Espace Expert – Vos droits

Bonjour, Aide soignant en Ehpad, l 'IDE me demande de pratiquer des injections insuline sur 2 résidants qui en ont pljsieurs fois par jour (l'IDE) travaille à mi temps et non remplacé. J'ai refusé. L'équipe fait pression pour que j'accepte et pense que cet 'acte' est bénin. Certaines collègues mettent en cause mes compétences. Je le vis mal. Dois je accepter ? En 2017, Que dit la loi exactement ?

Signaler un abus

Situation: Etablissement de 75 résidents, divisé en deux secteurs . Une infirmière par secteur ( env moitié des résidents chacune).

Lorsqu'une infirmière est en congé ou en arrêt maladie et que celle ci n'est pas remplacée .

Peux t on obliger l'infirmiére à prendre les deux secteurs en charge ?

Signaler un abus

Bonsoir,

Je suis infirmière dans un service spécialisé . Au regard de la particularité des patients, les prescriptions sont ultra sécurisés, détaillé (dose/Pds/Kg Nmbre de jours de traitement, moment,...) et réalisés quotidiennement.

Donc on a récemment reçu un patient de qui nous vient d'un autre établissement. Pour ce patient, le médecin de Garde me délivre la prescription sur laquelle figure un vaccin à injecter le jrs même. (Vaccin qui figure sur une prescription individuelle mais qui relève d'une protocole collectif. En effet, ce vaccin devait être administré à 4 Patients différents ce jours). Après avoir fait le point avec le Dr sur les modalités d'administration du Vaccin, ce dernier me confirme l'autorisation de faire le Vaccin.

Après avoir réalisé le vaccin, et réalisé la traçabilité sur le plan de soins, j'ouvre le carnet de santé du patient et réalise que ce vaccin a été réalisé, il y a 10 jours et par conséquent ne devait être réalisé que dans un mois. Le Dr a été informé, une surveillance du patient a été mis en place et des mesures ont étés prise. On ne relève pas de conséquence sur l'état de Santé du patient.

Je précise que la prescription a été rédigé par le médecin du jours et que l'incident se passe sous la garde du médecin de nuit.

Cependant je me pose la question en terme de responsabilité. Dans cette situation la responsabilité de qui, qui est engagé? et à quel niveau?

Signaler un abus

Bonsoir,

Je suis infirmière dans un service spécialisé . Au regard de la particularité des patients, les prescriptions sont ultra sécurisés, détaillé (dose/Pds/Kg Nmbre de jours de traitement, moment,...) et réalisés quotidiennement.

Donc on a récemment reçu un patient de qui nous vient d'un autre établissement. Pour ce patient, le médecin de Garde me délivre la prescription sur laquelle figure un vaccin à injecter le jrs même. (Vaccin qui figure sur une prescription individuelle mais qui relève d'une protocole collectif. En effet, ce vaccin devait être administré à 4 Patients différents ce jours). Après avoir fait le point avec le Dr sur les modalités d'administration du Vaccin, ce dernier me confirme l'autorisation de faire le Vaccin.

Après avoir réalisé le vaccin, et réalisé la traçabilité sur le plan de soins, j'ouvre le carnet de santé du patient et réalise que ce vaccin a été réalisé, il y a 10 jours et par conséquent ne devait être réalisé que dans un mois. Le Dr a été informé, une surveillance du patient a été mis en place et des mesures ont étés prise. On ne relève pas de conséquence sur l'état de Santé du patient.

Je précise que la prescription a été rédigé par le médecin du jours et que l'incident se passe sous la garde du médecin de nuit.

Cependant je me pose la question en terme de responsabilité. Dans cette situation la responsabilité de qui, qui est engagé? et à quel niveau?

Signaler un abus

Bonjour,

je souhaiterais savoir si ces actes relèvent de pratiques avancées infirmières :

- évaluation des signes de sevrage alcool par l'utilisation du score de CUSHMANN

- évaluation des signes de sevrage alcool par l'utilisation de l'échelle CIWA-Ar

- évaluation des consommations quotidiennes d'alcool chez un patient.

- évaluation des prises quotidiennes de Diazépam par un patient,

- En fonction d'un protocole médical, écrit et signé, modification éventuelle des doses de Diazépam journalières en fonction de l'évaluation des signes de sevrage alcool par les échelles CUSHMANN et CIWA-Ar

merci

Signaler un abus

la CPAM du 56 a changé son discours sans vouloir nous faire un écrit elle affirme qu'en cas d'AT que nous ayons ou pas une AVAT les frais medicaux occasionnés par un AT (hospi, ttt ect....) en charge par la cpam c'est a dire en maladie si pas AVAT..... (imaginez une trithérapie pour une hépatite occasionnée par une piqure avec aiguille souillée...... régime maladie ?

Signaler un abus

bonjour, je travaille comme infirmiere dans un bloc depuis 3 ans (hopital publique). Je commence dans quelques semaines ma prepa pour le concours D'ibode. Je n'ai jamais eu de problème avec mes collègues et supérieurs. Depuis plus d'un an l'activité de notre bloc ralenti et les cadres des autres services font le forcing pour qu'on effectue des remplacements de personnels manquant dans les services. Notre cadre ne s'est jamais opposée ce qui fait que régulièrement depuis 6 mois je vais faire dès remplacements juste pour les soins techniques. Une nouvelle cadre sur arrivé au bloc et maintenant elle décide de réorganiser le bloc été n'attendant d'aboutir son projet nous serons formées dans les services de chir et chir ambu afin d'être complètement opérationnel les pour faire des remplacements (nous= dès collègue ide travaillant au bloc avec moi). Bien sûr je suis contre le fait de faire ces remplacements car autant au début ils répondaient à une situation de crise autant à ce jour cela ressemble plutôt à une volonté de la direction de faire des économies en personnel. Comment puis je faire pour défendre ma place au bloc quelles sont mes options, je me sens tellement mal 😕

Signaler un abus

Bjr,

je suis infirmière vacataire depuis 2 ans mais je dois programmer une intervention chirurgicale du genou prochainement, j'ai pris rendez vous avec la sécu pour constituer mon dossier afin d'être indemnisée pendant mon arrêt.

Mon indemnité représentera donc 50 % de mon salaire actuel (moyenne faite sur 1 an), mais même si c'est déjà bien, je trouve que 50% ce n'est pas forcement suffisant pour vivre pendant 3 mois d'arrêt, alors que bien évidemment me faire opérer n'est pas un choix personnel.

Quand nous sommes en cdi, ou intérimaire, les indemnités sont à un pourcentage plus élevé et je ne trouve pas cela très équitable qu'en tant que vacataire je ne puisse pas avoir les mêmes droits, ainsi y a t-il peut être une démarche à effectuer auprès des établissements où je travaille, ou auprès d'une mutuelle ou d'une assurance pour compléter les indemnités de la sécurité sociale ?

Merci d'avance pour vos informations, en attendant éventuellement vos connaissances sur le sujet, bonne journée à tous !

Signaler un abus

Bonjour,

Est il légal de changer des horaires de travail d'une équipe au bloc opératoire, sur simple demande des chirurgiens et des anesthésistes, sans en informer le personnel concerné? De nouveaux horaires ( plage horaire de travail décalé dans le temps et disparition d'horaire du matin) sont apparus au planning , sans que nous soyons informés.Dans quelle mesure est ce légal? Cela se discute t il en conseil de bloc? Est ce que la direction doit valider cela? Peut on nous l'imposer?

L’équipe concernée n'a pas été consultée et cela a juste été imposé sous prétexte de nécessité de service ( sans études, ni documents le justifiant mais juste sur simple demande des chirurgiens et validés par les anesthésistes); alors que le programme opératoire a toujours été fait dans les temps .

Avons nous des recours?

Signaler un abus

Bonjour,

une infirmiere est elle obligée de remplacer une aide soignante par manque de personnel, voir remplacer un poste d'ASH la nuit?

merci pour vos reponses

Signaler un abus
1 2 3 14
139 rq / 1,362 sec