Liens troubles au sommet de l’Ordre infirmier

L'Ordre Infirmier a confié la création de son identité visuelle à une société dont le directeur n'est autre que le frère de sa présidente Dominique Le Boeuf.

Liens troubles au sommet de l’Ordre infirmier

Vivement chahuté ces derniers temps, l’Ordre National Infirmier est aujourd’hui sujet à une nouvelle polémique.

Cette fois,  autour des liens entre sa présidente, Dominique Le Bœuf et la société Openminded Agency, chargée en 2009 de la définition de l’identité visuelle de l’Ordre (création d’un logo et d’une charte graphique). Le directeur général associé de cette société, Laurent Ameslant, n’est autre que  le frère cadet de la présidente de l’ONI

La première implication de la société Openminded Agency dans la mise en place des outils de communication de l’ONI remonte au début 2009.

Soit, juste après l’élection du bureau du Conseil National de l’Ordre Infirmier (CNOI), le 14 janvier 2009, avec la nomination à sa tête de Mme Dominique Le Bœuf née Ameslant.

Un premier conseil national est convoqué les 4 et 5 février 2009. A l’ordre du jour du 4 février figure, de 16h à 17h, une « discussion pour mise en perspective et élaboration du logo» avec un « intervenant extérieur ».  Il s’agit de l’agence Openminded, qui propose son expertise dans le choix d’une identité graphique.

 

Début mars, l'Ordre, décide de « lancer un appel à concurrence sur présentation d’un devis à plusieurs infographistes dans les plus brefs délais pour établir la charte graphique de l’ordre en complémentarité avec ce qui a déjà été travaillé et présenté  par la société Openminded ».

Selon des témoignages internes, en raison de l’urgence de la situation, c’est Mme Dominique Lebœuf, elle-même, qui s’est chargée de l’établissement du cahier des charges et du choix des titulaires de l’appel d’offres.

Quatre agences sont donc retenues : une société ayant déjà réalisé la plaquette de « la première journée nationale des conseillers départementaux et régionaux de l’Ordre des infirmiers », deux sociétés parisiennes et l’agence Openminded.

La date limite de réponse à l’appel d’offres est les 30 mars 2009. La société Openminded propose alors un devis d’un montant de 20.000 euros hors taxes.

Dans une délibération du 3 avril 2009, entérinée le 4 mai 2009, le CNOI confie à la société Openminded l’élaboration de son identité graphique.

Grégory Vignier, conseiller national, se souvient de ce choix : « La société Openminded, que nous avions rencontrée avant l’appel d’offres, a été retenue, car elle sortait du lot. Certains prestataires n’avaient fourni qu’une ébauche de projet : on avait l’impression d’être face à une Ferrari et trois deux-chevaux. Le choix paraissait forcément évident ».

L’existence d’un lien de parenté entre la présidente de l’Ordre National Infirmier et le directeur de l’agence choque Grégory Vignier : « Si cela est exact, c’est un véritable scandale. Personne au Conseil National n’a jamais été mis au courant de ce lien. Si nous l’avions su, nous n’aurions jamais choisi cette société ».

Il est à noter que dans les communications avec l’Ordre et les documents officiels que nous avons eu en main, Laurent Ameslant, « directeur associé en charge de la stratégie commerciale » d’Openminded, n’est pas mentionné. La société est représentée par Lydia D’Avanzo, « directrice associée en charge de la Création ».

« Dans une phase de construction d’une institution censée faire respecter la déontologie, de tels agissements sont  inadmissibles moralement. Et s’ils sont condamnables, je serai le premier à porter plainte », poursuit Grégory Vignier.

Contacté, Laurent Ameslant répond aux accusations : « Je n’ai rien à cacher. Dominique Le Bœuf est bien ma sœur. Mais cette polémique est ridicule. Nous avons répondu à un appel d’offres pour lequel d’autres agences ont été aussi sollicitées, et nous l’avons remporté. C’est la règle de ce  métier, que j’exerce depuis un certain temps. Des marchés on en gagne on en perd : celui-là n’était pas différent ».

Laurent Ameslant s’étonne d’ailleurs des réactions suscitées : « J’ai été amené à parler devant plusieurs centaines de personne, tout l’Ordre était au courant. Il n’y a pas eu de pression de Dominique Le Bœuf pour le choix ».

A la question de savoir si le fait d’avoir travaillé en amont sur le projet posait un problème, le directeur de la société Openminded répond : « j’ai commencé à travailler gracieusement avant l’appel d’offres, à titre consultatif. Car la situation était urgente."

"L’ordre était naissant et il n’y avait pas encore de directeur de communication : on a apporté notre savoir-faire marketing. Mais nous avons dû refaire le dossier au moment de l’appel d’offres et nous avons travaillé deux fois plus. D’ailleurs nous avons ensuite participé à l’appel d’offres pour la réalisation du site Internet  de l’Ordre, que nous avons perdu ».

Aujourd’hui, Openminded s’appelle Evermore Agency : « si nous avons changé de nom, ce n’est pas pour dissimuler quoi que ce soit, mais pour se différencier d’une autre société au nom proche », précise Laurent Ameslant.

Autre détail troublant : la date d’immatriculation de la société au Registre du Commerce est le 30 avril 2009, soit un mois après la réponse à l’appel d’offres. « L’ordre était au courant, nous étions en cours d’immatriculation. Nous avions eu d’autres clients auparavant et je n’ai pas monté la société pour ce contrat en tout cas », précise Laurent Ameslant. « Nous avons rempli notre mission, de manière satisfaisante je pense. La preuve : la charte graphique est toujours utilisée et vit dans le temps. », Conclut-il.

Dans un cadre de crise interne et externe, ces nouvelles révélations ne risquent pas d’apaiser l’atmosphère du prochain Conseil National de l’Ordre, qui se tiendra le 29 mars.

David Breger / Youpress

NDLR : Contactée, Dominique Le Boeuf, n’a, pour l’heure, pas répondu à nos sollicitations

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

47 réponses pour “Liens troubles au sommet de l’Ordre infirmier”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    à maintenant 2 jours du CNOI très attendu du 29 mars 2011, séminaire crucial pour l’oni et son avenir immédiat, RESILIENCE a mis en ligne comme prévu hier soir une spéciale Newsletter de 12 pages dans laquelle tous les éléments nous permettent de savoir ce qui se trame, quels sont les enjeux et comment l’oni va essayer de se sortir du bourbier, notamment financier, dans lequel il est enfoncé depuis maintenant plusieurs mois …

    quelques chiffres sont alarmants : il est ainsi prévu de dépenser dans le budget 2011/2012, quelques 600 000 euros pour l’impression du code de déontologie dont même certains onistes convaincus estiment qu’il fait honte à la profession, il est ainsi prévu de continuer à embaucher alors que les actuels salariés de l’ordre n’ont jamais été aussi proches du plan social …

    toutes ces infos sont disponibles sur le site …

  2. vivement la fin de l'oni dit :

    oui ! vivement la fin de l’oni !!!
    nous ne l’avons pas demandé ! il nous a été imposé ;
    Il ne faut pas tomber dans le panneau de la cotisation à 30 euros !!!
    vue le montant de la dette (plusieurs million d’euros !!!!!!) la cotisation augmentera forcement de façon puissante !! et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer !!!
    laissez couler l’oni , que nous en soyons débarassés !!!!!!

  3. syndicat RESILIENCE dit :

    faut pas rêver …

    dans toute cette histoire ordinalo/infirmière le timing ministériel est parfaitement respecté !

    si la Bachelot a pris fait et cause pour les IDE l’an passé à l’Assemblée c’est UNIQUEMENT parce qu’elle ne voulait pas que cette accessoire histoire ordinale vienne en rajouter sur la mauvaise humeur des infirmières et ainsi puisse devenir une source de perturbation dans le processus – bien plus important – du dossier des retraites … son discours du moment (souvenez vous !) était de promouvoir partout sur les ondes la revalorisation et le 13° mois infirmier …

    avec l’aide de quelques IDE motivés, l’opposition parlementaire a bataillé ferme mais la majorité sarkosienne a fini par obtenir ce qu’elle voulait : mettre au pas de l’idéologie sarkorsienne en matière de retraite, plus de 500 000 cotisants, la première profession en nombre après l’EN …

    les décrets sont sortis et les IDE ont jusqu’au … 31 mars 2011 pour (de préférence) valider la catégorie A et accepter le cadeau empoisonné de Bachelot …

    d’autres décrets vont encore paraître mais il sera trop tard puisque le choix est sans possibilité de modification, comme un vulgaire billet sncf vendu au rabais …

    RESILIENCE, ALIZE, le CODI et quelques autres ont néanmoins continuer à combattre – au quotidien et dans la quasi indifférence générale – les ordres paramédicaux …

    cette période aurait du être mise à profit par l’oni pour mieux nous entuber, nous enrober, nous caresser dans le sens du poil, bref surtout ne pas nous énerver et ne pas envoyer – comme pour les kinés – les IDE récalcitrantes au tribunal …

    la masse silencieuse infirmière a t-elle réellement compris les dangers de l’oni pour la profession, cotisation mise à part ?
    pour celles et ceux qui en douteraient encore, il y a la possibilité de consulter le site des cousines québécoises, mentalité ordinale que le beurk essaie de copier/coller sans même changer une virgule …

    c’était sans compter sur le caractère impétueux de la présidente Leboeuf (notre meilleure alliée), que ses opposants internes – les mêmes qui l’on soutenu depuis le départ – massacrent (ou essaient) consciensieusement depuis 2 semaines afin de mieux lui piquer la place …

    le processus de retraite des IDE du public (et bientôt du privé) touche à sa fin (là aussi les IDE semblent avoir rejeter/refuser de cautionner ce marchandage honteux à la catégorie A) et il y a donc fort à parier que d’ici quelques semaines le ministre passe à l’initiative sur le dossier du beurk et sur d’autres d’ailleurs …

    nous n’aurons pas démérité (loin s’en faut) et nous allons continuer à combattre jusqu’au bout les ordres paramédicaux et l’oni en particulier …

    sur les retraites, sur la LMD, sur le dossier ordinal et sur tout le reste les IDE restent majoritairement, étonnamment silencieuses …

    gagner du temps sur le temps … le timing est respecté …

  4. Pseudo dit :

    IL FAUT ENCORE RESISTER UN AN ON NE S’INSCRIT PAS ON NE PAYE PAS ET DANS UN AN BERTRAND NE SERA PLUS MINISTRE ET L’ORDRE DISPARAITRA DEFINITIVEMENT SIGNE UN CADRE INFIRMIER

  5. Contre-Ordre-Infirmier dit :

    Bonsoir
    Vous lirez avec intérêt j’en suis sur le communiqué du CODI d’aujourd’hui. TOUS les membres du CNO sont responsables de cette situation lamentable. TA fait le buzz aujourd’hui pour récupérer le trône de la reine mère, rien d’autres. J’avais parié sur son élection au début de l’ordre et je m’étais trompé, finalement je vais gagner mon pari.

  6. à part ça ces braves gens étaient censés représenter éthique et moralalité au sein de la profession…..je suis content de ne pas avoir filé une thune…NON A L’ORDRE INFIRMIER

  7. Communiqué du CODI:
    Le CODI est toujours là

    Et nous sommes toujours à l’écoute des bruits ordinaux. Or ceux-ci nous prouvent que la révolution de couloir frappe à la porte de Dominique Leboeuf.
    Les derniers évènements dont nous vous avons abondamment relayés les péripéties sont maintenant détournés vers un seul objectif : devenir calife à la place du calife et continuer cette aventure au scénario dont les infirmiers n’ont jamais voulu et ne veulent toujours pas.
    Une cabale menace la présidente de l’ordre. Celle-ci n’a qu’un but : prendre le pouvoir et replacer l’ordre dans un mouvement qui permettra aux comploteurs de reprendre les rênes du pouvoir.
    Pour l’instant, nous gardons nos informations de façon confidentielle, mais nous sommes prêts à les montrer aux autorités politiques qui nous en demanderons la publication. Nous estimons que la farce a assez duré et que le scandale ne doit pas être réservé à Mme Leboeuf qui ne serait en l’occasion qu’une victime expiatoire des actions conjuguées :
    -des lobbys (syndicats de libéraux-CNI-SNPI et associations-Groupe Ste Anne principalement) qui ont fait croire au gouvernement à une volonté générale de la profession en faveur de cet ordre
    -de TOUS les élus du Conseil National de l’ordre infirmier, responsables collectivement de la création de cet ordre sur des bases inqualifiables : mensonge originel aux autorités politiques et envers leurs collègues, gouvernance exécrable, communication désastreuse (dont menaces aux infirmiers de ruiner leurs vies sous des prétextes fallacieux), gestion catastrophique du budget (et n’oublions donc pas en premier lieu ceux qui ont donné leur absolution à ce même budget, c’est-à-dire les membres de la « commission de contrôle des comptes et placements financiers »)
    -de l’Etat qui a donné son absolution à ce budget et aux agissements de l’ordre par l’intermédiaire de son représentant du Conseil d’Etat au sein du CNO

    En conséquence, notre association estime que la révolution de Palais qui se prépare à l’occasion du 29 mars, jour d’examen des cinq « possibilités budgétaires » envisagées pour la survie de l’ordre, n’est qu’une farce. Les membres de l’ordre n’ont toujours pas compris que l’ordre, même gratuit, les infirmiers n’en veulent pas ! Notre association ne peut se résoudre à envisager le pire, c’est-à-dire la continuation de cet ordre, mené par de nouvelles têtes plus soucieuses de prébendes et de temps libres, ceci afin sans doute de ne pas retourner travailler dans leurs services.
    L’aventure hasardeuse des Tartuffes de l’ordre DOIT se terminer dans les plus brefs délais ! Notre association demande que le gouvernement, comme les élus, travaillent sur une DISSOLUTION pure et simple de l’ordre. Nos collègues libéraux ne veulent pas plus de cet ordre que les autres infirmiers. A cette occasion, nous demandons également que soient organisés un véritable REFERENDUM des professions dites « à ordre ». En effet, il nous apparait que ces institutions sont profondément non démocratiques et ne fonctionnent que sur la peur et non l’adhésion raisonnée. Nous tenons à attirer l’attention sur nos collègues kinésithérapeutes qui sont les premiers concernés dans la machine à broyer ordinale des êtres humains. Rappelons que comme eux nous sommes au service de leurs concitoyens, dans ce qui leur est le plus précieux : la santé. Nous méritons donc la tranquillité d’exercice, comme le respect de nos institutions légitimes.
    Enfin, le CODI réclame une réflexion plus globale et nécessaire sur la création d’un véritable conseil des professions de santé médicale ET paramédicale qui sans esprit de corporatisme, ou de volonté d’emprise d’une profession sur une autre serait le SEUL organisme à même de travailler sur tous les problèmes de santé, en une véritable synergie interdisciplinaire et au service exclusif de nos concitoyens.
    Veuillez agréer, Madame, Monsieur en l’expression de nos plus respectueuses salutations anti ordinales.
    Pour le CODI :
    Christian Lacault, infirmier en service au CH Montperrin à Aix en Provence

  8. patoche84 dit :

    Madame LEBOEUF est, je l’ai déjà dit sur d’autres Forums, la meilleure alliée des anti-ONI. Mais d’ou sort elle? Non seulement depuis le début de son mandat on lui reproche une méconnaissance de la vie des infirmiers et des infirmières, une opacité et une désinformation continuelle… Sans parler de sa mégalomanie et de son sens désastreux et detestable de la communication. Aujourd’hui on apprend en plus qu’elle est la reine de la magouille et a permis à son frère d’empocher 20 000 euros sur notre compte…. Elle aura en moins de temps qu’il faut pour le dire donné raison à tous ceux qui pensent que la profession infirmière est incapable de se gérer, se develloper et s’autonomiser… Nous resterons ainsi sous la tutelle des autres (médecins et directeurs de CH)… Merci Madame LEBOEUF!!!!

  9. cedr1c dit :

    On voit les résultats de ce monsieur sur Saint Louis ou les infirmiers sont menacés et résistent. Et c’est ce mec là qui co-signe un courrier en demandant à la présidente une meilleure communication?

    Il se dédouane surtout de toute responsabilité jusque là, ce qui est tout autant minable que cette histoire de logo. En attendant, pour ce qui est prime de responsabilité, les élus encaissent.

  10. cedr1c dit :

    iade92, vous avez vu ma réponse à votre question ou vous soliloquez?

    En attendant, ce n’est pas DLB qui se saborde, mais TA qui a des envies de pouvoir au point de montrer du doigt une infime partie d’un déficit qu’il a validé avec sa copine qui adhérait il y a peu au SNPI…

    Après, et comme depuis le début, les personnes, on s’en fout, c’est l’institution qui est bancale.

  11. iade92 dit :

    Eh les gars de chilly est en vacances ? on ne l entends pas

    • Scalpel dit :

      Il est en train de bouffer son képi. En effet DLB vient de se sabrer toute seule avant qu’il n’ait eu le temps.
      Il est deg, depuis le temps qu’il y travaillait !

      • hugues dechilly dit :

        çà c’est cadeau :

        Paris, le 21 mars 2011
        Madame la Présidente,
        L’Ordre Infirmier existe depuis bientôt trois ans.
        Il se veut la représentation institutionnelle de tous les infirmiers de France et doit permettre d’endiguer des décennies d’absence d’écoute et de tutorat imposé.
        Sa mise en place a été difficile, un lourd défi que nous avons relevé avec enthousiasme et réussite, mais que les tutelles et certains groupuscules opposant ont activement freiné.
        Aujourd’hui, Le manque cinglant d’inscrits aggravé d’un faible taux de cotisants ne nous permet plus d’assurer financièrement l’avenir de l’Ordre, et nos relations avec un Ministère appliquant certes singulièrement l’application de la loi du 21/12/2006 sont dans une impasse.
        Asphyxiés financièrement, freinés par le Ministère, et peinant à convaincre nos confrères, le mode de gouvernance de l’Ordre n’apparait donc plus aujourd’hui adapté à la grave situation dans laquelle se trouve notre jeune institution.
        Si votre volonté d’afficher un discours optimiste et ambitieux dès la mise en place du Conseil National était légitime, les récents communiqués de presse et vos prises de positions radicales n’ont pas rassemblé la profession ni rétabli le dialogue.
        Tel est le dur constat auquel nous faisons face aujourd’hui et que nous souhaitons faire évoluer.
        Comment ?
        Par une approche plus pédagogique, par une écoute attentive des revendications de nos pairs, et par une communication plus visible et consensuelle.
        Nous demandons solennellement une proposition de budget détaillée sur la base d’une cotisation suffisamment réduite pour rétablir le dialogue avec les infirmiers et le Ministère. Cette demande ne saura trouver sa substance que si un changement significatif de communication est employé en parallèle.
        Votre engagement à installer l’Ordre Infirmier dans le paysage institutionnel a toujours été intense, aussi nous savons que ces requêtes destinées à sauvegarder la seule institution représentant l’indépendance de la profession sauront aboutir, quelles qu’en soient les conséquences ou enjeux.
        Signataires :
        Grégory Vignier, Carmen Blasco, Martine Etienne, Michèle Flament, Monique Bonafous, Sylvie Lac, Armand Desvigne, Marie-Ange Boraso, Laurence Langely, Eric Coculet, Jean-Yves Gentilhomme, Emmanuel Boularand, Jean-Claude Roualin, Jean Alix Sick Tov, Olivier Drigny, Thierry Amouroux, Didier Borniche, Karim Mameri, Christophe Bouchet, Maryline Pecnard

    • hugues dechilly dit :

      salut les filles,

      alors on s’ennuie sans moi ?
      non je ne suis pas en vacances … j’étais au boulot quand c’est sorti sur @, ben oui moi j’suis pas détaché à plein temps …
      mais rassurez vous: je ne suis pas surpris, loin de là …
      je lis mon courriel abondant et j’y trouve des choses très intéressantes … vraiment très intéressantes à 20 000 euros et/ou à plus encore …

      va vous falloir patienter pour en savoir plus …

      à bientôt …

  12. parlotte dit :

    Tu as une dent contre le Snpi?

    A lire ce q’il y a sur le site de ce syndicat, ils ont toujours été clair avec le montant de la cotisation.

    Le problème n’est pas le cout, si le logo le vaut, c’est la manière de faire , pas vraiment déontologique pour une infirmière.

    • cedr1c dit :

      Il y a quand même une différence entre les dires et les actes. Combien de signataires pour la première motion sur une cotisation à 30e? Combien de votants contre la cotisation actuelle?
      Ou étaient ils aussi en Février 2010 lors d’une réunion pour moduler la cotisation? Qu’ont ils dit à ce moment là?
      Idem, Amouroux est au sein de la commission qui valide les comptes, alors pourquoi ne pas avoir fait valoir sa position avant cette période électorale?

      Le coup de la cotisation plus basse en échange du droit de menacer les collègues infirmiers, c’est assez gonflé en l’état actuel de rejet total de cet ordre par les infirmiers, le ministère et les banques, non?

      Les temps sont durs pour les syndicats peu représentatifs, il leur faut bien un outil pour leurs élus.

      Pour le logo, le coût n’est en effet pas honteux. Pour la manière de faire, nous avons pu évaluer la communication et le tact de CHAQUE ELU (et non pas sa seule présidente) depuis le début. Le système est tel qu’aujourd’hui, l’ordre est dans l’illégalité pour sa manière d’inscrire les infirmiers au tableau, comme dans ses appels d’offre.
      Cassons donc le système, et non pas ses élus pour en remettre d’autres qui agiront pareil.

  13. Pris la main dans le sac, c’est tout bonnement du conflit d’intérêt comme en politique, ils s’enrichissants grâce a nos impôts

  14. iade92 dit :

    As tu des preuves de ce que tu avance sur infirmiers.com, et le snpi

  15. cedr1c dit :

    Et si elle démissionne, c’est ce gentil délateur vis à vis des médias qui va pouvoir prendre sa place.
    Je ne sais pas ou est le vrai abus dans cette histoire, ou le SNPI et ses têtes de file sont aussi pitoyable que la présidente.

    Pour info, le logo de pôle emploi, c’était 500 000€ selon le canard enchainé.

  16. parlotte dit :

    Déli de Favoritisme? abus de bien social..?

    Les conseillers du Conseil de l’ordre n’ont jamais été informé…

    Elle est mégalo.. elle va démissionné si elle croit vraiment en ce Conseil.

  17. papillon dit :

    voila qui est bien résumé

  18. ridfa69 dit :

    La plus virulente contre l’ordre infirmier faut bien l’avouer c’est me LE BOEUF
    Elle meprise les infirmiers de base,parle avec le plus grand dedain à des ministres de la santé et des secretaires d’etat, plonge les 2 pieds dans l’abus social à peine elue.
    BRAVO MADAME VOUS ETES UNE CHAMPIONNE

  19. je comprends que l’ordre ait des difficultés financières… Pour sabrina, oui l’inscription à l’ordre est obligatoire normalement…. Mais tu dois reçevoir un dossier et le remplir puis le renvoyer. Si tu n’as rien reçu, ce n’est pas à toi de le faire!!! La cotisation est à 75 euros par an, rassure toi on est plein à ne pas être inscrites, et ça ne nous empêche pas de bosser!!! De toute façon, le ministre de la santé a dit qu’il laisserait l’ordre être en cessation de paiement si la cotisation ne baissait pas et beaucoup de politiques (ump entre autres) ont demandé que les ide salariés ne paient pas. Pour l’instant, donc il vaut mieux ne rien faire.

  20. 20000 Euros pour un logo !!!! Et nos salaires alors ???? Quand auront-ils fini de nous mener en bâteau ….

  21. mag dit :

    et que le spectacle continu!!!! quelle image magnifique pour notre profession!!! et ça veut nous représenter!!! la HONTE!!!
    Définitivement NON!!! RÉSISTANCE!!!

  22. ouh la la on ne nous dit pas tout comme le dirait a. roumanof y aurait il conflit d interet

  23. ne pas payer dit :

    il faut de suite étouffer financierement l’oni ! de suite ! Sinon nous le regretterons aprés !
    C’est un ramassis de magouilleurs et de magouilleuses qui se fichent éperdument de nous !
    Nous serions leurs vaches à lait !

    stop à cette mascarade !

  24. Emmanuelle Francin dit :

    c’est quand mème pas clair….

  25. Sabrina Anna dit :

    j suis jeune infirmiére et je sais plus quoi faire…..est ce vraiment obligatoire ou non???? et si c “est obligatoire alors pourquoi doit on payer???si quelqu’un peut m’informer ca serait sympa …merci

  26. mimicra dit :

    Cedric, Thierry Amouroux n’est plus infirmier !!!
    il fait dans le show biz télévisuel :

    http://www.telleestmatele.com/article-france-5-les-maternelles-les-themes-de-la-semaine-du-08-au-12-fevrier-2010-44431614.html
    http://www.tv-replay.fr/16-03-11/ca-vous-regarde-lcp-an-7653892.html (il n’est pas infirmier ce gars !!)

    entre autres bien sur.

    Croyez vous que les Infirmiers de France soient dupes ??

    NON pas d’ordre,, pas de DLB; pas de Amouroux présentateur télé !!

    Rien de cela pour nous.

    Laissez nous travaillez en paix.

    Non aux anciens infirmiers aux dents longues qui sont capables de se baver dessus et de se poignarder entre eux, pour éviter d’aller travailler en services !!

    • Scalpel dit :

      Je ne peux que condamner les faits énoncés dans l’article.
      M’enfin la discussion tourne autour de ce Mr. alors que c’est la Présidente en exercice qui bâcle un peu le travail là…
      Après aller à la TV parler du métier d’IDE, je pense que ça n’a jamais fait de mal, bien au contraire.

      • mimicra dit :

        le problème c’est qu’il veut reprendre la place de DLB !

        Et que sous ces airs de “na pas y toucher”, il sera aussi virulent qu’elle.
        La preuve, il fait son insurrection contre DLB, avec laquelkle il était pas si longtemps le meilleur allié !

        Ni DLB, ni T.A.
        L’ordre on n’en veut pas !

  27. Sandra Dewildaert dit :

    Je ne pense pas que ce Mr AMouroux ait envie de prendre la présidence: il l’aurait prise dès le début sinon.
    En effet on ne peut cumuler les fonctions de Président de département et de National. Hors les élections pour la présidence du département on été faites avant.
    Les membres de la commission de controle des comptes ne peuvent faire partie du bureau.
    Un syndicat qui se positionne depuis le début pour 30 euros.

    Vous avez oublié une possibilité: et si ce Mr. syndicaliste avant tout souhaitait juste que les choses soient comme elles devraient l’être ? Qu’il soutienne l’Ordre ça se discute, mais qu’il dénonce un système opaque est de bon augure. Il ne faut pas faire de procès d’intention. Juger sur les faits.

    • anti ordre dit :

      “: il l’aurait prise dès le début sinon”

      je ne crois pas qu’il ait eu le choix : ce sont des élections…

      • cedr1c dit :

        On se fait en effet élire président, on ne la choisit pas, même si l’on a un sentiment de toute puissance.
        Les présidents de département peuvent démissionner. cela n’a pas l’air de le déranger de faire l’amalgame entre mission syndicale et mission ordinale par exemple (sur quel temps le président du cdoi75 passe t il dans les ervices, lorsqu’il évoque cela dans un communiqué ordinal?)
        Le positionnement sur les 30€ refait actuellement oublié par exemple les primes de responsabilité, que touche les élus. pourquoi ne pas en parler si ce n’est pour rendre comme unique responsable la présidente.
        Il y a déjà eu deux votes sur le montant de la cotisation, et l’on voit que ceux qui ont promis les 30e lors des élections ont voté le contraire devant l’évidence des faits.

        Si ce syndicaliste, et membre aussi de la MNH, et aussi élu ordinal, enfin tout sauf infirmier dans un service veut être représentatif, qu’il saborde l’ordre, au lieu d’accepter les menaces sur ses collègues via la DRh de saint Louis.

  28. Scalpel dit :

    On attend maintenant que ce Mr Vignier porte plainte…

    Lamentable.

    Pschiit l’ONI ? Ou paf plutôt.

    • anti ordre dit :

      d’accord avec vous Scalpel : lamentable

      tout est lamentable : l’ordre, ses élus, leur comportement, aux uns et aux autres

      ce n’est, finalement, vraiment, qu’une question de sous et de pouvoir
      rien pour la profession

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
283 rq / 1,613 sec