Les sages-femmes dans la rue le 12 mai

A l'appel d'une intersyndicale élargie, les sages-femmes défileront à Paris le 12 mai prochain. Elles dénoncent une profession dans une "situation catastrophique" et comptent rappeler leur rôle central.

 

Les sages-femmes dans la rue le 12 mai

"Une Femme, une Sage-Femme". C'est sous ce slogan que les sages-femmes comptent se faire entendre le 12 mai prochain à Paris. Elles rappellent que dans 80 % des cas, la surveillance d'une grossesse, la gestion de l'accouchement et le suivi post-natal peuvent être assurés par une sage femme en autonomie complète.

Pour Elisabeth Tarraga secrétaire adjointe de l'Organisation Nationale des Syndicats Sages Femmes (ONSSF) interrogée par ActuSoins, "le dispositif législatif ne pose aussi souci, la sage-femme a la compétence du suivi de la grossesse. Et pourtant on reste une profession totalement méconnue."

Des "usines à bébés"

Or pour ces professionnelles de la périnatalité, "la naissance se déshumanise": Fermeture des structures de proximité, regroupement au sein de gros centres comparés à des "usines à bébés", médicalisation toujours plus importante des salles de naissance... Elles appellent donc au maintien des maternité de proximité, à la dissociation entre structures pour grossesses pathologiques et physiologiques ou à l'ouverture de "maisons de naissance".

"Nous souhaitons répondre aux attentes des femmes qui veulent autre chose qu'une structure hospitalière pour accoucher", confirme Elisabeth Tarraga. Dans son communiqué, l'intersyndicale réclame par ailleurs "l'autonomie de la formation initiale des sages-femmes dans l’Université, l'évolution du statut des sages-femmes fonctionnaires, la revalorisation des salaires dans le public et le privé et la revalorisation des cotations des actes « sage-femme »"

Et la secrétaire adjointe de l'ONSSF de conclure: "En pratique, notre compétence médicale est grignotée de tous les cotés. On ne permet plus en pratiques aux sages-femmes de réaliser certaine actes. Il n'y a eu aucune revalorisation des cotations depuis 2002".

L'intersyndicale attend une mobilisation importante des sages-femmes de tous les modes d'exercice. Elles sont 23 000 en France.

S.B

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
195 rq / 1,588 sec