne serait bon, ni pour le patient, ni pour la profession.

    Vous voulez vous spécialiser dans le pré-hospitalier, l’urgence, et l’antalgie, devenez IADE SP ! Et ne cherchez pas à inventer des sous formations.

    • Karim Abellan dit :

      AnthonyLille, Actusoins est un média professionnel, il ne pas trier des articles en fonction des opinions.
      C’est n’importe quoi cette réflexion.

      Cet article n’est pas une ineptie sortie de nulle part, il représente l’avis de beaucoup, beaucoup, de monde.

      Tu veux expliquer combien cette IDE se trompe ? Ecris un article qui présent la place de l’IADE en pré hospitalier ; et Actusoins le publiera.

      Les IADE, ça gueule, ça gueule, mais ça n’écrit jamais rien !!!!!

  4. ferdi.72 dit :

    il existe le phtls qui pourrait servir tous les professionnels de l’urgence, mais malheureusement pas reconnu en France.
    les ambulanciers et les IDE pourraient le passer car ce sont les premiers dans l’urgence pré-hospitaliers.

    • Karim Abellan dit :

      Comme le “T” l’indique dans l’acronyme PHTLS, il s’agit d’une formation sur la traumatologie.

      Or, une grande part de notre activité en pré hospitalier est liée à la maladie : décompensation aïgue d’infection chronique.

      Donc le PHTLS, c’est bien. Un week end pour apprendre la prise en charge du traumatisé en urgence, mais surement pas suffisant au regard des victimes que l’on fréquente.

  5. Karim Abellan dit :

    Il n’est pas nécessaire de developper une formation complémentaire pour les IDE qui font du pré-hospiltalie.

    – Soit l’IDE agit seul, c’est le cas chez les SP et la formation existe déjà (ENSOSP)
    – Soit l’IDE agit en SMUR, en équipe, et la formation existe déjà, elle s’appelle l’école d’IADE.

    Ne cherchez pas à inventer ce qui existe déjà.

  6. Micka Rambar dit :

    y’en a qui vivent bien haut perches…

  7. Et puis de toute façon, il faudrait à mon sens militer dans ce sens car tôt ou tard, si les infirmiers ne démontrent pas leur expertise dans le secours d’urgence, ce seront des secouristes qui, un jour (et pas si lointain), réaliseront des gestes infirmiers d’urgence (et c’est dans les cartons)… En gros, si on ne s’en occupe pas, d’autres s’en chargeront…

  8. On peut aussi se poser la question de la légitimité de la spécialisation médecin anesthésiste et de la spé médecin urgentiste tant qu’on y est… Un pov’ IDE de base supra débile et non spécialisé qui exerce en réanimation ou en USIC pratique les soins d’urgence régulièrement dans son unité (à son niveau évidemment)… Ca ne gène personne… Certains IADE qui ne sont pas sortis de leur bloc depuis des lustres feraient bien d’arrêter de sniffer leurs ampoules de curares et de cesser ce mépris nauséabond à l’encontre de Services départementaux d’incendie et de secours qui mettent tout en oeuvre pour développer la paramédicalisation des secours à la française et qui permettent à la population de bénéficier de secours médicaux dans la pleine légalité… A bon entendeur…

    • iadesp06 dit :

      Aucun mépris, juste la réalité, l’IADE est le professionnel recommendé et le mieux formé. Pour les ISPV, les protocoles permettent certaines choses, suffit de se renseigner. Et pour les autres, une évaluation certificative annuelle ou bi annuelle pour cibler les carences, et ajuster la formation continue qui devrait être obligatoire. Maintenant, c’est en théorie et tout est beau en théorie.

  9. Et il me semble que les infirmiers pompiers agissant sur protocole ne demandent aucunement une équivalence du diplôme IADE et ne demandent aucunement à faire de l’anesthésie-réanimation. Le secours sur protocole est une particularité et une mission des SSSM. Je ne dis pas que les IADE ne sont pas formés à l’urgence préhosp (et ils sont d’ailleurs bien formés) mais il faut savoir pour info que ça fait plus de 10 ans que les SDIS envoient sur le terrain des ISP non IADE pour porter secours à la population. Vive l’hypocrisie. D’autant que les actes infirmiers posés en préhosp actuellement sont des actes infirmiers de base pratiqués à l’hôpital (encore si on parlait d’expertise en anesth’ etc mais non).

    • il y a maintenant dans certains SDIS des actes médicaux (tube laryngé, voie intra osseuse) qui sont pratiqués par des ISP

    • iadesp06 dit :

      Sauf que dans certains départements, il y a des “smur” pompiers et des VLI avec des infirmiers sur protocoles. Etre IDE n’est pas un critère d’exclusion, mais être IADE est un plus recommandé. Les protocoles sont basique cette, mais c’est un début. Mais bon, pour avoir été ISPV en tant qu’IDE puis en tant qu’IADE, je peux dire que la meilleure formation pour être en smur est IADE, le reste (phtls, acls, DU d’urgence/réanimation…) c’est un peu de la poudre aux yeux puisque, ce sont des connaissances, cours, amené dans reel pratiques sur le terrain. Je les ai faites donc bon…. Donc, il y a un décret, ce n’est pas pour rien, il est contourné par les directions, comme cela, il n’y a plus de formations d’IADE payé, puisque moins de postes dispo, et les IDE qui ont été mis au smur, n’iront jamais faire la formation, de peur de voir leur poste s’envoler. Tout bénéf pour les directions. Sauf le jour où un problème arrivera avec des produits anesthésiques qui sont sur le décret IADE et pas IDE. Et là, personne ne viendra couvrir un IDE sur un produit qui n’est pas sur un décret.

  10. Les infirmiers spécialisés dans le pré-hospitalier sont les IADE .

  11. Les infirmiers spécialisés dans le pré-hospitalier sont les IADE .

  12. Julian Faou dit :

    Un maillon qui manque en France mais avec des initiatives encore loin d’être présentes ds tous les dpts je suis ds le calvados …pas une petite vli snif

  13. pouli dit :

    pas besoin d’une enieme formation specifique vu qu’elle existe deja….elle s’appel DE d’IADE, avec un texte de loi qui preconise bel et bien de mettre des iade dans le smur et non des ide. apres ce n’est pas fait pour des raisons de budget.

    Cette tribune hormis se faire mousser le baigneur ne sert a rien. car pour les isp, hormis le soutien sanitaire et l’aptitude medicale, ils sont trop peu integrer dans le processus hospitalier (hormis dans le rhone et quelque departement peut etre.) ceci dit heureusement car apres avoir vu certains isp sur le terrain, je me suis fait tres peur!

  14. Arnaud Warot dit :

    Le fait de ne pas être Iade n’empêche aucunement d’être compétent.
    Si il y a de moins en moins d’iade en smur c’est de par la volonté des directions sous prétexte d’économies au détriment de la formation des personnels.
    Créer de nouvelles formations pré hospitalières reviendrait à amoindrir le rôle de l’iade.
    Battons nous plutôt pour reconnaître au plus haut niveau l’intérêt d’avoir des paramédicaux formés à bac +5.

    • il est vrai qu’il y a de moins en moins d’iade en smur pour des raisons de coût mais au détriment d’une qualité d’intervention. Ca permet quand même au médecin de pouvoir se concentrer sur autre chose. dommage c’est une motivation en moins pour aller faire la formation de deux ans d’autant plus que les financement par les établissement commencent à se faire rare.

    • J’étais partie pour faire la formation de iade après mon diplôme vue la.balance entre entre les chances de bosser en bloc ou celles de bosser en smur, je ne l’ai pas faite. J’ai été ISP pendant plus de neuf ans et on est d’accord la.formation requise n’est pas celle de iade mais elle a le mérite d’exister, de nous booster, de nous remettre en question ect et malheureusement à part dans le milieu sapeur pompier elle n’est pas reconnu. Pour autant elle n’est pas nulle et non avenue à mon avis. C’est une compétence en plus qui devrait être à un niveau entre ide et iade.

  15. En tant que ISP on fait plusieurs formations d’urgence pré hospitalière ça serai bien que les collègues le sache et que ça soit reconnu aussi, pas iade certes mais des compétences quand même !!

  16. Sauf qu’il y a très peu d’iade dans les petites structures de smur. J’ai bosser pendant plus de 8 ans dans un smur et il n’y avait pas d’iade et si tu voulais faire la formation d’iade c t pour t retrouver au bloc c qui n m’intéressait pas du tout. Donc une formation comme celle ci pourrait être intéressante pour les ide qui n veulent faire que de l’urgence pré-hospitalière.

    • les IADE revendiquent actuellement ce qui leur revient de droit, à savoir leur place au SMUR, place qui leur est donnée en priorité par le decret infirmier : Article R. 4311-10
      10. Transports sanitaires : 11. Transports sanitaires urgents entre établissements de soins effectués dans le cadre d’un service mobile d’urgence et de réanimation ;
      12. Transports sanitaires médicalisés du lieu de la détresse vers un établissement de santé effectués dans le cadre d’un service mobile d’urgence et de réanimation Article R. 4311-12
      L’infirmier ou l’infirmière, anesthésiste diplômé d’Etat, est seul habilité, à condition qu’un médecin anesthésiste-réanimateur puisse intervenir à tout moment, et après qu’un médecin anesthésiste-réanimateur a examiné le patient et établi le protocole, à appliquer les techniques suivantes :
      1. Anesthésie générale ;
      2. Anesthésie loco-régionale et réinjections dans le cas où un dispositif a été mis en place par un médecin anesthésiste-réanimateur ;
      3. Réanimation peropératoire.Il accomplit les soins et peut, à l’initiative exclusive du médecin anesthésiste-réanimateur, réaliser les gestes techniques qui concourent à l’application du protocole.En salle de surveillance postinterventionnelle, il assure les actes relevant des techniques d’anesthésie citées aux 1°, 2° et 3° et est habilité à la prise en charge de la douleur postopératoire relevant des mêmes techniques.Les transports sanitaires mentionnés à l’article R. 4311-10 sont réalisés en priorité par l’infirmier ou l’infirmière anesthésiste diplômé d’Etat.L’infirmier ou l’infirmière, en cours de formation préparant à ce diplôme, peut participer à ces activités en présence d’un infirmier anesthésiste diplômé d’Etat.

    • G suis tout a fait d’accord avec tout ça. Je disais juste que certains centre hospitalier n’embauche les iades qu’en bloc op. et pas en smur. La politique est a change au seins des établissements de santé. Le pb de pose aussi du nombre d’iade en France pas assez pour fournir tous les services qui en ont besoin.

    • Arnaud Warot dit :

      Certes c’est sa place première je vous l’accorde.
      Cependant les études Iade comprennent des modules d’urgence cet de réanimation.
      La qualité de formation est reconnue unanimement. La formation est la même dur l’ensemble du pays contrairement aux DU et aux protocoles ISP.
      Multiplions les Iade plutôt que de multiplier les formations!!

    • Seb Gonzy, je t’invite à lire le decret IADE et le contenu de la formation, tu te rendras compte que la place de l’IADE peut être ailleurs que dans un bloc. Quand tu te rendras compte que la deuxième année est quasiment dédiée au urgences, tu changeras peut être d’avis. De plus, si on voulait être puriste, quand on endort un patient en SMUR, la surveillance devrait être réalisée par un IADE, seul personnel habilité par sa formation à surveiller un patient anesthésie, les IADE ont pour ça une exclusivité d’exercice.

    • Arnaud Warot dit :

      L’anesthésie est la spécialité ou l’iade a une exclusivité de compétences. Concernant la gestion des urgences pré hospitalière la présence d’un Iade est fortement recommandée.
      Tout cela pour dire que la spécialisation existe déjà.
      Il faut par contre se battre pour que les Iade ré intègrent en nombre les smur.

    • Arnaud Warot dit :

      L’anesthésie est la spécialité ou l’iade a une exclusivité de compétences. Concernant la gestion des urgences pré hospitalière la présence d’un Iade est fortement recommandée.
      Tout cela pour dire que la spécialisation existe déjà.
      Il faut par contre se battre pour que les Iade ré intègrent en nombre les smur.

  17. Arnaud Warot dit :

    Dites donc a Severine que cette formation existe déjà.
    Il s’agit du diplôme d’infirmier anesthésiste.
    C’est hallucinant comment même des collègues infirmier ne connaissent pas l’existence de notre spécialité…..

    • Il n y a pas seulement les iad qui font du pre hospitalier, il y a aussi les Infirmier Sapeur Pompier, nous travaillons en collaboration avec le smur, nis avons une formation et un recyclage tout les ans pour etre apte operationnelle

    • ce qu’Arnaud veut dire, c’est que les IADE ont une partie de leur formation (quasiment toutes la 2eme année avec la nouvelle réforme) qui est orientée vers l’urgence et le préhospitalier, le SMUR est d’ailleurs un stage obligatoire, la formation d’un ISP est trés complète, mais loin du niveau de formation d’un IADE

    • Moustique dit :

      Séverine est toute ouïe ! Ne pas confondre IADE et ISP. Rien à voir cher collègue. Renseignez-vous.
      Connaissez-vous la fonction des ISP ? Moi, je connais bien celle d’IADE et les deux ne sont absolument pas identiques. De même que le domaines intra et extra-hospitaliers. Le problème est et demeure toujours le même : chacun défend son bout de pain. Moi, je vous plus loin. Travaillons ensemble.

  18. solange granier dit :

    Ben voilà : encore une preuve de l’inutilité flagrante de cet ordre infirmier qui est désormais sur la sellette ! A part contraindre, quitte à les empêcher de sortir en mission, les ISPV à cotiser à l’ordre pour continuer à servir la population, l’ordre est incapable de faire quelque chose pour réaliser le rêve de notre collègue infirmière !

    • Karim Abellan dit :

      Ce n’est pas l’ordre qui interdit quoi que ce soit, ce sont les Direction des Infirmiers SP qui impose l’inscription.

      Si les DSSI des hôpitaux faisaient ce qu’elles doivent faire, toutes les IDE auraient déjà cotîsées, comme les ISP.

    • Moustique dit :

      Attention, ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas de faire une formation au rabais, bien au contraire. Je sais bien que les IADE sont des spécialistes et qu’ils possèdent une formation pré-hospitalière. Je ne critique en rien leur travail et leurs aptitudes. Ce que je tente de dire dans un article dont les mots et les espaces sont comptés, c’est que je rêve d’une formation uniquement basée sur le pré-hospitalier de type “ambulancier suisse”. Il n’est pas question un instant de parler de formation au rabais de type DU comme il a été noté. Je ne me perche pas non plus en hauteur, femme de terrain, je constate mes limites justement. Cessez de crier au blasphème. Je parle d’une formation atypique de 3 ans. Encore une fois, je ne remets en rien les capacités et l’intellect des IADE. Le monde pré-hospitalier est tout de même un secteur à part et si les IADE sont effectivement bien formés au pré-hosp, ils se dont très, très rares HELAS en extra-muros quoi que vous en pensiez. Alors mille excuses si j’en ai froissés certains très malencontreusement, mais en attendant en opérationnel il y a une majorité d’IDE ISP. Pourquoi pas une formation dédiée uniquement au pré-hosp. Et puis après tout ce n’est que mon rêve, pas le votre.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
367 rq / 2,255 sec