IDE : Un suicide et une tentative de suicide à l’hôpital de Denain (59)

La semaine dernière, un infirmier de l'hôpital de Denain (59) a été retrouvé pendu à son domicile. Le mois dernier, une infirmière avait été sauvée de justesse, alors qu'elle venait de s'injecter un produit létal pour mettre fin à ses jours, au sein même de l'hôpital. 

Infirmier : Un suicide et une tentative de suicide à l'hôpital de Denain (59)Mercredi 10 janvier, c'est un infirmier qui a été retrouvé pendu à son domicile. Selon les informations données par un article paru sur le site de France 3 Hauts-de-France, il avait été reçu le jour même par sa hiérarchie de 11h à 12h. "Nous ne savons pas ce qui s'est dit à cet entretien" a indiqué un syndicaliste à France 3. Les syndicats ont demandé une expertise pour éclaircir les circonstances du suicide qui a suscité un grand émoi à Denain. 

Avant même les résultats de cette expertise demandée au CHSCT, les syndicalistes CGT dénoncent un "malaise à l'hôpital". "Pour les deux faits, à notre sens, c'est en lien avec le travail. La direction a trop rapidement conclu que l'hôpital n'avait pas de responsabilité. Nous demandons à l'expert un avis objectif", témoignent-ils sur France Info. 

Le mois dernier, c'est une infirmière du même hôpital qui avait tenté de se donner la mort. Selon la direction de l'hôpital, il n'y a pas de lien entre la tentative de suicide et le suicide. "Nous sommes transparents, a expliqué la direction. Nous avons communiqué aux représentants du personnel l'ensemble des éléments à notre disposition. Nous avons d'emblée, en mesure d'urgence, renforcé certaines mensualités dans les services concernés et nous travaillons sur les schémas d'organisation, les procédures de fonctionnement, pour que, quand il y a un malaise, il ne passe pas inaperçu."

La direction explique également que le malaise ne concerne pas spécifiquement l'hôpital de Denain mais renvoie à des problématiques nationales et générales sur les conditions de travail dans le monde de la santé.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

35 réponses pour “IDE : Un suicide et une tentative de suicide à l’hôpital de Denain (59)”

  1. Maintenant on en parle !?
    Avant cela restait sous silence ! ( médecins, anesthésistes, infirmières,…). C’était un sujet tabou !

  2. C grave combien de mort le gouvernement va accepter avant s’ouvrir les yeux?? C vrai eux vont a l’hôpital privé et militaire et surtout ils ont en bonne santé et bien payé!!

  3. Lydie Seibel dit :

    Deux suicides aussi à l’hopital d’Angoulême il y a deux ans, pas un mot nul part, indifference générale et surtout de la direction, les cadres ne voyaient que le problèmes dans les plannings pour les remplacer….

  4. Seance hier soir à l’assemblée nationale sur l’hôpital il était 23h ils étaient 15…. Tout est dit

  5. Ode Mt dit :

    Et ça continue encore et encore….

  6. Paul Boyer dit :

    ils leur faut quoi pour nous entendre et quand je dis ils je pense à tous ceux qui nous côtoient

    • Nanou Nad dit :

      Quand on voit le nombre de soignants qui se mobilisent quand il y des appels à la grève… Faut pas s’étonner… tant qu’on ne se bougera pas, ça ne s’arrêtera pas… 🤔 Ça râle dans les offices, dans les vestiaires… et basta.

    • La grève est au dessus de nos forces actuellement, notre droit de grève réel très restreint mais témoigner, écrire, dénoncer est notre seul salut, médiatiser nos témoignages, et surtout se soutenir pour nos burn-out, nos dépressions et nos suicides soient reconnus comme accident de travail ou maladie professionnelle. Qui nous soutient dans ses démarches épuisantes qd on est déjà épuisés, où sont nos syndicats dans cet accompagnement, qui de l’hôpital soutient les familles endeuillées ? Je suis certaine que c’est le seul chemin vers l’espoir. La seule solution pour alléger ces souffrances multiples. Écoutez nous, entendez nous, croyez nous et on se sentira mieux. Nous ne sommes pas coupables.

    • Tinto Muller dit :

      Un vrai blocage de l hopital est la seule et unique solution pour faire bouger les choses… Mais ça arrivera jamais car on a trop de conscience professionnelle et que le gouvernement l à bien compris depuis des décennies… Et nos effectifs diminuent… Notre salaire n augmente pas (un des plus faibles de l’OCDE)…les suicides sont passés pour la plupart sous silence… Et rien ne bouge… C est dramatique.

    • Paul Boyer dit :

      Tinto Muller trop de bisounours qui pensent encore porter les cornettes

  7. 6 suicides dans mon hôpital en 2017 … nous n’avons parlé que d’une d’entre elles …

  8. Sangohan Drz dit :

    Mais putain faux pas se voiler la face dans ce pays la profession de soignant est sinistres les ministre de la sante se succède et rien ne change . On s’indigne d’avoir des poule pondeuse en cage mais pas d’entasser les vieux pendant des heures sur des brancards dans des conditions inhumaines… mis à part ca tous va bien chaque annees on perd des collegues en souffrance a bout de souffle mais pour les DRH tous va bien …

  9. Poca Hontas dit :

    Est on sûr que ces personnes soient passées à l’acte pour raisons professionnelles?

  10. Niks Brd dit :

    Ça continuera tant que les soignants ne retourneront pas la table.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
248 rq / 1,490 sec