HAS : renforcer la prise en charge des femmes enceintes

| 293 vues | | mots clefs : , Pas de commentaire

La Haute autorité de santé souhaite améliorer la sécurité autour de la mère et de l’enfant à naître dans les établissements de santé dans une perspective de réduction de la mortalité et de la morbidité évitables. Dans sa nouvelle version de certification des établissements de santé (V2014), elle évaluera ce secteur dans le cadre de ses « pratiques exigibles prioritaires ».

HAS : renforcer la prise en charge des femmes enceintesLa HAS publie à cet effet un guide à destination des équipes médicales et des professionnels impliqués dans les « secteurs de naissance ».

"Près de 800 000 accouchements ont lieu chaque année en France. Si la plupart des grossesses et des accouchements ont un déroulement normal, il convient néanmoins de considérer les risques évitables pour la mère et l'enfant à naître et les opportunités d'amélioration de la prise en charge", indique la HAS.

En effet, la mortalité néonatale (décès dans les 27 premiers jours de vie) est de 2,3 pour 1000 naissances vivantes en 2010 et la mortalité maternelle (au cours de la grossesse et des 42 jours du post-partum) est de 10,3 pour 100 000 naissances, soit 85 décès par an. Parmi ces décès, près d’un cas sur cinq est dû à une hémorragie du post-partum (HPP), 1ère cause obstétricale de décès maternels en France, une situation jugée évitable dans 85 % des cas.

Selon la HAS, plusieurs facteurs de risque sont susceptibles de compromettre la sécurité de la mère et de l’enfant :

  • des facteurs maternels et/ou fœtaux et obstétricaux à identifier afin d’anticiper l’organisation des soins et l’orientation de la femme enceinte vers le bon établissement de santé ;
  • des situations critiques pendant l’accouchement, imprévisibles et nécessitant une prise en charge en urgence ;
  • des défaillances de l’organisation, du travail en équipe (en particulier un défaut de communication au sein de l’équipe) et des pratiques professionnelles pouvant générer une prise en charge sous-optimale (retard de soins, non-conformités, etc.).

Un sujet prioritaire lors des certifications

La HAS estime qu’il existe "des marges d’amélioration de la prise en charge : avec une meilleure orientation des femmes à risque pendant la grossesse, avec une meilleure réactivité aux situations critiques imprévisibles pendant l’accouchement et avec une meilleure organisation du travail en équipe des professionnels".

Le secteur de naissance est ainsi inclus au régime des « pratiques exigibles prioritaires » en matière de certification des établissements de santé et sera  systématiquement évalué par la HAS en visite de certification.

Un guide sur la qualité et la sécurité des soins dans le secteur de naissance est proposé pour accompagner l’équipe pluridisciplinaire. Il promeut le travail en équipe avec des staffs réguliers, des réunions de concertation pluridisciplinaire et des exercices de simulation. Dans le cadre de la simulation, un programme de formation continue sur l’hémorragie de la délivrance et un exemple de scénario sur cette complication sont d’ailleurs proposés aux équipes par la HAS.

Rédaction ActuSoins, source HAS 

Le guide "qualité et sécurité des soins dans le secteur de naissance"

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
320 rq / 5,235 sec