Refus de soin d’un patient séropositif

Un séropositif âgé de 35 ans, Cyrille Vezzoli, a affirmé jeudi à une journaliste de l'AFP qu'un dentiste de La Rochelle a refusé de le soigner en raison de sa contamination.

"Quand je lui ai dit que j'étais pris en charge à 100% par la sécurité sociale en raison de ma séropositivité, il m'a dit qu'il ne pourrait pas me soigner", a raconté lors d'un entretien téléphonique, M. Vezzoli, qui vit à La Rochelle.

"Il m'a expliqué que les séropositifs doivent aller à l'hôpital car cela comporte beaucoup trop de risques. J'en suis resté totalement abasourdi, je lui ai demandé s'il était sérieux et il m'a dit oui, je me suis senti rabaissé et cela m'a renvoyé à ma condition de séropositif et j'ai ressenti la même chose que lors de l'annonce de ma séropositivité il y a 18 ans," a poursuivi le trentenaire.

Selon lui, les faits se seraient produits mardi peu avant 14H00 au moment où il remplissait son dossier médical avec le dentiste rochelais qui lui demandait de quelle couverture médicale il bénéficiait.

M. Vezzoli affirme avoir contacté la sécurité sociale et avoir adressé une lettre au conseil départemental de l'ordre des dentistes. "Je n'ai aucune nouvelle pour le moment", a-t-il affirmé.

Pour sa part, Bertrand Courty du conseil départemental de l'ordre des dentistes de Charente-Maritime "n'a toujours pas reçu la lettre du patient".

"S'il est avéré qu'un chirurgien dentiste a refusé à un patient des soins au motif qu'il a déclaré sa séropositivité, il s'expose à des sanctions disciplinaires graves qui peuvent aller d'une interdiction temporaire d'exercice ferme ou avec sursis", a indiqué M. Courty.

Pour lui, "la chaîne de décontamination et de stérilisation est sûre" et permet d'éviter toute risque de contamination.

Vendredi matin, Nora Berra, secrétaire d’État à la santé a qualifié ce refus de soins, "s'il est avéré", d'" inacceptable et choquant, alors même que nous nous mobilisons en cette année 2011 qui a été déclarée Année des patients et de leurs droits."

Rédaction ActuSoins, avec AFP

Les commentaires sont fermés

retour haut de page
127 rq / 0,770 sec