Facturation des actes invisibles à 0 € : une des actions de protestation de Convergence infirmière

Convergence infirmière, troisième syndicat représentatif des infirmières libérales, invite à son tour les Infirmières libérales à manifester leur mécontentement face à l'absence de réaction de l'Assurance maladie et du gouvernement à la suspension des négociations conventionnelles depuis le mois de juin 2018.

Ghislaine Sicre, présidente du syndicat Convergence infirmière, appelle elle aussi les Infirmières libérales à mener des actions de protestation pour amener les pouvoirs publics et l'Assurance maladie à formuler des propositions susceptibles de relancer les négociations conventionnelles. Après la FNI et le Sniil, Convergence n'est pas en reste. Dans la foulée du Sniil, elle invite les infirmières libérales qui participent aux commissions paritaires départementales et régionale de les quitter en formulant une « déclaration liminaire » reprenant les propositions du syndicat. Comme l'a fait la FNI, elle leur propose également de télécharger et d'envoyer une lettre aux parlementaires pour qu'ils contribuent à « faire évoluer la situation de blocage » actuelle.

>> LIRE AUSSI - Plan santé, négos : la rentrée très agitée des syndicats d'Infirmiers libéraux >>

Ghislaine Sicre incite par ailleurs les Infirmières libérales à mener deux actions symboliques. La première : facturer chaque jeudi, à partir du 20 septembre, un acte, un seul, via une bonne vieille feuille de soins en papier et l'envoyer à la caisse par la poste. Il s'agit « d'emboliser les caisses sans pénaliser les infirmières », précise-t-elle.

Pas question pour elle de les encourager à facturer des actes normalement gratuits comme le propose le Sniil avec la vaccination antigrippale. En revanche, elle propose aux Infirmières libérales de facturer, pour un montant de 0€ et par télétransmission, cette fois, tous les actes « invisibles » car inclus dans d'autres soins ou non facturables. Un « flux d'actes » qui « sera obligatoirement traité par l'Assurance maladie », indique-t-elle, et sera ainsi rendu visible, au moins en termes de nombre d'actes, sans générer d'indus.

Suite à la sollicitation par les trois syndicats du Premier ministre, qui les a renvoyés vers Agnès Buzyn, la présidente de Convergence doit échanger vendredi 14 septembre avec son conseiller Jacques Olivier Dauberton. Lui donnera-t-il des raisons d'envisager un retour à la table des négociations, quelques jours seulement avant les annonces du président de la République sur la stratégie de transformation du système de santé ?

Olivia Dujardin

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
221 rq / 1,681 sec