Vaccination contre la grippe en officine : l’expérimentation s’étend

Alors que les syndicats d'infirmiers libéraux sont vent debout contre la vaccination par les pharmaciens, les professionnels d'officine, eux, ont des avis partagés. Depuis l'an dernier, sur la base du volontariat et dans certains départements, ils sont d'ailleurs autorisés à pratiquer la vaccination anti-grippale. Les territoires ainsi que leurs compétences viennent d’être étendus.

Vaccination contre la grippe en officine : l'expérimentation s'étendEn 2017, le nombre de pharmaciens inscrit à l’ordre était de 74043. 5 056 d’entre eux se sont impliqués dans la campagne l'an dernier vaccinant ainsi 159 000 personnes contre la grippe dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine. Cette année, deux nouveaux secteurs s’ajoutent à cette campagne de vaccination : les Hauts- de France ainsi que l’Occitanie. Avec l’arrêté du 25 septembre 2018, il leur est dorénavant possible d’agir sur les primo–vaccinants.

Une mission de santé publique, selon l'Ordre des pharmaciens

Cet acte tient particulièrement à cœur à l’Ordre National des Pharmaciens. « L’ordre a été à l’initiative de ce projet en 2016.  Nous l’avons porté avec l’ensemble de la profession et il a été autorisé au printemps 2017.  Il est de notre mission de favoriser les actions en faveur de la santé publique puisque nous augmentons ainsi la couverture vaccinale », explique sa présidente, Mme Wolf-Thal

C’est aussi le point de vue de deux pharmaciens associés en Haute Savoie, Hélène T et Alexandre V*.  « Vacciner, fait partie du service rendu à la population. J’ai pu ainsi vacciner une vingtaine de personnes l’année dernière » précise Alexandre V. Hélène T sera formée dans les jours qui viennent. 

Deux journées de formation, entre e-learning et présentiel

Pour être habilités à vacciner contre la grippe, les pharmaciens doivent avoir participé à une formation dispensée par un organisme agréé. Alexandre a ainsi suivi l’année dernière un enseignement en deux parties. Après une première en e-learning avec un cours théorique sur le virus de la grippe, il a participé à une journée en présentiel sur le geste vaccinal en lui-même. Les formations sont soumises à un cahier des charges très précis, l’arrêté initial définissant ainsi ses objectifs. Une attestation est remise au pharmacien qui dépose ensuite une demande d’autorisation pour vacciner auprès de l’ARS.

Des avis partagés

Certains pharmaciens n’y voient cependant pas là leur rôle - tout comme les syndicats infirmiers, ndlr -. « J’entends que certains pharmaciens refusent de vacciner car ils ne veulent pas faire d’actes médicaux. Je le comprends et le respecte tout à fait. Le pharmacien est libre. L’important c’est que l’on multiplie  les offres afin que les patients puissent se faire vacciner. Car il est de notre mission de favoriser les actions en faveur de la santé », souligne Madame Wolf-Thal. A noter que la vaccination en officine se fait sur la base du volontariat.

Etendre les possibilités vaccinales

Pour Mme Wolf-Thal, il parait nécessaire d’aller plus loin. Car pour le moment, les personnes majeures ne relevant pas des recommandations vaccinales ne peuvent pas   bénéficier de la vaccination en officine[1]« Nous voulons que toute personne qui souhaite être vaccinée puisse pousser la porte. Il manque cet élargissement de l’acte à l’ensemble de la population adulte. En effet, vacciner l’entourage permettrait de protéger les plus fragiles : c’est la stratégie du Cocooning », commente-t-elle. 

L’expérimentation devrait très certainement s’étendre à l’ensemble du territoire dès 2019 c’est en tout cas ce que précise le texte du Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

Flavie Peribois

* Témoignages anonymes, à la demande des professionnels concernés

LIRE AUSSI SUR ACTUSOINS

Grippe  : les infirmiers et pharmaciens autorisés à pratiquer les primovaccinations

Elargissement des missions des pharmaciens : les infirmières libérales inquiètes

Généralisation de la vaccination antigrippale par les pharmaciens : la FNI s'étonne

Vaccination : les infirmiers libéraux écartés de la campagne vaccinale au profit des pharmaciens, selon l'association UNIDEL

Vaccination anti-grippale par les pharmaciens : le grand débat

La vaccination par les pharmaciens : un sujet brulant de discorde

 

Le parcours du patient en officine

Le patient se présente avec son bon de vaccination

Le patient est accompagné dans un local dédié à la vaccination

Un entretien préalable est réalisé avec le pharmacien afin de vérifier notamment si le patient ne présente aucune contre-indication et allergie

Le patient signe un formulaire de consentement

Le pharmacien effectue l’injection

Le patient reste quinze minutes sur place après l’acte

Le pharmacien rempli un dossier sur la plate-forme de l’Ordre pour enregistrer le patient

Le pharmacien remet une attestation de vaccination contre la grippe au patient

Le pharmacien déclare tout effet indésirable sur le portail santé.gouv si nécessaire

 

[1] Voir arbre décisionnel sur les recommandations vaccinales 2018

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
245 rq / 3,187 sec