SOS des infirmier(e)s dans les Antilles

Suite au passage de l'ouragan Irma, le Sniil (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux) Guadeloupe appelle les infirmières et infirmiers libéraux volontaires et les personnes de bonne volonté à donner un coup de main "pour partir sur place ou aider au transfert des malades" ou encore accueillir en Guadeloupe "des sinistrés, y compris malades ou blessés ne nécessitant pas d’hospitalisation".

SOS des infirmier et infirmières dans les Antilles"On recherche aussi hébergements chez l’habitant et logements vacants… Pour toute proposition, on peut composer le 06.90.19.29.71.", indique la section guadeloupéenne du syndicat qui organise "une collecte (vivres sans cuisson, linge, petit matériel médical) qui sera acheminée sur place".

Cette déclaration fait suite à un premier appel :

"Nous, infirmières et infirmiers libéraux de Saint Martin, professionnels de santé agissant sur le terrain et au plus près des populations, demandons à ce que l’on procède à l’évacuation des habitants de Saint Martin le plus rapidement possible. En effet, alors que les abris sont fragilisés ou détruits, les infrastructures en partie inopérationnelles et qu’une grande partie de la population se retrouve dans la rue, sans possibilité de se protéger, d’autres phénomènes cycloniques approchent, notamment l’ouragan Jose, passé en catégorie 3.

Or, dans la situation actuelle, un phénomène cyclonique même mineur surajouté entraînera inévitablement des pertes humaines. Devant le risque majeur encouru par la population de Saint Martin, nous, infirmières et infirmiers libéraux de Saint Martin supplions donc les autorités pour qu’une chaine d’évacuation s’organise au plus vite. Nous en appelons à votre volonté et à la mobilisation des moyens matériels afin de répondre à cet appel au secours".

Dans les Antilles françaises, un nouveau bilan encore provisoire fourni par les autorités fait état de neuf morts et 112 blessés, dont deux graves, dans la partie française de Saint-Martin et sur l’île de Saint-Barthélemy. On compte aussi sept disparus.

Du personnel de santé déployé et des transferts vers la Guadeloupe

En réponse, le Ministère de la Santé a joint le  le Sniil "pour nous faire savoir que toutes les autorités avaient bien pris en compte les informations que nous venons de donner ce matin. Et que des actions ont déjà été mises en oeuvre pour y répondre".

De nombreux effectifs sont amenés sur les îles touchées : 400 gendarmes, 400 pompiers, des bénévoles de la Croix-Rouge et une vingtaine de professionnels de santé. Vingt réservistes étaient arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi avec la ministre des Outre-Mer en Guadeloupe.

Dans l'île de Saint-Martin, les blocs opératoires du centre hospitalier peuvent être utilisés, bien que l'établissement ait été très fortement touché par la tempête.

Afin d'accueillir les blessés des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy dévastées par l'ouragan Irma, des malades du CHU de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) ont été transférés au CHU de Fort-de-France (Martinique), a indiqué le premier ministre, Edouard Philippe.

"Une quinzaine" de blessés ont été acheminés jeudi soir vers le CHU de Guadeloupe parmi lesquels "des victimes de traumatismes physiques, traumatisme crânien, orthopédiques, traumatisme des membres" ou encore "une femme qui avait accouché pendant ou après l’ouragan d'une petite fille prématurée", a indiqué Patrick Portecop, directeur du Samu en Guadeloupe. 

Le CHU de Guadeloupe explique qu'il transmet deux fois par jour à l'Etat la disponibilité en lits par spécialité et qu'il a reporté les admissions non urgentes jusqu'à mardi prochain inclus. Il ajoute qu'il a préservé ses capacités d'accueil "en fluidifiant le parcours des patients hospitalisés, notamment en lien avec les structures de soins en aval".

"Un recensement du personnel médical et paramédical disponible est en cours en cas d'intervention ou de renfort nécessaire en service", a-t-il été précisé jeudi soir.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

23 réponses pour “SOS des infirmier(e)s dans les Antilles”

  1. Je viens de partagé un message regroupant plusieurs message inquiétant cliqué sur mon mur pour partager

  2. C’est faux, j’habite en Guadeloupe et les amis qui y sont disent qu’il y a des centaines de morts, des cadavres dans les rues… Personne n’en parle aux informations, c’est le chaos là bas….

  3. Seb Spikone dit :

    Ide en bloc op en Guadeloupe, le nombre de victimes depasse la centaine, les blessés arrivent chez nous depuis ce jour…

  4. Katoo Sweet dit :

    Euh mais faut arrêter les campagnes inutiles …. je suis aux Antilles tous les professionnels de santé sont en attente d’affection de mission. Nous ne sommes pas du tout à la recherche d’ide ou idel. Au contraire venir rendrait l’organisation en cours d’aboutir.ou allez vous loger ces personnes hors que nous nous préparons à recevoir les habitants de SAINT MARTIN ET SAINT BARTHÉLÉMY. 2500 professionnels sur la liste du collectifs de professionnels de santé sont en attente de mission les retraites professionnels de santé sont en attente. Je comprends pas !

  5. courage au infirmieres et au infirmiers se sont vraiment des personnes formidable

  6. Carine Herve dit :

    Courage aux collègues qui s’occupent des victimes du monstre irma

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
237 rq / 2,332 sec