Les infirmières de bloc en appellent à Nicolas Sarkozy

| | mots clefs : 8 réactions

Excédées par la "déqualification" de leur spécialité, les demandent une reconnaissance Master 2, une validation des acquis pour les infirmiers travaillant au bloc et une exclusivité de compétences.

Les infirmières de bloc IBODE en appellent à Nicolas Sarkozy"Perte majeure de compétences au bloc opératoire", spécialité en "manque d'attractivité"...

Depuis plusieurs années, les infirmières de bloc opératoire constatent le "manque de reconnaissance" de leur métier et l'impasse des négociations de réingénierie de leur diplôme d'état.

Et pour cause : La spécialité d'IBODE ne bénéficie pas d'une exclusivité d'actes, à l'inverse des infirmiers anesthésistes, dont le mouvement de défense avait atteint son apogée en octobre 2010.

La tentation est donc grande pour un employeur d'embaucher des infirmier(e)s sans qualification"officielle" de bloc opératoire. Conséquence pernicieuse, les écoles d'infirmières de bloc ont du mal à trouver un effectif complet, le manque d’attractivité se faisant de plus en plus présent.

En octobre dernier, les organisations professionnelles IBODE avaient interpellé Xavier Bertrand, visiblement sans succès. A quelques mois de l'élection présidentielles, elles espèrent avoir plus de succès avec un président en pré-campagne.

Rédaction ActuSoins

Pour aller plus loin :

Lettre ouverte des infirmières de bloc opératoire à Nicolas Sarkozy

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Les infirmières de bloc en appellent à Nicolas Sarkozy”

  1. IADE 78 dit :

    vous avez eu tort d’abandonner votre exclusivité d’exercice. maintenant c’est trop tard. De plus comme nous avec les anesthésistes, n’attendez aucun soutien des chirurgiens. ils devront leurs intérets.
    les IADE ont été dignement reçus et entendus par le ministère…
    je crains que ne subissiez le même traitement.
    ce gouvernement n’est pas dans la négociation, sauf si vous êtes cotés au CACA 40.
    a part les CRS qui en 3 jours ont conservé le droit de boire des bières le midi, peu de catégories ont eu une oreille attentve du gouvernement actuel.

    donc en tant qu’IADE, je vous souhaite la bienvenue dans un monde meilleur, un monde UMP…

    • Zaoparis dit :

      Je ne pense pas que ce soit une question de parti politique!!! C bonnet blanc et blanc bonnet!!! Les Iade ont eux leur exclusivité d’exercice en faisant du forcing ( grèves, bloc mort) tandis que les ibodes et Ide de bloc n’ont jamais eu autant de cohésion et de courage pour le faire!! C’est la raison pour laquelle notre statut d’ibode ne sera jamais totalement reconnu!!! Les iades sont les petites mains des anesthésistes qui ne peuvent rien sans elles vu qu’ils ne peuvent se dupliquer. Pr les chirurgiens Ibode ou Ide de bloc reste et restera un vulgaire “ouvre boite”!!! C triste et déplorable !!!!

  2. Claire dit :

    @Laetitia Patouillard: nous sommes toutes “que” des infirmières, ou “simples” infirmières même les “spécialisées”.

  3. Incana dit :

    On a tous besoin de reconnaissance quelque soit le secteur mais bon apparement c pas pour aujourd’hui , ni demain

  4. strellia47 dit :

    comme les autres c’est le mepris les belles promesses non tenues….toutes les branches de la profession sont en colere …

  5. Martine dit :

    Pourvu qu’elles n’appellent pas dans le désert…………

  6. Nicolas dit :

    Et les simples IDE qui passent bientôt plus de temps à accomplir des taches administratives et qui sont de moins en moins auprès des malades ? J’en sais quelque chose !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
231 rq / 1,496 sec