Hôpital Pasteur de Cherbourg : 187 postes menacés

Selon un rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) , 187 postes devraient être supprimés à l’hôpital Pasteur de Cherbourg, pour faire face à un déficit de 40 millions d'euros.

Hôpital Pasteur de Cherbourg : 187 postes menacésL’IGAS préconise aussi d’améliorer la performance interne de l’hôpital – bloc opératoire, durée moyenne de séjour, nombre de lits, ratio de productivité – dans le but de retrouver « la capacité d’investir ». Tous les services seront touchés, de la maternité aux urgences, en passant par le SMUR. La direction de l’hôpital, en accord avec les conclusions du rapport, établira une feuille de route en concertation avec ses représentants du personnel, pour entre autres aborder la question du reclassement et des départs volontaires.

Il s’agira de réduire les effectifs, diminuer les durées d’hospitalisation, et réduire le nombre de lits d’hospitalisation, mais aussi de favoriser les traitements en ambulatoire.

Selon l’IGAS, l’hôpital devrait ainsi pouvoir économiser jusqu'à 13 millions d’euros par an.

Les représentants syndicaux, à qui le rapport à été présenté, dénoncent un manque de communication entre la direction et le personnel depuis des années. « C’est un peu le plan de dé-précarisation pour les nuls que l'on nous a présenté.  Nos propositions n'ont jamais été retenues ni entendues. Si aujourd’hui l’établissement se retrouve dans ces difficultés financières, c’est parce que rien n’a été fait depuis des années » a expliqué Eric Labourdette, de l’ Intersyndicale CGT - FO - FAFPH (Fédération Autonome de la Fonction Publique Hospitalière) à nos confrères de France 3 Basse-Normandie.

 

Rédaction ActuSoins. Avec France 3 Basse Normandie

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

7 réponses pour “Hôpital Pasteur de Cherbourg : 187 postes menacés”

  1. mclove dit :

    un de plus les hôpitaux doivent remercier les politiques et les cohordes de directeurs qui en bras armés des ARS démontentle service public de santé

  2. Mais non..c est dans l interet des patients bien sur…pour augmenter la qualité des soins

  3. Lesinfirmieres Encolere dit :

    ” Tous les services seront touchés, de la maternité aux urgences, en passant par le SMUR. ” .

    Et ceux qui sont planqués dans leurs bureaux et derrière leurs ordis, genre “adjoint des adjoints” et “directeurs à brasser du vent”, il seront touchés, eux aussi ?

    http://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere

  4. Et comme d habitude le personnel soignant ainsi que les patients vont subir!!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
223 rq / 1,477 sec