Réanimation : en 2017, un adulte sur dix a développé une infection associée à un dispositif invasif

Parmi 68 581 patients surveillés par REA-Raisin (surveillance qui s'intéresse aux infections associées à un dispositif invasif survenues en réanimation adulte coordonnée par le Réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales), 6849 ont présenté "au moins" une infection parmi les sites surveillés, selon un rapport publié par Santé publique France. Soit un patient sur dix

Réanimation : en 2017, un adulte sur dix a développé une infection associée à un dispositif invasif

Culture d'Escherichia coli vue au microscope électronique - Rocky Mountain Laboratories

L'exposition à un dispositif invasif est fréquente, constate le rapport : intubation (60%), CVC (63,3%), et sonde urinaire (85,3%). Parmi les 68 581 patients surveillés par l'étude, 9,99% ont présenté au moins une infection surveillée. Les micro-organismes les plus fréquemment isolés sont P.aeruginosa (15%), S.aureus (11,2%),S. epidermidis (8,4%). 

Les pneumopathies sont les sites les plus fréquemment observés suivies des bactériémies (toutes origines confondues) et des bactériémies liées aux CVC, fait savoir le rapport. 

Les délais d'apparition par rapport à l'admission en réanimation sont de huit jours pour les pneumopathies, de onze jours pour les bactériémies (toutes origines confondues) et de quatorze jours pour les BLC. 

Dans 87,4% des cas, la pneumopathie est associée à l'intubation (premiers épisodes).

Les trois portes d'entrée les plus fréquemment identifiées pour les bactériémies sont les voies vasculaires (29,3%), la sphère pulmonaire (20%) et l'appareil digestif (14,3%), alors que 27,6% des bactériémies demeurent d'origine inconnue (le patient étant sous antibiotiques ou non). 

Parmi les voies d'abord vasculaires en cause, on retrouve, par ordre de fréquence décroissante, les CVC (12,8%), suivis des cathéters artériels (7,7%), cathéters périphériques (1,9%), d'hémodialyse (1,6%), et enfin les chambres à cathéter implantable (0,6%), ECMO (0,7%) et autres (1,4%). 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
225 rq / 1,843 sec