Les Salons de la Santé et de l’Autonomie veulent attirer les infirmières

| | mots clefs : 1 réaction

Faire revenir les personnels des établissements sanitaires et médico-sociaux en général et les infirmières en particulier constitue l'un des objectifs des organisateurs des Salons de la santé et de l'autonomie, du 28 au 30 mais à Paris. Ils s'y emploient en leur proposant des animations ciblées.

Salons Santé Autonomie © Faust FavartLes infirmières se sont faites rares ces dernières années dans les allées d'Hôpital Expo et de Géront Expo. On y croise habituellement bien plus de personnels de direction et de responsables des achats que de soignants.

L'année dernière, ils ne représentaient que 14% des visiteurs d'Hôpital Expo, par exemple...

Les organisateurs des Salons de la santé et de l'autonomie, qui réunissent pour la première fois, au même moment, les salons Hôpital Expo (HE), Géront Expo (GE) et HIT (les alon des technologies et des systèmes d'information appliqués à la santé) aimeraient les voir revenir.

« Nous souhaitons globalement ramener vers le salon les personnels des établissements sanitaires et médico-sociaux, de l'IBODE au responsable de la blanchisserie en passant, bien entendu, par le personne soignant », explique Aube Jeanbart, directrice d'Hôpital Expo et Géront Expo.

Emploi, débats et pratiques

Pour les attirer, plusieurs moments et espaces seront consacrés à des problématiques susceptibles de les intéresser. Le premier, une plate-forme de l'emploi, vise à mettre en relation recruteurs et candidats des secteurs de la santé et de l'action sociale. Une première sur ces salons, proposée avec le service Jobvitae. « Ce sera une sorte de petit salon de recrutement consacré aux personnel soignant et technique », précise Aube Jeanbart.

ActuSoins animera par ailleurs le plateau-télé du salon pour les questions infirmières, sur « l'infirmière de demain : polyvalence ou expertise ?» (le 29 février à 10h). Des espaces de prise de parole et de discussion, les Agoras devraient aussi permettre aux infirmières d'intervenir sur des sujets qui les concernent de près ou de loin mais abordés de manière très pratique comme « gérer la fin de vie » ou les violences à l'encontre des personnels de santé.

Elles pourront aussi être intéressées par des sessions de formation couplées à la manipulation d'outils numériques comme la simulation de soins en réanimation sur des mannequins en 3D ou par la visite d'un bloc opératoire de demain...

« Le secteur dédié aux aides techniques devraient également les intéresser, estime la directrice d'HE et GE. Elles sont de plus en plus intégrées aux décision dans ce domaine et dans certains établissements, les prescripteurs parviennent à obtenir ce qu'ils souhaitent. »

Reste à diffuser l'information auprès de ces publics de professionnels. « Le plus compliqué, aujourd'hui, c'est de faire en sorte que les soignants soient mis au courant », reconnaît Aube Jeanbart. La FHF et les partenaires des salons, dont Actusoins, s'associent pour informer un maximum de professionnels du monde de la santé et du secteur médico-social. L'objectif des organisateurs : attirer 20 000 visiteurs. Dont combien d'infirmières ?

Obtenir son badge gratuit avec ActuSoins: 

Évitez toute attente à l’accueil en imprimant dès maintenant votre badge vous donnant accès aux 3 journées des salons.

Connectez-vous sur le site des Salons Santé Autonomie et saisissez le code ACTSOINS Vous aurez accès aux 3 jours d’exposition, du 28 au 30 mai 2013

Retrouvez également toute l’équipe d’ActuSoins sur le stand B02

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Les Salons de la Santé et de l’Autonomie veulent attirer les infirmières”

  1. […] Les Salons de la Santé et de l’Autonomie veulent attirer les infirmières [Actu Soins – 25 avril] […]

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
206 rq / 1,521 sec