Revalorisation salariale des IADE : les syndicats attendent davantage

Alors qu'un décret et un arrêté modifiant la rémunération des IADE sont parus samedi dernier au Journal Officiel, les représentants de la profession réclament davantage, estimant que les IADE devraient pouvoir bénéficier d'une grille salariale de "catégorie A type". 

Revalorisation salariale des infirmiers anesthésistes IADE : les syndicats attendent davantage

© Natacha Soury

"On prend ces textes, c'est mieux que rien. D'ailleurs, on les a signés et on les a acceptés, faute de mieux. Mais il faut savoir qu'ils ne règlent absolument pas le problème et ne correspondent pas à nos attentes initiales", explique Vincent Porteous, de l'UFMICT-CGT IADE. 

L'un des deux textes parus samedi - le décret -, porte sur la nouvelle bonification indiciaire de quinze points pour les IADE. "Le montant de la NBI est pris en compte pour le calcul de la pension de retraite, et concerne aussi bien les IADE en catégorie active qu'en catégorie sédentaire", détaille de son côté sur son site web le SNPI .

L'autre - l'arrêté - concerne la prime spécifique attribuée aux IADE. Celle-ci est fixée à 180 euros mensuels (contre 120 euros auparavant). 

Les IADE demandent une "vraie" catégorie A, et non des "primettes"

«Ils nous ont donné des "primettes", estime Vincent Porteous. Ce n'est pas la solution. Il faudrait que notre grille salariale soit une "vraie"catégorie A, et non "une petite catégorie A", comme c'est le cas actuellement. Elle pourrait être calquée sur celle des professeurs des écoles par exemple». Les IADE demandent en fait l'équité salariale en lien avec un niveau d'études et de responsabilités. 

Parmi les revendications, souhaitées également par l' intersyndicale CGT-SNIA-FO : intégrer les cadres IADE et les cadres supérieurs issus de la filière IADE au corps spécifique de métier IADE. 

"On avait fait des positions très claires à ce sujet : Il faut un corps de métier complet. On ne voit pas bien comment en qualité de cadre non issu d'un cursus IADE on peut évaluer les pratiques professionnelles des IADE par exemple.  Mais ça a été refusé et pour le ministère, c'est réglé", ajoute Vincent Porteous. 

Alors qu'aucun mouvement d'ampleur n'est prévu dans les semaines à venir, il semblerait que les IADE soient en train de se re-mobiliser. Les différents représentants de la profession se rassembleront en début d'année 2018 pour une Assemblée Générale. "Nous n'envisageons pas forcément pour l'instant d'importantes manifestations. En revanche, il n'est pas exclu que nous programmions des actions locales dans les hôpitaux, prévient Vincent Porteous. Il faut que la profession se rassemble d'abord, et fasse le bilan". 

M.S

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

14 réponses pour “Revalorisation salariale des IADE : les syndicats attendent davantage”

  1. Berthe Blanche dit :

    Cela fait 30 ans que les IA sont baladés de primettes, NBI et déprimes.
    La solution est double:créer un rapport de force qui passe obligatoirement par de la vraie grève, et se rendre indépendant des corps infirmiers, d’aucuns emploient le terme “s’émanciper” des IDE, car cette profession est considérée comme essentiellement exécutante, elle ne décide de rien fondamentalement, hormis peut-être une DSI…
    Concernant les IA, une refonte des étude est nécessaire, pour s’affranchir effectivement des IDE, car ce sont deux métiers différents au fond.
    Concernant les grilles, pourquoi ne pas pas dire sous catégorie A?
    et comparer un IA de garde qui bosse sur une hémorragie de la délivrance, il n’a pas les mêmes enjeux, responsabilités, contrainte qu’un professeur des écoles, à première vue, alors si on continue à se déconsidérer, on ira pas loin,….comme d’habitude!

  2. libecciu dit :

    Juste une précision importante la CGT comme FO et SUD ( le SNIA non représenté au CSFPH ne pouvait s’exprimer ) n’ont rien voté et ont même voté “contre ” : la phrase exacte dite était ” nous n’avons rien signé, le ministère a imposé ces textes et cette sortie du mouvement, mais ces textes ne règlent de la sous rémunération chronique qui touche les IADE comme tous les soignants … ils ne compensent même pas l’augmentation des missions et responsabilités du nouveau décret de compétence ”
    Cette coquille est surement due au conditions de réalisation de cette “interview” ( par téléphone sans relecture des citations au vu du délai court de publication de l’article )
    Rien de grave donc si on tient compte de cette rectification essentielle
    En remerciant Actusoins de porter la voix des professionnels
    Vincent PORTEOUS UFMICT CGT

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 2,127 sec