Transformation du système de santé : les réactions du monde libéral

Les réactions sont mitigées chez les professionnels de santé libéraux et hospitaliers suite à l'annonce par le premier ministre, mardi, d'une stratégie de transformation de notre système de santé. 

Transformation du système de santé : les réactions des infirmières libérales

Côté Infirmier

La FNI (Fédération Nationale des Infirmiers), l'un des cinq syndicats représentants les infirmiers libéraux,  s'est montrée inquiète, évoquant un potentiel "mauvais remake des politiques de santé précédentes" . Parmi les mesures "susceptibles de porter atteinte à l'exercice libéral", la FNI s'élève contre la remise en cause du mode de rémunération à l'acte, qui serait plafonné à 50%. "Il s'agit d'un changement inédit alors qu'aucune étude n'est venue démontrer l'inefficacité de la rémunération à l'acte, estime le syndicat. Cette annonce est faite alors même que les négociations conventionnelles sont en cours pour les infirmières libérales". 

Ces négociations ont pour objet de redéfinir de nouvelles cotations et d'introduire de nouveaux actes dans la NGAP Nomenclature générale des actes professionnels infirmiers afin d'accompagner les évolutions de pratiques. En outre, la FNI est opposée à l'introduction d'une rémunération à l'épisode de soins dont la gestion serait confiée aux établissements, et qui pourrait, selon le syndicat "ouvrir la porte à une captation d'une partie du marché des soins infirmiers par des prestataires de soins faisant appel à des infirmiers salariés". 

D'autre part, la FNI s'inquiète de la volonté du gouvernement de mettre en oeuvre avant l'été des mesures de régulation de l'ONDAM en ville. La FNI estime qu'il s'agit "d'un revirement de politique vers un maitrise comptable après l'annonce d'un desserrement de l'ONDAM à +2,3% sur l'ensemble du quinquennat."

La FNI ne comprend pas non plus "l'acharnement du gouvernement" à "pousser tous les professionnels libéraux vers des CPTS ou des MSP". 

Le Sniil, évoque de son côté, "l'oubli" des infirmiers. "Du côté de la méthode, on nous promet une grande concertation. Espérons donc que les infirmières et infirmiers libéraux y seront invités ! Pour nos 444 000 collègues hospitaliers, çà commence pourtant mal : car pour participer à la réflexion sur la qualité de vie au travail en milieu hospitalier, les seuls « personnels médicaux » sont nommés  Erreur, oubli ou indifférence par rapport aux professionnels de santé non-médecins ?", interroge le syndicat sur sa page Facebook. 

"Du Verbiage , De la technocratie , De l'incompétence", s'insurge de son côté sur sa page  facebook  l'Onsil.

"Le ministre ne souhaite donc qu'un enregistrement de sa décision et non une discussion qui permettrait de critiquer et d'amender son plan ! Cette manière de faire à commencé le 6 février jour ou la majorité des syndicats ont signé la charte de l’accès aux soins ; L'ONSIL avait donné son sentiment à la fédération française des praticiens de santé ,et avait clairement manifesté sa volonté de ne pas signer cette charte"

"Le ministère de la Santé devra formuler avant l'été des propositions pour améliorer la régulation de l'Objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) ,et notamment de l'Ondam soins de ville,, en lien avec l'Assurance maladie et en concertation avec les professionnels de santé".

"Si on lit entre les lignes, cela revient à voir comment resserrer les budgets du maintient à domicile , de la coordination ,et tuer l'exercice libéral à terme", estime le syndicats. 

Côté médecins

Le syndicat des médecins libéraux (SML), s'est déclaré "particulièrement déçu et s'interroge sur les motivations profondes des gouvernements successifs, depuis Roselyne Bachelot, en passant par Marisol Touraine, à se montrer aussi faibles dans leur volonté de réforme de l'hôpital". Il dénonce notamment "la mise en pièce du mode de rémunération des médecins libéraux que le gouvernement et l'assurance maladie, avec la complicité de certains syndicats médicaux, veulent remplacer par une rémunération forfaitaire ou à l'épisode". 

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) juge que "même si le délai est court, les chantiers sont intéressants". Il "apprécie la remise en cause du financement quasi-exclusif de l'hôpital par la tarification à l'activité et le développement de la diversification de la rémunération des médecins de ville". 

La Confédération de syndicats médicaux français (CSMF), s'est, de son côté, dite "prête à prendre toute sa part dans la concertation annoncée  pour rendre à la médecine libérale la place et la considération qu'elle devrait avoir". 

La communauté hospitalière, plutôt satisfaite des annonces

Les avis concernant l'annonce du premier ministre ne sont pas les même côté hospitalier. En effet, plusieurs représentants du monde hospitalier se sont dit "satisfaits" de la méthode devant aboutir à la transformation du système de santé présentée par Edouard Philippe. Ils ont néanmoins insisté sur la nécessité de mettre en oeuvre rapidement des solutions concrètes.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

15 réponses pour “Transformation du système de santé : les réactions du monde libéral”

  1. Anonyme dit :

    Vivement la retraite. Dommage trop vieux maintenant pour changer de job

  2. Anonyme dit :

    A tout ceux qui on votait macron pour nos personnes agees afin de solutionner le maintient à domicile qui coûte bcp bcp moins cher qu une hospitalisation ou 21 jours en maison de repos et ne proposant aucune solutions pour les maisons de retraite voilà qu’ on s attaque aux infirmiers libéraux par contre on augmente l aide médicale d état de maniere hallucinante
    une question Mr le président pensez vous faire un jour quelque chose pour les français et les français qui travaillent et d arrêtez de vous en prendre aux retraités?

  3. Anonyme dit :

    Vous écrivez vraiment ce que voulez entendre!!

  4. Anonyme dit :

    Ou avez vous vu que l’hôpital est en joie ?????

  5. Anonyme dit :

    Réaction positive côté hospitalier?????
    C’est une blague????

  6. Anonyme dit :

    Les hospitaliers attendent juste de pouvoir négocier leur départ. Quitter avec un peu d’argent ce bateau qui coule après s’être épuisés à écoper. Contents ? Désespérés, piétinés, leurs métiers abîmés et se sauver pour continuer à vivre.

  7. Anonyme dit :

    Heureux les hospitaliers
    Qui a dit ça
    Faux faux faux….

  8. Anonyme dit :

    ah bon…heureux les hospitaliers ? y a des créations de postes aides soignantes et infirmières ? y a des réponses au malaise hospitalier ? plus de fermeture de service et d’hôpitaux ?

  9. Anonyme dit :

    Arrêtez d’écrire “voire même”, c’est “voire” ou “même”…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
381 rq / 3,807 sec