Hôpitaux : un nouveau classement établi pour 2020

Pour la deuxième année consécutive, le magazine What’s up doc a mené l’enquête et établi le classement des CHU et des spécialités en 2020.

l'Hôpital Louis Pradel, des Hospices Civils de Lyon

l'Hôpital Louis Pradel, des Hospices Civils de Lyon

Le magazine a établi ce classement en analysant le choix des nouveaux internes en médecine à l’issue des épreuves classantes nationales.

Il révèle les grandes tendances de la santé en France pour les prochaines années.

Les Hospices Civils de Lyon en tête

Selon le classement, la première place du classement n’a pas changé depuis l’année dernière : les Hospices Civils de Lyon restent en première place, confirmant leur attractivité. Viennent ensuite les CHU de Nantes et Grenoble, Toulouse et Montpellier-Nîmes. Une attractivité tournée vers le sud, donc.

Parmi les très grands hôpitaux, il est à noter que Paris se positionne en 8e position, avec une tendance à la baisse depuis l’année dernière (moins 1 place). A Marseille, les hôpitaux de l’AP-HM se situe au 17e rang.

Les généralistes fuient Paris et Marseille

Ce qui pêche pour les hôpitaux de l’AP-HP et de l’AP-HM, selon What’s up Doc, c’est la médecine générale.

Car en examinant le classement de plus près, l’AP-HP fait partie des bons élèves, toutes spécialités confondues. Mais est loin derrière pour la médecine générale. Les futurs médecins fuient la capitale.

En cause, selon What’s up Doc, la pénurie de l’encadrement pour la formation, de rares stages au cœur de Paris, des horaires tardifs, une maquette de formation trop rigide et un mauvais aménagement des emplois du temps.

« Et c’est sans compter la surcharge des soutenances de thèse qui oblige les étudiants convoqués à passer par groupe de trois, avec finalement un seul étudiant autorisé à lire le serment d’Hippocrate : une situation ubuesque pour une symbolique piétinée » explique What’s up Doc.

Concernant l’AP-HM, c’est le même constat avec un bon classement hors médecine générale.

Pour le Dr Alice Deschenau, directrice de la rédaction What’s up Doc, « ces chiffres, s’ils étaients confirmés, pourraient être annonciateurs d’une chose : les grandes métropoles n’attirent plus les jeunes médecins généralistes »

Les autres classements

Si les Hospices Civils de Lyon confirment pour la deuxième fois leur seconde place, What’s up Doc note le très bon classement des hôpitaux de Grenoble (3e) et de bonnes surprises en termes de remontées de classement. Ainsi, Tours passe de la 16e à la 11e place et Nancy de la 19e à la 14e place. Tout en bas du classement, figurent Amiens, Poitiers et Limoges, des villes qui souffrent d’un manque d’attractivité géographique.

Ophtalmologie : la spécialité la plus choisie

Concernant le classement des spécialités, la tendance est au maintien entre 2013 et 2014 : l’ophtalmologie tient toujours le haut du panier en étant la spécialité la plus choisie, suivie par la dermatologie et la cardiologie. Les spécialités médicales ou médico-chirurgicales sont sur-représentées dans les premiers du classement, contrairement aux chirurgies lourdes. Parmi les 10 premières spécialités, seule l’anesthésie-réanimation progresse de manière significative (+ 3 places) pour arriver au 10ème rang.

Côté nouveautés, on observe le désintérêt pour la gynécologie obstétrique, qui perd 5 places pour arriver au 21ème rang tandis que la gynécologie médicale gagne 5 places et se place 16e. Ainsi, la gynécologie médicale s’imposerait en France comme une discipline à part entière, dans le seul pays de l’Union Européenne où les deux spécialités sont séparées.

Concernant la rémunération, les spécialités en bas de classement correspondent aux ressources annuelles les plus basses. Pour autant, le contraire n’est pas vérifiable : les spécialités les plus choisies sont plutôt celles qui promettent la meilleure qualité de vie possible, entre revenus confortables et liberté d’exercice.

Rédaction ActuSoins (avec What's up Doc?)

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 2,860 sec