Réseau Relience  : une aide à la prise en charge des patients  

Dans le cadre du , qui se déroule du 16 au 18 mai, l'équipe d'ActuSoins (stand S76)  a sélectionné quelques conférences. Jeudi : Présentation du réseau Relience, qui soutient les professionnels de proximité dans la prise en charge des patients en situation complexe. 

Créé en 2003 pour les soins palliatifs, le réseau Relience basé à Toulouse a étendu ses compétences depuis deux ans aux maladies chroniques, à la demande de l’Agence régionale de santé. « Notre rôle est de soutenir les professionnels de proximité dans la prise en charge des patients en situation complexe, explique Brigitte Galaup, l’une des deux infirmières coordinatrices du réseau. Nous travaillons à la création de lien entre professionnels de la ville et de l’hôpital, au maintien à domicile des patients et à la réduction des hospitalisations. »  

Après une sollicitation de l’hôpital ou des professionnels du domicile, l’infirmière coordinatrice du réseau se rend chez le patient avec l’assistante sociale, en présence ou non de la famille du patient et d’un membre de l’équipe soignante. « Nous effectuons alors une évaluation de la situation puis nous faisons des propositions pour une meilleure prise en charge du patient, rapporte Pascale Lestieu, l’autre infirmière coordinatrice du réseau. Nous élaborons un Plan personnalisé de santé (PPS) au sein duquel nous pouvons suggérer au médecin traitant l’intervention d’un autre professionnel, par exemple un masseur-kinésithérapeute ou une infirmière. » Le PPS est ensuite adressé aux patients, aux professionnels de santé libéraux et hospitaliers ainsi qu’à l’infirmière s’il y en a une.  

« Notre objectif est de veiller à ce que l’ensemble des professionnels échangent et partagent le plus d’informations possibles sur le patient », ajoute Brigitte Galaup. Le réseau assure alors un suivi, aide aux démarches et évalue la mise en œuvre du PPS. Il peut également financer l’intervention d’un psychologue ou d’un ergothérapeute au domicile du patient. « Après trois mois, nous faisons un point sur l’application du PPS et si nous constatons que la prise en charge du patient est coordonnée ou que la situation de crise est réglée, nous pouvons décider de sortir le patient du réseau », conclut Pascale Lestieu.  

Laure Martin

 

Participer à cette table ronde  

Réseaux de soins et parcours patient 

Intérêt d'un réseau de santé dans le parcours de soins d'un patient atteint d'une maladie chronique 

Jeudi 18 mai, de 9 h 30 à 11 h 30  

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
191 rq / 1,875 sec