Lancement de la première consultation nationale pour les Ibode

Le SNIBO (Syndicat Nationale des infirmières de bloc opératoire) lance une consultation nationale pour les Ibode. Objectif : sonder les revendications et les besoins sur le terrain afin de défendre au mieux les intérêts des professionnels.

Lancement consultation nationale pour les Ibode infirmière de bloc opératoire

L'enquête nationale est en ligne depuis hier sur le site de l'Unaibode et les réseaux sociaux. 21 questions - âge, sexe, cadre ou IBO, formé ou non aux actes exclusifs, ancienneté du diplôme, exerçant dans le public ou privé...- permettent de dresser un état des lieux. "La consultation délivrera une quantité d'informations qui n'existent pas aujourd'hui chez les Ibode et permettra ainsi d'en définir une cartographie représentative", explique le SNIBO dans un communiqué. 

"Pour être représentative et permettre au SNIBO de prendre des décisions adaptées aux besoins des Ibode, il est essentiel que les Ibode se mobilisent pour répondre à cette consultation nationale. Celle-ci sera consultable via les réseaux sociaux et sur le site de l'Unaibode", ajoute le Snibo. 

Le Snibo compte sur la connexion des Ibode pour garantir un taux de retour significatif et représentatif.

Rédaction ActuSoins 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Lancement de la première consultation nationale pour les Ibode”

  1. Anne Rambois dit :

    Comme si le SNIBO ne connaissait pas les revendications ! C’est une spécialité infirmière qui requiert des qualités d’organisation et des connaissances toujours accrues ( tout au long d’une carrière ) Mais on vit des temps déraisonnables : l’hôpital doit faire du chiffre et le personnel est chosifié, infériorisé : plus aucun professionnel de santé du secteur public n’est reconnu dans ses compétences . On est au stade où le professionnel est dévalorisé voir inutile ( ne riez pas ça se passe actuellement dans l’industrie )….puis l’ouverture de l’activité sera faite au privé…petit à petit l ‘hôpital public disparait au profit des officines privées gérées par des actionnaires : alors finie la fonction publique hospitalière, la titularisation, les petites prérogatives bien méritées de ces anges qui soignent les autres ! Courage à vous car les temps vont encore devenir + difficiles …..Merci Macron ! avec lui c’est à fond dans la précarisation, l’ubérisation, la privatisation ! etc ….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
236 rq / 2,652 sec