Espace Expert – Pharmacologie

bonsoir!

selon la législation, l ' infirmière est elle habilité à délivrer les comprimés de mifégyne?

si oui, quel article du décret (ou quel alinéa au décret), fait référence à cette compétence?

merci pour vos réponses! cordialement

Signaler un abus

est ce qu on peut boire la glucose injectable ?

Signaler un abus

La pharmacie effectue la mise en pilulier avec le système Oreus. Les prescriptions doivent donc être informatisées. La retranscription des prescriptions est interdite par l'IDE. Comment faire lorsque les médecins n'effectuent pas eux-mêmes les prescriptions à l'aide du logiciel mis à leur disposition par l'établissement ? Les instances acceptent-elles que les IDE soient obligés de travailler dans l'illégalité si les médecins ne coopèrent pas pour ce qui est e leur ressort ?

Signaler un abus

Il apparait certain que la mannipulation des robinets , valve anti retour sur broviac,rampe, se fait avec compresses steriles et un antiseptique alcoolique type betadine alcoolique(flacon orange) :mais il semble que celle ci n est pas dispo en officine en ville :comment s'en procurer?par quoi le remplacer?

Signaler un abus

Bonjour,
certains prescripteurs affirment que la surveillance des plaquettes lors d'un trai tement par hbpm ,lovenox 0.6 m et s par exemple(curatif)n'est plus necessaire;
Y-at-il des études récentes qui appuient ce nouveau protocole?
merci bon week end

Signaler un abus

Bonjour à tous.

Je suis confronté à un souci avec un patient lors de l'administration de ses traitements per os.
Lui, voudrait que je lui dépose simplement les médicaments sur l'adaptable et que je continue mon tour.
Mais, d'après ce qu'on m'a enseigné en cours et en stage, l'IDE (comme l'E.IDE) est censé s'assurer de la prise effective du traitement... Je lui ai donc expliqué le pourquoi du comment. Pour cette fois, ça a été.

Mais le surlendemain, une IDE, jeune diplômée de moins d'un an s'est retrouvée confrontée au même problème.
Le patient s'est alors énervé contre elle, en disant avec véhémence qu'il était juriste, qu'il connaissait ses droits et qu'il n'y a aucune raison à ce qu'on reste à l'observer avaler les médicaments. Il a aussi dit qu'il n'y avait qu'avec les étudiants et les jeunes diplômé(e)s que ça pose problème... les IDE plus "anciens" dans le métier posant juste les médocs sur la table. (Et pour l'anecdote, il a indiqué qu'il allait nous "foutre la merde" dans le service, qu'il allait prévenir la hiérarchie et jusqu'aux médias...).

Alors, comment s'assurer de la prise du traitement si l'on ne voit pas de ses yeux le patient en train de l'avaler ?
L'IDE jeune diplômée et moi avons nous rêvé cette règle ?

J'ai fait quelques recherches de textes réglementaires, et j'ai retrouvé l'article R4311-5 du CSP qui indique :
"Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier ou l'infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage :
[...]
4° Aide à la prise des médicaments présentés sous forme non injectable.
5° VÉRIFICATION DE LEUR PRISE.
6° Surveillance de leurs effets et éducation du patient.
[...]"

S'il faut "vérifier leur prise", c'est bien qu'il faut voir le patient les avaler ; parce que voir a posteriori des emballages vides sur le bord de l'adaptable ou du plateau repas, je ne vois pas ça comme une preuve de prise du traitement (comprimé perdu dans les draps ? gélules stockées dans la table de nuit ? ...)

Suis-je dans mon bon droit en tenant à ce que le patient prenne les médicaments en ma présence et en ne les laissant pas sur la table s'il ne veut pas les prendre à ce moment-là ? (en sachant d'autant plus qu'il s'agissait ici de Lyrica et de Rivotril, et qu'il nous avait remis entretemps tout un stock de Norset non avalés mais planqués dans son tiroir...).

Cher(e)s futur(e)s collègues, merci de m'éclairer de vos lumières !

Signaler un abus

Je travaille de nuit en gérontologie et l'une de mes nouvelles tâches consiste à préparer les piluliers du lendemain.

Je suis en réflexion sur les conditions à respecter pour faire un travail de qualité.

Exemple:
-Adéquation de la prescription et du pilulier du patient concerné.
-Mise des médicaments en quantité exacte avec des emballages permetant aux collègues de jour de trouver la DCI, la NDS, la peremption et le lot.
-Maintien dans la pharmacie des plaquettes de médicamants avec DCI,NDS et date de permeption jusqu'au bout de la plaquette.
Elimination des fractions de médicaments non emballés....

Merci de votre contribution

Signaler un abus

Bonjour !

J'ai toujours évité ou stoppé le Ringer en cas d'hyperkaliémie.

Là, un doc me dit que l'apport de K dans un 500 ml de Ringer sur 6h est infime.

Pb : C'est en mmol, et je sèche un peu. Qui peu me dire quel est l'apport en mg de 500 ml de Ringer ?

Merci !

Signaler un abus

Bonjour a tous !
J aurai voulu savoir votre avis sur la difference que vous faites entre les "Anti agregant plaquettaire et les Anti coagulant " car j entends differentes versions ..... Merci bonne journee !!

Signaler un abus

Actuellement étudiante en 3ème année et je souhaite faire mon TFE sur la prescription médicale si besoin.
Je cherche des articles, revues, livres sur ce sujet...
Par ailleurs, si vous travaillé avec des prescriptions si besoin, pouvez-vous me décrire le contexte de soins.

Merci beaucoup,

Signaler un abus
138 rq / 1,144 sec