Une sensibilisation aux gestes qui sauvent pour l’ensemble de la population

Le journal Officiel a publié le 16 septembre, l'arrêté du 30 juin 2017, instituant une sensibilisation aux "gestes qui sauvent". 

L'objectif est de "permettre au plus grand nombre de citoyens de devenir le premier maillon de la chaîne des secours et de préserver l'intégrité physique d'une victime en attendant les secours organisés", précise l'arrêté. 

En Avril dernier, un rapport de l'urgentiste Patrick Pelloux et du président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), Eric Faure, avait préconisé d'étendre à une plus large part possible de la population française la formation aux gestes qui sauvent, avec un objectif de 80% de la population formée. Le rapport appelait à former "en masse", et "en continu". Pour former "en masse", il préconisait de multiplier les sessions d'initiation aux gestes qui sauvent de 2 heures. 

La sensibilisation instituée par l'arrêté sera dispensée, en présentiel, sur une durée maximale de deux heures, et permettra à ceux qui la suivent, "d'assurer la sécurité de soi-même, de la victime ou de toute autre personne et de transmettre au service de secours d'urgence, les informations nécessaires à son intervention", de "réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d'attente adaptée" et de "réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe". 

L'arrêté ne donne pas de précisions quant à l'organisation pratique de ces sessions. 

Rédaction ActuSoins (avec APM)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
204 rq / 1,595 sec