Quand la téléréalité s’invite en maternité…

Utilisant les techniques de la téléréalité tout en gardant la dimension documentaire, Baby-boom, le nouveau programme de TF1 montre l'intérieur d'une maternité, avec accouchements au plus près et au plus intime.

Quarante caméras fixes placées aux endroits stratégiques et gérées à distance par une régie qui filment 24h/24, 20 jours d'immersion au sein d'une maternité, une vingtaine de couples suivis, des salles d'interviews (ou confessionnaux) et des épisodes thématisés (la première fois, les pères, la nuit, parents à tout prix...)...

La production Shine France s'est donné les moyens d'une émission de téléréalité. "C'est la première fois en France qu'une série est produite de cette façon, ces moments de la vie, si importants, ont été captés d'une façon spéciale", explique Angela Lorente, directrice de la téléréalité sur TF1.

Pour filmer la magie de la vie, la chaîne privée a préféré aux deux caméras, dispositif classique pour les documentaires, les caméras directement fixées aux murs, plus discrètes et "moins intrusives".

"Nous n'étions pas sous le feu des caméras. Il n'y avait pas de caméraman, on ne savait pas si les caméras étaient actives", confirme Samuel Salama, l'un des médecins de la maternité.

Importé du Royaume-Uni, Baby-boom (One born every minute, sur Channel 4), montre ainsi la réalité de l'accouchement: ces mots incertains qu'un futur papa de 20 ans glisse à sa fiancée de 16 ans, agitée de contractions, les larmes de joie d'un couple qui a essayé d'avoir un enfant pendant 7 ans et finit par avoir des jumeaux, l'excitation de la sage-femme qui effectue son premier accouchement.

La maternité de Poissy (Yvelines), qui voit la naissance de 4.500 bébés chaque année a accueilli le projet très facilement: le chef de service de la maternité, Arnaud Fauconnier considère que "pour la première fois, on va montrer la réalité finalement pas très spectaculaire de la naissance, loin des séries américaines."

Loin des séries ? La bande originale très main stream, les plans de l'hôpital filmés depuis un hélicoptère de nuit, ne sont pas sans rappeler certaines séries sur l'univers médical, et la voix off n'est autre que celle de la doublure française de l'héroïne de Grey's Anatomy, Meredith (Ellen Pompeo).

"On a tout fait pour que ça y ressemble", admet Angela Lorente, même si la réalité, plus dure que la fiction, a empêché que les issues défavorables ou dramatiques d'un accouchement soient filmées.

La vingtaine de parents qui ont accepté d'être filmés ont eu un droit de regard sur le programme,pouvant se rétracter a posteriori de l'accouchement et ayant pu visionné les parties montées du docuréalité.

La production n'a pas souhaité préciser la date exacte de la première diffusion de Baby-boom, qui devrait débuter à la rentrée, ni le nombre d'épisodes qui lui seront consacrés.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
191 rq / 1,282 sec