Dengue : un vaccin français disponible fin 2015

| 128 vues | | mots clefs : , Pas de commentaire

Alors qu’une épidémie de dengue sévit au Japon, avec, au 2 septembre, 34 cas autochtones répertoriés, Sanofi Pasteur vient d’annoncer les résultats positifs de la dernière étape de l’étude d’efficacité de phase 3 de son candidat vaccin contre cette .

Affiche pour la journée mondiale de la santé, le 7 avril dernier

Affiche pour la journée mondiale de la santé, le 7 avril dernier

La dernière étape de l’étude d’efficacité de phase III pour ce candidat vaccin conduite en Amérique latine a atteint avec succès son objectif clinique principal, indique le laboratoire.

Les résultats montrent une réduction globale significative de 60,8 % des cas de dengue sur les enfants et adolescents âgés de 9 à 16 ans ayant reçu trois doses du vaccin.

L’efficacité du vaccin a été observée contre chacun des quatre sérotypes du virus de la dengue.

Une réduction de 80 % des hospitalisations

De plus, une observation complémentaire des résultats a montré une importante réduction, de 80,3 %, du risque d’hospitalisation due à la dengue pendant la durée de l’étude.

Les résultats ont également montré, sur la population de l’étude, une efficacité contre les cas de dengue hémorragique, la forme sévère de la maladie, conforme aux résultats de l’étude de phase III conduite en Asie par Sanofi. Enfin, les résultats suggèrent une meilleure protection en cas d’exposition préalable au virus de la dengue.

Les analyses de tolérance (réactions sollicitées, événements non sollicités et effets indésirables graves) pendant l’étude ont montré des taux de notification similaires entre le groupe des vaccinés et le groupe témoin et correspondent au profil de tolérance favorable observé au cours des études précédentes.

"Pour la première fois, après 20 ans d’efforts de et d’investissement industriel, nous sommes en mesure de faire de la dengue la prochaine maladie évitable par la vaccination", déclare Olivier Charmeil, Président Directeur Général de Sanofi Pasteur.

"Les données générées par notre programme exhaustif de recherche et d’études cliniques, impliquant 40 000 enfants, adolescents et adultes dans 15 pays, seront soumis aux autorités de santé dans les pays où la dengue est une priorité de santé publique.", ajoute-t-il.

Un demi-million de personnes touchées chaque année

Chaque année, on estime que 500 000 personnes, parmi lesquelles des enfants, sont touchées par des cas sévères de dengue qui requièrent une période d’hospitalisation, entraînant de lourdes répercussions sur les systèmes de santé lors des épidémies.

La dengue s’est fortement développée ces 30 dernières années, avec une accélération au cours de la dernière décennie.

Les cas de dengue recensés dans les Amériques ont été multipliés par 5 passant de 517 617 cas déclarés en 2003 à un niveau sans précédent, avec 2,3 millions de cas recensés en 2013.

Un vaccin contre la dengue représenterait une avancée majeure dans la lutte contre la maladie et serait un moyen important d’atteindre les objectifs de l’OMS visant à réduire d’au moins 50 % le taux de mortalité et d’au moins 25 % le taux de morbidité d’ici 2020.

Une bonne nouvelle "française", saluée par Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Rédaction ActuSoins (source Sanofi Pasteur) 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
696 rq / 3,286 sec