Naître et savoir : des formations méconnues pour devenir spécialiste de l’allaitement

Devenir pro de l’ et de la lactation humaine, c’est possible. En France, plusieurs formations sont accessibles aux infirmières et aux professionnels de santé travaillant dans le domaine de la périnatalité, pour parfaire des connaissances jugées parfois insuffisantes et guider avec cohérence les mères allaitantes.

Une spécialisation à part entière

« Je travaillais à mi-temps dans une PMI et je me suis vite rendu compte que j’avais de grosses lacunes en matière d’allaitement. Je ne savais pas toujours quoi proposer dans les situations problématiques. Maintenant, je me sens à l’aise car j’ai complété mes connaissances aussi bien pratiques que théoriques », déclare Fabienne Perriat-Sanguinet, puéricultrice devenue consultante en lactation. Tout comme elle, de nombreux soignants estiment que la formation initiale d’, de puéricultrice voire de sage-femme ne permet pas de résoudre les problèmes liés à l’allaitement . « En France, on manque de cohérence dans nos pratiques », affirme à son tour Sophie Grebot. « Avant de devenir consultante, alors que j’étais pourtant puéricultrice, je n’ai pas su gérer mon propre cas lorsque j’ai eu des jumeaux. Et autour de moi, chacun y allait de son propre conseil, selon sa propre expérience, sans jamais s’appuyer sur des données réelles. »

Pour pallier le sentiment d’inefficacité sur le terrain, des existent. Très recherchées par le personnel de néonatologie, de pédiatrie, de maternité, de crèche ou de PMI, elles concernent aussi bien les infirmières que les sages-femmes ou les médecins. Elles peuvent aussi être suivies, dans certains cas, par des animatrices accréditées. Selon Chantal Audoin, coordinatrice du comité international de certification des consultantes en lactation, ces seraient aussi plébiscitées par l’encadrement afin d’augmenter le niveau de qualification et de compétence de leur structure, leur permettant ainsi d’obtenir le label de l'UNICEF "ami des bébés" .

Les choix de formations

Pour se spécialiser, plusieurs options sont possibles. D’abord, il y a le D.I.U* lactation humaine et allaitement maternel. Organisé par quatre C.H.U, il se déroule alternativement à Grenoble, Lille, Brest et Toulouse. La formation se déroule en 102 heures, réparties sur 3 semaines. Il s’agit d’un enseignement théorique, basé sur des données validées. « Notre enjeu était de mettre en place un vrai diplôme scientifique qui traite aussi des problématiques psychologiques et ethnologiques », déclare Françoise Branchet, sage-femme et responsable pédagogique de la formation. Il est accessible aux puéricultrices, sages-femmes, médecins et pharmaciens. Des dérogations peuvent être accordées aux infirmières ayant un « réel projet ». *

Outre le D.I.U, il existe une formation pour devenir consultante en lactation certifiée IBCLC*. Cette formation est assurée par deux organismes privés, l’ACLP (Paris, Caen, Lyon, Nantes et Lille) et le CREFAM (région parisienne et Montpellier). Accessible aux professionnels de santé en général, elle a la réputation d’être plus « pratique » et plus longue - 200 heures d’enseignement environ. Elle est complétée par des stages sur le terrain et prépare à un examen international. « J’ai choisi de suivre cette formation car elle répondait davantage à mes attentes en matière d’études de cas cliniques », déclare Sophie Grebot. L’absence de reconnaissance nationale pour cette expertise semble être le seul problème soulevé par les consultantes qui ne peuvent prétendre, dans un cadre libéral, à une codification du soin pour la sécurité sociale.

Malika Surbled

*DPC : Université de Strasbourg
lien programme : http://www.actusoins.com/formations-infirmieres/lallaitement-maternel

*D.I.U : Diplôme inter-universitaire
lien programme D.I.U: http://www.santeallaitementmaternel.com/reglement_diu.php

*I.B.C.L.C : Consultant(e)s en lactation certifié(e)s par le Comité International
Lien ACLP : http://www.consultants-lactation.fr/formation.htm
Lien CREFAM : http://www.crefam.com/

Coût des formations : autour de 3000/3500 euros pour l’ACLP et le CREFAM . D.I.U : 1400 euros
Coût de l’examen pour devenir consultante en lactation (après formation) : autour de 400 euros.
Ces formations peuvent être prises en charge par l’employeur dans le cadre de la formation continue.

Pour aller plus loin : formation continue DPC pour infirmière et infirmier libéral

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Naître et savoir : des formations méconnues pour devenir spécialiste de l’allaitement”

  1. Patricia Trailn dit :

    Mon premier poste de d’infirmière puéricultrice dans une maternité m’a toujours poussée à aider les mamans, qu’elles veuillent allaiter ou non car ‘il vaut mieux un biberon bien donné qu’un sein mal donné’ sous entendu:”il faut que j’allaite parce que l’on dira que je suis une bonne mère; même si mon mari n’est pas d’accord, que je ne me sent pas bien…
    Pour savoir aider ces mamans (je ne l’étais pas alors) grâce à un pédiatre je me suis procuré un livre
    de la “leaché internationale .Oui pour apprendre une maman à allaiter il faut soi même acquérir une formation à adapter à chaque situation. Aujourd’hui peu de mamans ont vu leur mère allaiter…Le modèle familial n’est plus prégnant en raison des familles restreintes.

  2. Mon dieu ça ramène qqs années en arrière…Au temps où je travaillais en Mater-Gynéco…..J’ai du raté un épisode là….où les gens vieillissent…..Ah? non!! j’ai changé de taf c’est vrai!!!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
203 rq / 6,657 sec