Silence ministériel sur la vaccination infirmière

Questionnée par ActuSoins sur l'élargissement de la prescription de et de l'administration de vaccins par les infirmiers, la ministre de la Santé est restée évasive sur les protocoles de délégation. Pourtant le centre de vaccination parisiSilence ministériel sur la vaccination infirmièreen où elle s'est rendue, ce 22 avril, est un franc partisan de cette délégation d'acte.

"Il faut faire faire en sorte que certains actes puissent être réalisés par d'autres professionnels de santé" mais "le débat aujourd'hui est d'abord celui de la conviction", a précisé Marisol Touraine, lors du lancement de la semaine de la vaccination, dans un centre du treizième arrondissement parisien.

Alors que le contexte est plutôt à la défiance vis-à-vis des vaccins, la ministre de la Santé ne tient pas à évoquer "un droit infirmier à vacciner", que réclame notamment le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil).

Un intérêt de plus en plus marqué sur le terrain

Dans un communiqué daté du 22 avril, le Sniil demande à Marisol Touraine de "faire preuve de courage politique en mettant en oeuvre un vrai droit infirmier à vacciner avec information des médecins traitants".

Le syndicat  rappelle que ce droit est limité à la vaccination antigrippale saisonnière hors primo-injection chez les personnes de plus de 65 ans et celles présentant des pathologies associées à un risque de complications.

Cependant les protocoles se multiplient. Les ARS de Haute-Normandie et du Centre ont autorisé ces expérimentations et de plus en plus de centres de vaccinations sont intéressés, y compris le centre Charles Bertheau où s'est rendue Marisol Touraine.

"Notre dossier est prêt à partir à l'ARS. Nous souhaitons instaurer cette démarche", explique Lara Belloc, cadre infirmier. Dans un premier temps, la demande concerne essentiellement les vaccinations pour les voyageurs. "Cela se pratique pour les voyageurs, notamment à Avicenne depuis plusieurs années dans le cadre d'un programme de recherche infirmier, ainsi qu'à la Pitié-Salpêtrière", explique-t-elle. "Mais l'intérêt, c'est de généraliser cette consultation à l'ensemble des vaccinations", ajoute-t-elle.

"Cela permettrait de dégager du temps médical et de multiplier les consultations", assure un médecin du centre.

Vaccination : convaincre dans un contexte de défiance

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “Silence ministériel sur la vaccination infirmière”

  1. Par pure curiosité : Vous allez gagnez combien les IDEL pour pratiquer 1 vaccin chez une personne à domicile ??? Parce que jsais pas mais je sens que cette pouf….. y voit plutôt un gain financier : 1 visite chez le doc pour le faire c’est 23 euros, + si à domicile.. Ca m’étonnerait que vous en touchiez autant ! Quelle belle économie !! Comme je dis, jsais pas !! jsuis juste suspicieuse !!

  2. sancho dit :

    Bonjour,
    il serait grand temps que les pouvoirs publics voient les infirmier comme de véritable professionnels de santé et non comme de simple faiseur d’actes écervelé … Nous sommes catégorisé dans le CSP comme des auxilliaires médicaux …
    Nous devons montrer que nous sommes des êtres pensants dans une profession AUTONOME, et que nous voulons avec les formations adéquats relever les défies qui se présentent à nous, vaccinations, consultation de dépistage infirmier (reconnue pour beaucoup de profession médicale et paramédical sauf les infirmiers !!!), suivi de maladie chronique, … . En relevants ces défies societales nous aurons de facto une reconnaissance professionnelle et salariale différentes.
    Cordialement

    • sancho dit :

      Bonjour,
      je viens de me relire et je me suis fait peur. Désolé pour l’orthographe déplorable de mon post.
      Cordialement.

      • Motarde de DIJON dit :

        Bonjour Sancho,

        A la lecture de ton message, je suis consternée… Je me permets de le corriger en y ajoutant les ‘’s’ manquants ainsi que d’autres corrections…

        Sommes-nous vraiment des êtres pensants ? On peut s’interroger quand un infirmier torture ainsi l’orthographe et la grammaire…

        Défi : nom masculin
        Sociétal : adjectif
        Formation : nom féminin (au pluriel : formations)
        Relevant : participe présent du verbe relever

        Reste à espérer que Marisol TOURAINE ne lise pas ta prose…

        C’est affligeant ! N’est pas Emile ZOLA qui veut…

        Qui veut bien donner bénévolement des cours d’aurtaugraffe à ce Monsieur ?

        Je te cite:

        Bonjour,
        il serait grand temps que les pouvoirs publics voient les infirmier (s) comme de véritable (s) professionnels de santé et non comme de simple (s) faiseur (s) d’actes écervelé (s) … Nous sommes catégorisé (s) dans le CSP comme des auxiliaires (auxiliaires avec un seul L) médicaux …
        Nous devons montrer que nous sommes des êtres pensants dans une profession AUTONOME, et que nous voulons avec les formations adéquats (formations adéquates) relever les défies (les défis) qui se présentent à nous, vaccinations, consultation (s) de dépistage infirmier (reconnue pour beaucoup de profession médicale et paramédical (e) sauf les infirmiers !!!), suivi de maladie chronique, … . En relevants (sans ‘’s) ces défies (défi) societales (sociétaux) nous aurons de facto une reconnaissance professionnelle et salariale différentes.

      • sancho dit :

        Bonjour,
        merci pour vos explications,
        je prends note de votre correction, car votre langue maternelle est d’un apprentissage difficile surtout à l’ecrit.
        Cordialement

      • Motarde de DIJON dit :

        Bonjour SANCHO,
        Je suppose, après vous avoir lu, que la langue française n’est pas votre langue maternelle. Vous avez du mérite. La langue française est un langue subtile, mais pas plus que les autres. Personnellement, je ne saurai pas écrire correctement ”Ordre National des Infirmiers” à une collègue chinoise sans faire de fautes.
        Bien cordialement

      • Motarde de DIJON dit :

        Pardon, je voulais dire ”une langue subtile” et non pas ”un langue subtile” comme je l’ai malencontreusement écrit.

  3. onialapoubelle dit :

    MST = silence sur tout ce qui concerne les IDE. A se demander si depuis 2012 le ministère de la Santé existe encore !

  4. Bizarre comme elle est évasive sur tous les sujets touchant aux infirmières ….

Réagir à cet article

retour haut de page
310 rq / 2,705 sec