Le pneumatique pour transporter les prélèvements biologiques  

L’hôpital Tenon, situé dans le 20e arrondissement de Paris, a recours depuis environ sept ans, au pneumatique pour transporter les prélèvements biologiques des patients, des services cliniques aux laboratoires dédiés pour l’analyse. Un système efficace – mais perfectible – notamment utilisé par les infirmières.  

Corinne Delfolie, infirmière à l'hôpital Tenon

Corinne Delfolie, , devant la station pneumatique de son service. © Laure Martin.

« L’objectif de la mise en place du pneumatique est de simplifier l’acheminement des examens sanguins et des prélèvements vers les laboratoires d’analyse, afin d’éviter les délais trop longs et les erreurs d’aiguillage », explique Corinne Delfolie, infirmière depuis 35 ans et depuis un an en gynécologie au planning familial de l’hôpital Tenon. Et le Dr Guillaume Lefèvre, chef de service de biochimie au sein de l’établissement d’ajouter : « La volonté de déployer le pneumatique sur le site de l’hôpital Tenon était liée à la structure éclatée des laboratoires et des services au sein de l’hôpital. »

Les laboratoires (virologie, biochimie, hématologie) sont répartis sur plusieurs sites, quant à la pharmacie, elle est à l’opposé. Avant le pneumatique, ce sont des coursiers qui passaient dans les différents services, environ toutes les deux heures, pour récupérer les prélèvements et les apporter aux laboratoires. « Ils assuraient leur travail à intervalle de temps régulier, sauf pour les prélèvements urgents qui étaient directement amenés par les infirmières ou les aides », précise Guillaume Lefèvre. 

Le projet de pneumatique a été pensé, à l’origine, pour le transport des prélèvements de biologie et d’anapathologie, des poches de sang pour l’Etablissement français du sang (EFS) et des poches de chimiothérapie. Mais pour des questions de traçabilité - les cartouches sont traçables via une puce informatique mais pas leur contenu -, la pharmacie a refusé que les poches de sang et de chimiothérapie soient acheminées par ce vecteur. De fait, seuls sont donc concernés les prélèvements biologiques. « Aujourd’hui, grâce au pneumatique il n’y a pas un seul point de prélèvement qui ne soit éloigné de plus de huit minutes d’un laboratoire de biologie », précise le Dr Lefèvre.  

Avantages et inconvénients 

Ce sont les infirmières des services cliniques qui placent les prélèvements des patients dans des cartouches et qui les déposent à la « station pneumatique ». « Chaque service dispose de cartouches identifiées avec des codes et chaque laboratoire possède un numéro dédié », rapporte Corinne Delfolie. Il appartient donc à l’infirmière, lorsqu’elle met la cartouche dans la « station pneumatique », de rentrer le code du laboratoire pour l’envoi de la cartouche.

Des turbines se mettent alors en route,  soufflent et aspirent de l’air, faisant ainsi se déplacer les cartouches dans le réseau de plusieurs kilomètres de tuyaux qui dessert tout l’hôpital. Certains services sont prioritaires sur l’hospitalisation comme les urgences, le service de et le bloc opératoire. L’aiguillage informatique du pneumatique en tient compte en fonction des codes entrés dans la station. L’avantage d’un tel dispositif est la vitesse d’arrivée des prélèvements.

Néanmoins, il peut y avoir quelques fois un engorgement des circuits ou des cartouches perdues nécessitant l’intervention du service technique. « Cet outil a également entraîné des changements d’habitudes », souligne Guillaume Lefèvre. Les professionnels ont en effet dû s’approprier le dispositif. Et désormais, du côté des laboratoires, au lieu d’avoir une arrivée massive de prélèvements – par groupe d’environ 30 dossiers –  toutes les deux heures, ils arrivent en continu, « entraînant une charge de travail de réception davantage perlée », conclut Guillaume Lefèvre.   

Laure Martin 

Actusoins magazine infirmierCet article est paru dans le numéro 22 d'ActuSoins (Sept/Oct/Nov 2016). 

 Pour recevoir chez vous (trimestriel), c'est ICI

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

83 réponses pour “Le pneumatique pour transporter les prélèvements biologiques  ”

  1. quand tu ne l’as plus en changeant d hopital grosse loose

  2. Ça existe depuis des lustres ça! À Manchester toujours connu ça dans nos petites ardennes

  3. Sangohan Drz dit :

    A mulhouse ce syteme existe depuis 20ans

  4. fini la corvée pour les étudiants ide !!

  5. Marine Prt dit :

    Ca existe depuis des années déjà !

  6. Merci au pneumatique….
    Mais pas top quand il avait décidé de nous perdre les examens en extemporané!

  7. 37 ans au CHU du Kremlin Bicetre ! Des valises sur rail. Rapide et efficace … sans casse ! On pouvait même les voir passer dans les parkings !

  8. En 1980 l’hôpital de Bicetre possédait des “valises ” celles ci étaient préprogrammées pour se rendre dans différents lieux de l’hôpital ! … ça fait déjà 37 ans !

  9. Nous on en a déjà depuis quelques années. .. très souvent en panne ou occupé car plusieurs services sur une même ligne sans parler des bilans qui restent bloqués, des tubes cassés et ou perdus. ..

  10. Ça existe aussi au Chu d’Angers si je ne m’abuse

  11. C’est en place dans de nombreux CH et depuis longtemps

  12. Haaa ce fameux pneumatique Steph Anie lol. Ça me fait penser à Raphaël quand il avait mis le mot avec les tout les sachets des différents labo dans la même cartouches. En écrivant merci de faire tourner aux autres labos. G t plié. …

  13. Aurore Berna dit :

    Nous l’ avons aussi depuis des années, et pourtant ne sommes pas un grand CHU, pratique pour envoyer les bilans, divers prélèvements, mais aussi les bons de demande d’imagerie, se dépanner entre services, pour envoyer les ordo spécifiques a la pharmacie … bref pour tout sauf pour les toxiques, le sang et tout ce qui peut se casser 🙂

  14. Depuis 10 ans au CH d’Arras bien pratique !

  15. on avait ça dans les années 80 au chu de Bx , on n’invente rien,

  16. Utiliser à ICM Val d’aurelle Montpellier 34 depuis des années ça fonctionne très bien même pour les chimios dès lors que cela ne tombe pas en panne hein?!!!

  17. Regarde sa fais pensée à la consultation gynéco Traycie Keth

  18. Pneumatique qui fonctionne 1fois sur 2! Mais pratique

  19. En 1989 en réa pour moi, et dans tout le CHU Strasbourg-Hautepierre……….. C’est pas neuf !!!

  20. Utilisé depuis des années à Bruxelles, pour les prélèvements (sauf gaz du sang et tubes à PL). Pour les medicaments en urgence de petits formats (les flacons en verre sont mis dans des sacs à bulles)

  21. Amélie Baba dit :

    C’est juste trop pratique et avec les cartouches pas de casse vu qu’on peut tout caler avec de la mousse! En place au psv Villeneuve sur lot c’est top pour les tubes au labo, les livraisons pharmacie ou se dépanner entre services! Juste certains produits qui n’aiment pas être secoués à éviter

  22. Camille Lucie Cathie dommage on ne fera plus nos fessiers la nuit…

  23. Nous on avais sa ou je travaillais c est génial très pratique !

  24. Hors mis quand la pression fait exploser les prelevements…

  25. en 1984 je l’utilisais à l’hôpital st louis à Paris

  26. Elise Igloo dit :

    Clem Dodi je le veux à l’Usic moi

  27. Loisa Nal dit :

    Sinon, y’a les étudiants pour amener les prélèvements !!!

  28. Cora Line dit :

    On a ca à l’hôpital où je travaille c’est super quand ca marche

  29. Mari Yon dit :

    A l’hôpital de castres depuis 7 ans. Très pratique sauf quand la cartouche se coince ou se perd avec des micromethodes à l’intérieur

  30. Indispensable et depuis longtemps en place à Clermont ferrand

  31. Laura FL dit :

    Y en a déjà à l’hôpital Bichât à Paris et Beaujon pareil

  32. Depuis 10 ans à Bordeaux mais nous sur pochette à bilan souple, pas des cartouches !

  33. Utilisé chez nous depuis 10-11ans (CHU poitiers) , mais nous n’utilisons pas des cartouches mais des poches parachutes.

  34. Ce processus date du XIX siècle et a fait longtemps ses preuves

  35. C’est bien pratique car plus obligé d’affronter le froid la pluie pour aller les porter aux laboratoires la nuit comme à l’ancien CHU Amiens.

  36. Sur l’hôpital manchester à Charleville sa fait déjà un bon moment que sa existe et c’est super pratique tellement pratique que lors de la révision sa nous casse les pieds.

  37. MDR EN BELGIQUE DEPUIS DES ANNEES HA HA HA HA HA HA HA

  38. A Limoges il a été mis en place depuis ça fait plus d’un an et demi qu’il est en panne…

  39. En place CHR Orléans. Pratique. Nombreuses pannes au début, mieux maintenant !

  40. Cendr Illon dit :

    Nous on en a un… c est souvent en panne….

  41. Emil Lie dit :

    Utilisé au Chu de Reims depuis plusieurs années ! Très pratique , sauf quand les cartouches restent coincées avec des GDS à l’intérieur, par exemple. ….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
282 rq / 2,548 sec