Formations infirmières

Détail de la formation

Master Sciences cliniques infirmières : Spécialité Infirmier(ère) coordonnateur(trice) de PARCOURS COMPLEXES DE SOINS

Revenir aux offres de formation

Cette formation s’adresse à des infirmiers(ères) diplômé(e)s d’Etat dotées d’une solide expérience clinique. Elle a été conçue afin de leur permettre de développer leur expertise dans le domaine des soins infirmiers mais également d’acquérir des compétences nouvelles nécessaires à l’exercice de la fonction d’infirmier(ère) de pratique avancée.

Elle vise à développer l’expertise des infirmiers(ères) dans le champ de la clinique ainsi que dans la gestion des parcours de soins.

Son objectif principal est de former des infirmiers(ères) de pratique avancée (IPA) et des coordinateurs de parcours complexes de soins, exerçant auprès des patients et de leur entourage, en synergie avec les autres membres de l’équipe interdisciplinaire et en adéquation avec les contingences du système de santé. Ceci s’appuie sur un cadre de référence international, réglementaire et normatif, les pratiques avancées étant déjà reconnues dans plusieurs pays. « L’infirmier(ère) qui exerce en pratique avancée est une infirmier(ère) diplômée qui a acquis des connaissances théoriques, le savoir faire aux prises de décisions complexes, de même que les compétences cliniques indispensables à la pratique avancée de sa profession. Les caractéristiques de cette pratique avancée sont déterminées par le contexte dans lequel l’infirmier(ère) sera autorisée à exercer. »[1]


Objectifs de la formation

Cadre de référence réglementaire et normatif :

  • Cadre réglementaire national de la profession infirmier(ère)
  • Recommandation HAS/ONDPS : « délégation, transferts, nouveaux métiers…comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre professionnels de santé ? » (Avril 2008)
  • Cadre national d’application du processus de Bologne
  • Projet européen Tuning appliqué aux soins infirmiers
  • Cadre normatif proposé par le Conseil International des Infirmier(ère)s pour la pratique avancée en soins infirmiers
  • Normes de qualité en matière de formation des infirmier(ère)s praticiennes (National Task Force on Quality Nurse Practitioner Education, USA).

Les processus de soins se complexifient du fait de l’évolution des sciences et des techniques et de la diversification croissante des intervenants pluri professionnels inter dépendants.

Le développement des pathologies chroniques, en lien avec l’augmentation de l’espérance de vie, associé à une prise en charge au long cours engendre des besoins accrus en matière de santé.

Dans ce contexte, il est apparu opportun d’élargir le champ professionnel infirmier, aujourd’hui limité à la spécialisation (IADE, IBODE, PDE) ou à l’encadrement, pour mieux répondre aux nouvelles exigences de santé.

De plus,le nouveau cursus conduisant au Diplôme d’Etat est reconnu au grade de licence depuis 2012. Il a donc été nécessaire de réfléchir aux perspectives à donner pour la formation de professionnels de santé ayant une compétence supplémentaire acquise grâce à une formation de niveau Master.

La création en 2009 du Master Sciences Cliniques Infirmier(ère)s est issu de ce constat et de la réflexion de professionnels de santé, au plus haut niveau, notamment du rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire – Professionnels d'aujourd'hui et nouveaux métiers : des pistes pour avancer – écrit par Laurent Hénart, Yvon Berland et Danielle Cadet[2] (à consulter sur le site de la Documentation Française : www.cndp.fr).

Ces nouveaux professionnels, formés à un niveau intermédiaire entre les paramédicaux (formés généralement en 3 ans) et les médicaux (formés au minimum à 9 ans) pourront à terme permettre de recentrer les médecins sur leur cœur de métier, faciliter la fluidité des prises en charge, sécuriser les pratiques.

Ce master est proposé en co-habilitation par l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP)et Aix-Marseille Université.

Les cibles prioritaires concernant les spécialités enseignées l’ont été au regard des enjeux de santé publique (Plan Cancer, Plan Alzeimer, maladies chroniques).

La Faculté de Médecine de Marseille a créé un Département Universitaire de Sciences Infirmières, sur lequel s’appuient l’organisation et l’encadrement pédagogique de ce master.

[1] Définition de la pratique avancée infirmier(ère) proposée par le conseil international des infirmier(ère)s(CII)

[2]Laurent Hénart, ancien secrétaire d’Etat, Yvon Berland, président d’Aix-Marseille Université, et Danielle Cadet, directrice des soins


Publics concernés par la formation

Le master Sciences Cliniques Infirmier(ère)s est proposé aux infirmiers(ères) diplômés d’Etat formés dans les Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) et possédant une solide expérience professionnelle, accompagnée d’une ou plusieurs formations complémentaires prouvant qu’ils ont déjà fait la preuve d'un intérêt universitaire(voir conditions d’admission). En effet, la notion de « pratique avancée » induit une amélioration de la qualité des soins basée sur une expérience clinique approfondie


Conditions d’admission

Les candidats seront acceptés après un examen sur dossier, ils doivent réunir les trois conditions suivantes :

-Etre titulaires d’un diplôme d’Etat Infirmier(ère) ou d’une équivalence européenne

-Posséder :

  • une expérience de 4 années équivalentes temps plein d’exercice professionnel infirmier (établissement de santé, médico-social ou domicile) pour entrer en M1
  • une expérience de 5 années équivalentes temps plein d’exercice professionnel infirmier (établissement de santé, médico-social ou domicile) pour entrer directement en M2

- Etre titulaires d’un Diplôme d’Université ou d’un diplôme Interuniversitaire

De plus, pour une entrée directe en M2 :

Rédiger un dossier professionnel comprenant :

  • un CV avec compétencesdéveloppées (postes occupés, activités réalisées, responsabilités confiées)
  • une lettre de motivation
  • un projet professionnel (pourquoi je souhaite faire cette formation ? comment s’inscrit cette formation dans mon cursus professionnel ? comment vais-je réinvestir cette formation dans mon activité professionnelle ?…)

L’entrée directe en MASTER 2 est prononcée par le conseil de master composé d’universitaires et de professionnels de santé.


Compétences à acquérir

Les connaissances inhérentes la fonction de l’infirmier(ère) coordinatrice de parcours complexes de soins[1] sont les suivantes :

  • L’infirmier(ère) régulatrice des parcours complexes de soins contribue à l’efficience de la prise en charge interdisciplinaire des patients
  • Il(elle) participe au sein d’un pôle d’activités médicales ou d’un établissement de santé au bon déroulement du parcours du patient au regard du chemin clinique dans lequel il a été inclus en accord avec son médecin référent
  • Il(elle) coordonne tous les éléments du processus de prise en charge spécifiés au sein du chemin clinique[2], en suivant le parcours de celui-ci au sein de l’institution
  • Il(elle) facilite la continuité et la cohérence des soins entre les secteurs de soins que traverse le patient dans son parcours en établissement de santé en ville et entre ville et hôpital et entre ville et hôpital.
  • Il(elle) participe à la détection des écarts constatés dans le parcours des patients entre les résultats de soins obtenus et ceux prévus dans le Chemin Clinique
  • Il(elle) propose au médecin référent et/ou à l’équipe soignante du patient des mesures correctrices immédiates, et les met en oeuvre
  • Il(elle) participe à la compilation et à l’analyse des écarts dans le cadre de la démarche continue d’amélioration de la qualité institutionnelle.

[1] Source : Réseau de pratique avancée, Conseil International des Infirmier(ère)s (2002)

[2] Le chemin clinique (CC) est une méthode d’amélioration de la qualité des soins. Le CC décrit, pour une pathologie donnée, tous les éléments du processus de prise en charge en suivant le parcours du patient au sein de l’institution. Cette méthode vise à planifier, rationaliser et standardiser la prise en charge pluridisciplinaire de patients présentant un problème de santé comparable. Elle repose sur la description d’une prise en charge optimale et efficiente à partir des règles de bonnes pratiques. Le CC peut être utilisé dans un établissement de santé, dans un réseau de soins ou dans le cadre de l’exercice libéral lorsque les professionnels se coordonnent entre eux. (cf. HAS) Source : réseau de pratique avancée, Conseil International des Infirmier(ère)s.


Coût de la formation

En formation initiale : 256 € (droits de scolarité)
M1 en formation continue :

  • Financement employeur : 4 750 €
  • Financement individuel : 2 950 €

Contacts

UMFCS Unité Mixte de Formation Continue en Santé
Département des Sciences Infirmières - Faculté de Médecine
27 bd Jean Moulin - 13385 Marseille cedex 05
Renseignements : Université d'Aix-Marseille - DUSI
patricia.mura@univ-amu.fr
Tél. : 04 91 32 46 81
www.umfcs.univ-amu.fr
 

Formations continues DPC complémentaires

Etablissement formateur : Université d'Aix-Marseille

Contacter l'organisme formateur

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
204 rq / 3,074 sec