Négociations abouties au nouvel hôpital de l’Ouest de La Réunion

Au terme de trois heures de négociations avec la direction, les syndicats ont obtenu de petits moyens supplémentaires pour le Groupement Hospitalier de l’Ouest de La Réunion, dont la pérennisation d’un poste d'Infirmier d'accueil et d'orientation accordé juste en renfort en mars dernier. Sur le plan local, la grève sera levée une fois reçus les engagements écrits de la direction.


Négociations abouties au nouvel hôpital de l’Ouest de La RéunionIl y a quelques semaines, un mouvement de protestation, suite à la nouvelle organisation des soins imposée par le déménagement dans le nouvel hôpital, avait déjà permis d’obtenir 4 demi-postes d’infirmiers et 4-demi-postes d’aides-soignants pour répondre aux besoins générés par l’augmentation du nombre de lits (de 100 à 150). « Ces lits sont déjà tous occupés, nous sommes à 15 ou 20% d’activité en plus que dans l’ancien hôpital et déjà en manque de lits », souligne Dominique Legros, délégué syndical CFDT.

Des négociations estimées satisfaisantes

Vendredi 28 juin, les syndicats ont négocié pour obtenir la pérennisation du poste d’IAO (Infirmier d'accueil et d'orientation) affecté en renfort en mars, ainsi qu’un poste d’aide-soignant de nuit pour les urgences. Autre revendication acceptée : une équipe d’ASH polyvalente (brancardage et bionettoyage) dédiée uniquement aux urgences, ce qui permettra de réaffecter l’aide-soignant des urgences sur son cœur de métier. De même des aménagements de locaux devraient être mis en œuvre dans les prochains jours : mise en place de score dans la zone de surveillance avant transfert dans les services de soins.

Recommandation ne vaut pas obligation

Sur tous ces points, les syndicats et notamment la CFDF, par la voix de Dominique Legros, estime avoir obtenu satisfaction : « Nous attendons néanmoins de recevoir les engagements écrits de la direction pour lever notre mouvement de grève au niveau local ».

En revanche, sur les recommandations du SMUF (Syndicat des médecins urgentistes de France) qui auraient permis d’obtenir 3 IDE, 2 AS et 1 cadre supplémentaire aux urgences, les syndicats n’ont obtenu qu’une fin de non-recevoir, au titre que recommandation ne vaut pas obligation.

Préavis de grève déposé au niveau départemental

En revanche, au niveau départemental, le GHOR comme le GHER (groupement hospitalier de l’Est de La Réunion) ont signé le préavis de grève, en soutien aux revendications du CHU SUD de La Réunion (notre édition du vendredi 28 juin), et aux revendications nationales.

Les syndicats restent d’autant plus mobilisés qu’un comité d’établissement doit se tenir le 2 juillet au CHU de La Réunion et qu’ils entendent bien faire entendre leurs attentes.

Mireille Legait

Je m'abonne à la newsletter

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
536 rq / 2,857 sec