[VIDEO] Marina Carrère d’Encausse, porte-parole de l’année du Patient 2011

| | mots clefs : 6 réactions

Roselyne Bachelot y tenait, elle l’a fait : l’année 2011 est officiellement l'Année du patient. Alors que les conditions dans les hôpitaux se dégradent, que les relations -médecins se tendent, quel est le rôle de cette année, dont Marina Carrère d’Encausse incarne la cause ?

[VIDEO] Marina Carrère d’Encausse, porte-parole de l’année du Patient 2011

Marina Carrère d'Encausse présidente des travaux « 2011, année des patients et de leurs droits » répond aux questions d'ActuSoins en vidéo.

2011 marque la première édition de cette année du patient. Projet de l’ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot y tenait beaucoup. Et ce n’est pas un hasard si elle a choisi une forte personnalité pour endosser le rôle de présidente des travaux menés sur la thématique.

 

Marina Carrère d’Encausse, l’un des deux visages, avec Michel Cymes, du Magazine de la Santé sur France 5, médecin, journaliste, femme et citoyenne engagée a accepté avec plaisir, mais a tenu à mettre les choses au clair. « A moins de deux ans des élections présidentielles, il était hors de question que je visite des maisons de retraite, ou autres centres de santé. Je ne voulais pas que ce soit utilisé politiquement. J’ai donc précisé que ce n’était en rien une mission politique pour moi, je n’ai jamais dit pour qui je votais. Il n’y a jamais eu de quiproquos là-dessus », précise-t-elle, faisant allusion au poids électoral des patients.

Elle a même refusé d’autres missions de ce type car elle ne se « sentait pas légitime ». Ce qui l’a convaincue dans ce cas ? Probablement le fait que son statut de médecin lui permettait clairement de s’exprimer sur la question, mais aussi parce qu’elle se définit comme une « ancienne et probablement future patiente ».

D’abord le théorique, puis la mise en pratique ?

Malgré un emploi du temps très pris, elle a réussi à superviser trois rapports : un premier sur le droit des patients, s’intéressant à l’application concrète de la loi du 4 mars 2002 de Bernard Kouchner. Un autre sur des propositions concrètes visant à améliorer la « bientraitance », afin de rendre le traitement, l’hospitalisation ou la convalescence le moins dur possible, le troisième enfin sur la place du patient dans le système médical actuel, avec les évolutions techniques comme Internet ou la télémédecine à prendre en compte.

Ennemie de la langue de bois, elle reconnaît par exemple que de gros efforts sont nécessaires pour que les droits des patients soient mieux appliqués, que ce soit « dans des établissements privés ou publics. Les médecins ne sont pas toujours très chauds pour que les patients connaissent mieux leurs droits, lâche-t-elle, un brin ironique. Certains continuent de refuser d’accepter les patients qui bénéficient par la CMU, alors que c’est illégal, d’autres n’aiment pas que les patients demandent un deuxième avis médical, alors qu’ils en ont le droit. »

Dans ce contexte, les résultats de ces trois rapports semblent essentiels pour tenter d’améliorer la situation. « J’espère que ça va aboutir », avoue-t-elle, sans trop savoir encore de quelle manière les politiques vont s’en emparer. Pourtant, « on m’a d’ores et déjà parlé d’une nouvelle édition l’année prochaine », se félicite-t-elle, ce qui permettrait de ne pas « faire un focus sur les patients seulement une année », mais de pérenniser la thématique.

Delphine Bauer

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “[VIDEO] Marina Carrère d’Encausse, porte-parole de l’année du Patient 2011”

  1. tantine dit :

    Il serait urgent que cette personne prenne contacte avec les associations qui dénoncent les abus de toutes sortes, pour ma part, ceux des internements psychiatriques abusifs, arbitraires, violents, sadiques! j’ai subi, je sais de quoi je parle, j’ai gagné mon procé contre l’arrêté du maire, j’assigne en justice 17 personnes, voire plus, tous acteurs des graves problèmes qui ont été générés par un kidnapping policier, le très mauvais certificat médical de S.O.S. médecin, illégal dans la formulation, ne reflète en rien ce qu’elle aurait dû écrire, n’a pas respecté l’article 432-4 du code de procédure pénale. Il faut savoir que plus de 70.000 personnes sont en psychiatrie en France, dont 65% n’ont rien à faire dans ces lieux sordides. les coûts, pour 1 jours d’hospitalisation: plus de 1.400 € sans parler des mises sous tutelles, les 100 %, abus de durée de soins et de médications, les décès provoqués par les dosages de 4 à 20 fois supérieurs à ce qui est prescrit dans le VIDAL ouvrage de régérences.
    Les patiens qui meurent, c’est toujours, par suicide, ou crise cardiaque, le suicide est provoqué par certains traitements sensés soigner, pour les crises cardiaques, le médecin légiste écrit: ” décès crise cardiaque”, mais qui cherche à savoir pourquoi les patients meurent de crise cardiaque ???? personne !! qui aura le courage de dénoncer tous ces actes criminels perpétrés par des spsychiatres peux scupuleux, irrespectueux de la santé de la personne qu’ils ont en charge.
    J’ai crée une association loi 1901, J.O. 16 février 2008:
    ” Aide Aux Victimes de la Psychiatrie Abusive”
    Nous ne sommes jamais invités à débattre, sur les chaines de télévision, mais l’U.N.A.F.A.M. est est toujours, elle roule pour les spychiatres malveillants, si tout allait bien, elle comme tant d’autres n’auraient pas lieu d’exister.
    En espérant un entretien, voir plus.
    Respectueusement, Mme Guillard France, présidente de A.V.P.A.
    tel: 20 49 52 21 20.

  2. mitch dit :

    a quand l’année du soignant ?

  3. Patricia Trailin dit :

    Aux salaires exorbitants ,viennent demander aux plus pauvres de l’argent ou du bénévolat!!!pour la santé….

  4. François Delavaux dit :

    Un vrai sujet, aux nombreux enjeux pour les infirmiers.
    On peut regretter comme d’habitude l’absence des infirmiers sollicités sur cet enjeu de Santé Publique.
    Il faut être honnête: ils ne font que retranscrire ce que nombre d’infirmières dénoncent depuis des années.

    PS: Bravo pour le reportage vidéo, vous évoluez !

  5. relations patients medecins ….. un long et lent cheminement !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
212 rq / 1,640 sec