Le miel s’invite à l’hôpital

Utiliser du miel contre la toux, l'usage est bien connu. Mais pour soigner des plaies ? C'est possible ! Les pansements au miel, encore méconnus il y a cinq ans, se développent. Zoom sur cette pratique innovante.

Solenne Ragot et Jocelyne Garsmeur infirmière

Titulaires d'un DU en plaies et cicatrisation, Solenne Ragot et Jocelyne Garsmeur ont été pionnières dans l'utilisation du miel médical à l'hôpital de Saint-Brieuc. © Amélie Cano / Youpress

La première fois que Jocelyne Garsmeur et Solenne Renot ont utilisé des pansements au miel, elles ont fait la moue. « On était un peu réfractaires »,sourient aujourd'hui ces infirmières stomathérapeutes du centre hospitalier de Saint-Brieuc. Membres de l'unité transversale de stomathérapie et de soins de plaies et cicatrisations, elles interviennent dans tous les services de l'hôpital afin de seconder leurs collègues dans la prise en charge des plaies les plus difficiles.

Sans surprise, ce sont donc ces deux infirmières de choc qui ont testé ce dispositif innovant, à l'initiative du Dr David Lechaux, chirurgien de l'appareil digestif. Tout d'abord sur une patiente de 65 ans, en 2012, pour un retard de cicatrisation. Puis sur une jeune femme en bonne santé mais souffrant de plus d'un an de retard de cicatrisation sur un kyste sacro-coccygien, malgré toutes les tentatives de soin. « En quinze jours, elle a cicatrisé définitivement. Ça nous a donné envie d'aller plus loin », se rappellent les infirmières.

De l’expérimentation aux protocoles

Peu à peu, elles ont expérimenté le miel médical pour traiter différents types de plaies. Au début, il s'agissait surtout de plaies complexes, où les soins classiques étaient inopérants. « Les chirurgiens nous donnaient leur accord, même s'ils étaient réticents, car il n'y avait plus d'autres solutions »,explique Jocelyne Garsmeur.

Pionnières, elles définissent au fur et à mesure les cas où le miel médical apporte une plus-value et établissent des protocoles de soins. Elles constatent ainsi que les pansements au miel médical sont pertinents pour « la détersion des plaies chroniques inflammatoires ou à haut risque infectieux, peu ou modérément exsudatives »,« les plaies traumatiques atones avec un pourtour inflammatoire, peu ou modérément exsudatives »,« la prévention des risques infectieux sur les cicatrices de dermolipectomie en post-opératoire »et « dans les retards de cicatrisation des plaies chirurgicales ».

« Aujourd'hui, c'est rentré dans les mœurs des équipes pour ces indications », expliquent les infirmières. Cet usage « a suivi une logique progressive, ce n'était pas un phénomène de mode,raconte Maud  Loewert, pharmacienne au centre hospitalier de Saint-Brieuc. Nous avons défini pour ces pansements une classe et des indications ».

Ils « nous permettent une utilisation plus ajustée, en complément de ce que nous utilisions déjà », ajoutent les infirmières. Et grâce à cet usage ciblé, « nous pourrons comparer sur des indications précises si de nouveaux produits arrivent sur le marché »,se félicite la pharmacienne. Car celui-ci est très réduit : seule une poignée de laboratoires produisent du miel médical en France.

>> LIRE AUSSI - DU Plaies et cicatrisation : utile pour les infirmières en libéral et à l’hôpital >>

Des actifs spécifiques

Pas question, en effet, d'appliquer du miel alimentaire sur des plaies. « Le miel contient 450 variétés de germes différents, il doit être stérilisé pour être utilisable en médecine », précise le Dr Albert Becker, médecin généraliste et président de l'association francophone d'apithérapie (AFA). « Nous utilisons du miel médical car ses principes actifs sont dosés et contrôlés, et sa qualité est constante », témoigne Solenne Renot.

S'il est utilisé pour le traitement des plaies, c'est parce que le miel possède « des qualités sur les plans physiques et chimiques qui sont des facteurs favorisants de la cicatrisation », explique le Dr Becker. Parmi ces facteurs : son osmolarité - le miel hautement concentré est hydrophile, son application sur une plaie doit donc être très précise -, son PH acide et ses enzymes. Le miel possède également des principes actifs aux propriétés antibactériennes et antibiotiques (Bee defensine, flavonoïdes, bactéries lactiques…).

Encore faut-il qu'il soit frais ! « Le miel ne se bonifie pas avec l'âge. Le délai moyen de survie d'un miel de qualité est d'un an », indique le Dr Becker, qui préconise l'emploi de miels locaux. Il faut également choisir du miel de nectar, et non de miellat.

>> LIRE AUSSI - Cicatrisation : les plaies et leurs évolutions >>

Des applications médicales variées

Traitement durant un mois d'une angiodermite nécrotique avec du miel Revamil sur une patiente de 81 ans.

Traitement durant un mois d'une angiodermite nécrotique avec du miel Revamil sur une patiente de 81 ans. © DR

Traitement durant un mois d'une angiodermite nécrotique avec du miel Revamil Traitement durant un mois d'une angiodermite nécrotique avec du miel Revamil sur une patiente de 81 ans.

Si « les pansements représentent 98 % des activités d'apithérapie en France à l'hôpital »,d'après le président de l'AFA, les usages médicaux peuvent être plus variés. Le miel est efficace pour le traitement des brûlures superficielles ou de la toux, par exemple, mais aussi pour soulager les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. « Du pollen frais et des lavements au miel limitent les poussées douloureuses », illustre le Dr Becker.

Des études scientifiques sont aussi en cours sur les usages possibles du venin d'abeille et sur les interactions entre les bactéries du miel et le microbiote intestinal. Il s’agit d’un nouveau champ de recherches, l'usage du miel en milieu médical étant encore inexistant il y a cinq ans. « Le gros problème de l'apithérapie, c'est qu'il n'y avait pas de travaux scientifiques sérieux. On souffrait de “ patamédecins ” et d'apithérapeutes autoproclamés », regrette le Dr Becker.

>> LIRE AUSSI - Les pansements et leurs utilisations >>

Médecin et apiculteur passionné, il a pris la tête de l'association francophone d'apithérapie en 2011. Celle-ci avait été fondée trois ans plus tôt par le Pr Bernard Descottes, aujourd'hui décédé. Alors chef du service de chirurgie viscérale du CHU de Limoges, il est considéré comme le père de l'apithérapie en France. « Nous avons créé un conseil scientifique et fait la lecture complète de l'ensemble de la littérature scientifique sur le miel », raconte le Dr Becker. Si l'Europe s'intéresse peu au sujet, les scientifiques asiatiques et brésiliens sont plus prolifiques. Aujourd'hui, l'AFA organise des congrès et dispense des formations à destination des soignants.

A Saint-Brieuc, cinq ans après leur découverte du miel médical,  Jocelyne Garsmeur et Solenne Ragot sont convaincues. Cette pratique « nous a apporté une reconnaissance en tant qu'infirmières spécialisées, auprès des médecins et des chirurgiens notamment, car nous avons été à l'initiative et cela a porté ses fruits », expliquent-elles. Quant aux patients, « le miel passe bien auprès d'eux, c'est dans l'air du temps. Et pour les anciens, cela rappelle la médecine traditionnelle », sourient les infirmières.

Amélie Cano

Actusoins magazine pour infirmiere infirmierCet article est paru dans le numéro 25 ActuSoins magazine 
(Juin/Juillet/Août 2017).

Pour s' abonner au magazine, c'est ICI

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

204 réponses pour “Le miel s’invite à l’hôpital”

  1. Anonyme dit :

    En soins vétérinaires aussi c’est exceptionnel !

  2. Anonyme dit :

    Marion Freakout il fallait qu’on en parle

  3. Anonyme dit :

    Latite Marmotte peut être que ça marchera mieux que le tulle gras 😉

  4. Anonyme dit :

    Vous réinventez le fil à couper le beurre…. dans les années 80 dans certains services on faisait déjà des pansements au miel de thym sur des escarres profondes 😉

  5. Anonyme dit :

    Oui et cela marche depuis 3 semaine les infirmière soigne mon fils avec du miel bio de thym sur ces pansements , et il cicatrise super bien oui sa marche

  6. Anonyme dit :

    Méconnu ???? … vous pouvez m’la r’faire sans trembler des g’noux celle là ?

  7. Anonyme dit :

    Dans certains hôpitaux cela fait quelques années que le miel est utilisé pour certains pansements…

  8. Anonyme dit :

    Faut juste fermer fenêtre avt soin sinon gares aux abeilles

  9. Anonyme dit :

    Quand j’étais Eide
    J’avais fait une analyse de pratique c’était en 2013
    Je faisais un stage en libéral et nous avions un patient sur qui on faisait un pst complexe au miel
    C’était pas mal
    Mais en faisant des recherches, pour son bénéfice, il fallait le refaire toute les 4 heures
    Nous y allions qu’une fois par jour

  10. Anonyme dit :

    Miel de thym bio, tres tres efficace meme sur les ulceres les plus recalcitrants.

  11. Anonyme dit :

    Morgane je dirai plus rien désormais

  12. Anonyme dit :

    Jessica Bramoullé. Céline Jezequel. On en avait parler

  13. Anonyme dit :

    C’est connu depuis la nuit des temps…demandez aux anciens….d’origine algerienne, ma mere et ma grang mère soignent les plaies avec leur propre miel sans passer par les labo ni les medecins.

  14. Anonyme dit :

    Ça fait très longtemps que ça existe pour les pansements d’escarres en MDR

  15. Anonyme dit :

    Technique connue et pratiquée dans les années 90.

  16. Anonyme dit :

    Il y a 30 ans déjà je faisais les pansements au sucre, qui donnaient de tres bon résultats .

  17. Anonyme dit :

    On l utilisait même dans un petit CH comme semur en auxois !!! Et quand on en parle dans mon service au Chu dijon on nous regarde avec des gros yeux!!! Nathalie De Brito

  18. Anonyme dit :

    Nouveau ? On le pratiquait il y a plus de 50 ans !!!! Sans parler des Égyptiens du temps des pharaons !! Et la peau d’une demi orange pour proteger et hydrater les talons de grabataire…

  19. Anonyme dit :

    Et au niveau remboursement c pris en charge comment ??? A l’hosto et en ville ?

  20. Anonyme dit :

    Ca fait 30 ans que cela a fait ses preuves

  21. Anonyme dit :

    Marion Touzain Beth Panda Hart Sandrine Gattolin Favard

  22. Anonyme dit :

    Innovante ??? Il y a au moins 24 ans que cela se pratique dans certaines structures.

  23. Anonyme dit :

    Je l utlise personnellement depuis plusieurs années pour des brulures et sur des plaies peu etendue qui ne cicatrisaient malgré toutes les pommade Un peu de miel et disparition en 3 jours

  24. Anonyme dit :

    J’ai utilisé le miel naturel à l’état brut puis le miel en tube….

  25. Anonyme dit :

    Je confirme, cela marchait très bien.

  26. Anonyme dit :

    Innovation ? Les pansements au miel sont utilisés depuis bien longtemps par nos anciens

  27. Anonyme dit :

    J ai travaille ds le service 1er à utiliser le miel sur les plaies..alors ce n est pas nouveau..pr descottes au CHU de Limoges..sauf à cette époque peu voulait reconnaître…et j ai pas de diplôme universitaire..pour savoir son usage…mon expérience…ds l usage…

  28. Anonyme dit :

    Oui, le sucre sur les escarres est efficace, il nettoie les plaies.

  29. Anonyme dit :

    Pas si inovante que cela!Très vieille pratique qui refait surface. On s’en servait notamment pour les escarres. Le miel est déjà stérile …e. tous cas je n’ai jamais vu un miel mourir!

  30. Anonyme dit :

    Oui je m en souviens. .Mme Beignet les utilisait ..

  31. Anonyme dit :

    Ne soigne pas toutes les plaies mais utilise depuis longtemps dans certains établissements

  32. Anonyme dit :

    Méconnu ????
    Je l utilisais déjà en 1998..lol

  33. Anonyme dit :

    J’en ai à 6€ ĺe kg et non 300€
    Du vrai

  34. Anonyme dit :

    Maintenant reste à sauver les abeilles qui meurent sous les pesticides …

  35. Anonyme dit :

    Il y a 30 ans que je bosse et lorsque j’ai commencé on faisait les pansements d’escarre Au miel , donc ça datte pas d’hier

  36. Anonyme dit :

    Juste que ce n’est pas innovant, en 89 j’en entendais déjà parler et cela existe depuis des lustres dans des pays dits non civilisés ……

  37. Anonyme dit :

    Le miel stérile est d’une totale absurdité. La seule raison de le stériliser est de le passer dans les mains d’un labo qui a senti l’opportunité. Les pionniers de la cicatrisation par le miel utilisait du miel alimentaire sans qu’il n’y ait aucune complications infectieuses associées.
    Melipharm vend son tube de miel de 30g pour 10euro. Soit 300 euro le kilo pour un miel dont on ne connaît même pas le provenance.
    Alors oui au miel mais non au miel pharmaceutique.

  38. Anonyme dit :

    Encore faudrait il utiliser du vrai miel et pas ce “truc” chimique, visqueux, reconstitué et fabriqué en chine servi au pti dej

  39. Anonyme dit :

    J’en faisais déjà il y a 25 ans ….

  40. Anonyme dit :

    Ann-lyse Alexandrine Noémie Bazille

  41. Anonyme dit :

    En effet déjà testé résultat surprenant

  42. Anonyme dit :

    T’as vu Josselin Giraux je suis une visionaire

  43. Anonyme dit :

    Sybille lle Kehrli Catherine Golliez

  44. Anonyme dit :

    Abde Lhak seul les initiés comprendront

  45. Anonyme dit :

    Ça fait très longtemps qu au CHU de Limoges ils l utilisent…….

  46. Anonyme dit :

    Albert le précurseur !! Sabine Mok Est Ailes Elisabeth Bahon Isabelle Benoit Virginie Blanchard Flavy Garel

  47. Anonyme dit :

    Utilisé il y a au moins 30 ans, sûrement pas une découverte

  48. Anonyme dit :

    Ell En Gwen DolineCyril Marie Defrance

  49. Anonyme dit :

    j ai soigné une très importante blessure sur ma jument avec du miel.La plaie est devenue belle et surtout sans chéloide.

  50. Anonyme dit :

    Oui pst sucre poudre/betadine pour les plaies fibrineuses qd g commencé a bosser. Essai du miel a domicile : pst douloureux et efficacité moindre.

  51. Anonyme dit :

    Innovante ? Pratique innovante ? Recette de grand-mère qui, après différents essais, est bien efficace !

  52. Anonyme dit :

    C’est pas très innovant c’est plutôt ancestral… les
    Psts ont juste mis très très très
    Longtemps à être mis sur le marché en France…

  53. Anonyme dit :

    Manu Fanny Merino Canu Gregsteph Romainvallée

  54. Anonyme dit :

    ah je savais bien que je n’avais pas tort !!!!!!!

  55. Anonyme dit :

    Chouette , choississez bien le miel , de nos apiculteurs de préférence .

  56. Anonyme dit :

    Clément Luiggi tu vois que c’est un antiseptique

  57. Anonyme dit :

    Cathy Boucaut Rodrigues il ne me semble pas qu’on puisse en avoir pour le moment ? Ça serait bien de pouvoir tester

  58. Anonyme dit :

    Nathalie Belloc Triffaut!! Pour Fabrice

  59. Anonyme dit :

    Meconnus il y a quelques années ??? Allez vous renseigner avant de causer!!! En 94,j utilisais le sucre pour les escarres. Et le miel aussi

  60. Anonyme dit :

    Utilisé depuis très longtemps chez les grands brûlés.

  61. Anonyme dit :

    Allison Af ont a tester aussi et s est bien vrai le top !

  62. Anonyme dit :

    Ca à toujours existé… à l’époque on soignait avec du sucre… puis mis de côté par du chimique ! Ravie d’apprendre qu’enfin le naturel soit mis en Avant

  63. Anonyme dit :

    il y a 16 ans mon chef de service nous faisait déjà utiliser le miel pour des pansements d escarre, mais que sur patients para ou tétraplégique car douloureux. ça agit comme de l eau oxygénée et vraiment on avait d excellents résultats

  64. Anonyme dit :

    Jason Becker, un business s’ouvre à toi en neurochir !

  65. Anonyme dit :

    Sandie Pierru ils ont dû lire outlander lol

  66. Anonyme dit :

    Bruno Bouscarle tu vois c est bon pas que sur les tartines

  67. Anonyme dit :

    Ma grand mère le faisait déjà quand j’étais petite. On ne comprenait pas pourquoi mais on se laissait faire car c’était indolore et efficace. Comme quoi ! Le savoir des anciens sont inestimables

  68. Anonyme dit :

    L argile aussi fonction e très bien pour les plaies

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
435 rq / 2,534 sec