Un G7 Santé “pour assurer un accès à la santé pour tous”

La réunion des ministres de la Santé du G7, présidée par Agnès Buzyn, s'est tenue les 16 et 17 mai à Paris. A cette occasion, les membres du G7 se sont engagés à faire progresser l'accès à la santé pour tous, en renforçant les soins de santé primaires. Cinq organisations internationales coopéreront dans les prochains mois pour la mise en place d'une plateforme de partage de connaissances en la matière, a indiqué le ministère des solidarités et de la santé dans un communiqué. 

Un G7 Santé "pour assurer un accès à la santé pour tous"

© ministère des solidarités et de la santé

Aujourd'hui, plus de la moitié de la population mondiale n'a pas accès à l'ensemble des services de santé dont elle a besoins. "Dans de nombreux pays, les systèmes de santé peinent à répondre à la diversité des enjeux de santé rencontrés par les personnes tout au long de leur vie", explique le ministère

Les membres du G7 "se sont engagés à renforcer les soins de santé primaires, qui permettent de répondre aux besoins des personnes à toutes les étapes de la vie en matière de prévention, de dépistage et de soins est qui représentent la réponse la plus globale aux inégalités de santé".

Ils se sont également accordés autour d'une priorité : lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes, en particulier en matière d'accès aux soins dans le monde et de représentation des femmes dans les instances décisionnelles du secteur de santé. 

Renforcer la lutte contre les pandémies pour mettre fin au SIDA, à la tuberculose et au paludisme d'ici 2030

"Le Sida, la tuberculose et le paludisme continuent de faire 2,7 millions de morts par an. La France est historiquement fortement engagée dans la lutte contre ces trois pandémies. Avec 4,5 milliards d'euros depuis 2002, la France est notamment le deuxième contributeur historique au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme". 

Les pays du G7 se sont engagés à poursuivre leur mobilisation en vue d'assurer le succès de la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, qui sera accueillies pour la première fois en France, les 9 et 10 octobre 2019, à Lyon. 

Cette conférence aura pour ambition de lever au moins 14 milliards de dollars pour lutter contre ces trois pathologies, afin de les éliminer d'ici 2030. 

Améliorer l'efficacité des systèmes de santé à travers le partage des connaissances

Cinq organisations internationales se sont engagées pour la mise en place d'une plateforme de partage de connaissances : l'OMS (Organisation mondiale de la santé), l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), le Fonds mondial, GAVI l'Alliance du Vaccin, et la Banque mondiale, ont signé le 17 mai, une lettre d'engagement affichant leur intention de collaborer en matière de soins de santé primaires. 

Elles remettront d'ici fin 2019, un rapport sur les modalités de mise en place d'une plateforme collaborative entre les membres du G7, fait savoir le ministère. 

Cette plateforme devrait permettre de "développer le partage de connaissances et d'expertise sur les soins de santé primaires entre les pays du G7", de "renforcer le dialogue sur les soins de santé primaires entre pays du G7 et les pays à faible et moyen revenu, en particulier les pays du G5 Sahel", de "favoriser l'innovation en matière de renforcement de soins de santé primaires en s'appuyant également sur la société civile (chercheurs, professionnels, patients, ONG, secteur privé...)"

Rédaction ActuSoins 

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
238 rq / 1,605 sec