Une trousse volante envoyée par drone

Un des premiers prototypes de "drone ambulance" au monde, capable de transporter un défibrillateur en un temps record auprès de victimes d'arrêts cardiaques, a été présenté mardi 28 octobre aux Pays-Bas à l'université de Delft.

Une trousse volante envoyée par drone Equipé de six hélices, le drone peut atteindre une vitesse de 100 km/h et transporter une charge de quatre kilogrammes.

Surtout, il peut se diriger de manière indépendante après avoir localiser l'origine d'un appel d'urgence et en utilisant des données GPS.

La rapidité d'intervention auprès d'une personne victime d'un accident cardiaque est un facteur déterminant pour sauver celle-ci. En cas d'infarctus du myocarde, chaque minute qui passe augmente les risques de graves séquelles et de décès.

Le drone ambulance mis au point par Alec Momont, un étudiant belge en ingénierie de 23 ans, pourrait ainsi permettre de faire gagner de précieuses minutes.

Certes les défibrillateurs sont de plus en plus présents dans l'espace public mais il peut se révéler utile dans les zones difficiles d'accès.

Le petit plus :  une fois le drone arrivé sur place, le personnel médical pourra communiquer et donner des instructions à ceux se trouvant auprès de la victime, et ce notamment à l'aide d'un micro et d'une caméra embarqués.

Selon Alec Momont, seules 20% des personnes non entraînées seraient en mesure de se servir d’un défibrillateur. Or, avec les instructions d’un technicien d’urgence ce pourcentage pourrait grimper à 90% explique le jeune ingénieur.

Selon Alec Momont, son drone ambulance pourrait ainsi apporter un défibrillateur en une minute dans une zone de 12 km2, "faisant passer les chances de survie de 8 à 80%" .

À terme, son drone pourrait d'ailleurs devenir une véritable "trousse médicale volante" capable notamment d'apporter un masque à oxygène à une personne bloquée dans un incendie ou une dose d'insuline à un diabétique."J'espère qu'il sauvera des centaines de vie dans les cinq prochaines années", a expliqué M. Momont.

Son prix ? 15 000 euros....

Rédaction ActuSoins, avec Sciences et Avenir

 

 

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=y-rEI4bezWc&w=560&h=315]

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
175 rq / 1,466 sec