Des webcams relient les mamans aux bébés prématurés

| | mots clefs : , 2 réactions
Des webcams relient les mamans aux bébés prématurés

Regarder son bébé sur l'ordinateur

Certains services de installent des webcams qui filment les nourrissons hospitalisés. Le but : permettre aux mamans qui ne peuvent pas se déplacer jusqu'à eux de voir leur bébé. Mais les webcams peuvent également servir à la surveillance des nouveaux nés. Exemple dans trois hôpitaux.

L'installation de webcams en néonatologie répond souvent à un besoin bien spécifique, celui de maintenir le contact entre la maman et son bébé « quand ni l'un ni l'autre ne peut, pour des raisons de santé, se déplacer », explique Caroline Tauzin, cadre de santé en néonatologie à l'hôpital de Mont-de-Marsan (Landes).

Des situations heureusement peu fréquentes. « Nous privilégions la proximité physique entre les mamans et les bébés, poursuit-elle. Elles peuvent venir en néonatologie 24 heures sur 24 ou bien leur bébé peut être amené dans leur chambre ».

Maintenir le contact entre la mère et le bébé

La webcam ne remplace pas ce contact direct, toujours privilégié, mais il aide à patienter et peut-être à créer la relation...

Installation de webcams

Installation de webcams

A l'hôpital de Château-Thierry (Aisne), l'idée a germé dans le cerveau d'une infirmière qui l'avait vue en œuvre ailleurs. « Cela lui a semblé particulièrement adapté à notre situation, explique Florence Soret, cadre du service de pédiatrie, car la et la néonat sont situées dans deux bâtiment différents et éloignés » et les transports difficiles quand le bébé ou sa mère sont encore fragiles...

Le Lyons club local a financé l'achat de la webcam sur pied et de l'ordinateur pour recevoir les images.

A Mont-de-Marsan comme à Château-Thierry, un écran posé sur un chariot roulant est apporté dans la chambre de la maman au moment où les images vont être transmises (sans le son). La connexion dure de 15 à 30 minutes, une ou plusieurs fois par jour, à la demande de la maman et « pendant les 24 ou 48 premières heures », précise Mélanie Babin, sage-femme cadre de la maternité dans l'hôpital picard.

Générer des émotions positives

Le papa (ou d'autres visiteurs) peut être présent. « La première fois, la puéricultrice responsable du bébé ou une sage-femme du service est présente pour expliquer la situation de l'enfant, le rôle des sondes ou des appareils, souligne Florence Cazaubon, cadre du service de maternité à Mont-de-Marsan. C'est un moment très émouvant : on voit le bébé bouger, on commente ses mimiques... Mais il peut aussi y avoir de la tristesse... »

Lorsque la webcam est mise en marche, le bébé est soit dans les bras d'un soignant soit en peau-à-peau avec son papa mais « pas tout seul dans son incubateur », précise Caroline Tauzin, ni pendant des soins car ils sont parfois impressionnants.

« Notre but, c'est de générer des émotions positives », insiste Françoise Tachon, la cadre du pôle à Mont-de-Marsan. Et de favoriser le tissage de la relation mère-enfant, plus difficile avec de simples photos. D'ailleurs, ajoute Françoise Soret, de Château-Thierry, certaines mamans profitent de la transmission des images de leur bébé pour tirer leur lait car la vue du bébé stimule la montée de lait.

A Château-Thierry, « nous privilégions les moments où le bébé est calme, quand il dort ou qu'un soignant le nourrit, souligne pour sa part Françoise Soret. Nous nous sommes parfois retrouvés en situation d'urgence et il faut savoir le gérer, d'autant plus que les mamans n'ont pas le son. Nous devons y penser. On fait alors signe qu'on va couper l'image et ensuite on appelle la maman pour expliquer ce qui s'est passé. »

Surveillance à distance

A Villefranche-sur-Saône (Rhône), le dispositif est un peu différent. Les caméras ont été installées dans les chambres individuelles des bébés en néonat lors de la rénovation du service, dans un but de surveillance à distance.

Les bébés sont filmés en permanence et les images transmises en continu sur les écrans du PC infirmier. Les soignants peuvent ainsi surveiller tous les bébés du service, en même temps, sans les déranger s'ils dorment, par exemple.

Les images peuvent également être visionnées par les mamans hospitalisées en maternité, à leur demande, mais aussi, et c'est plus original chez elles, via une connexion sécurisée sur internet, si elles sont rentrées sans leur tout-petit. Dans tous les cas, un voyant avertit les soignants que les images sont transmises et ils peuvent décider d'interrompre la connexion lorsqu'ils l'estiment nécessaire, pendant les soins par exemple.

 Olivia Dujardin

Une association s'investit en Aquitaine pour équiper les hôpitaux

Grâce aux fonds récoltés , notamment par Aquitaine Destinations, en faveur des enfants hospitalisés en Aquitaine,les principaux centres hospitaliers aquitains ont d’ores et déjà été équipés en moyens de visio ou web-communication : service de néonatalogie, oncologie et cardiologie, principalement les établissements d’Agen, Bayonne, Bordeaux, Dax, Libourne, Mont-de-Marsan, Pau, Périgueux… "Prochaine étape, le son ", nous confie Benat Cazenave, président de l'association.

"Notre ambition est d’améliorer la communication parents-enfants hospitalisés en intégrant les dernières technologies disponibles. Ainsi en 2012 nous avons installé une borne Wi-Fi dédiée à Aquitaine Destination à l’hôpital de Bayonne. Les médecins de Néonatologie, munis d’iPhones, peuvent filmer au plus près les bébés dans les couveuses et commenter les images « en direct » aux parents munis d’un iPad ou d’une tablette. C’est une première en France", explique-t-il

Le corps médical de Bayonne tenait à une implication du personnel soignant et a choisi une autre option pour connecter mamans et bébés. Aquitaine Destination a donc développé un logiciel (sur un boitier gracieusement offert par Bull) permettant de relier un iPhone à un iPad. Bébé est filmé sur l’iPhone par le médecin ou l’infirmière (l’iPhone peut aussi être fixé sur la couveuse) et transmet les images et le son en direct sur l’iPad de la maman, restée alitée.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Des webcams relient les mamans aux bébés prématurés”

  1. Mon service a essayé. Idée très bonne sauf que toutes les couveuses sont pas équipés (car Parents sont parfois stressés par les alarmes…) et bien entendu la tablette (unique malheureusement) à vite disparue :-(.
    Mais j’adore l’idée avec un service sérieux et bien équipé ça sera génial!!!

  2. Ca cest une super idee pour lavoir vecu a 9o km dd distance de mon bebe pendant 15h jai pus en profiter

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
201 rq / 2,672 sec