Un point sur les mobilisations du 7 mars

Les soignants sont en colère. A Paris, deux grands rassemblements sont prévus aujourd'hui. D'une part, une manifestation , à l'appel de 16 organisations représentatives. D'autre part, une mobilisation des autres professionnels des secteurs sanitaires et sociaux, à l'appel des centrales syndicales. 

Un point sur les mobilisations infirmières du 7 marsPremier cortège : Un mouvement unitaire infirmier

Dans la continuité des mobilisations infirmières des 8 novembre et 24 janvier, 16 organisations associatives et syndicales infirmières ont appelé les étudiants, les infirmiers, les infirmiers spécialisés ainsi que les cadres de santé à se mobiliser aujourd'hui. Le rendez-vous est donné à 12h30 place Denfert Rochereau à Paris

Le cortège se dirigera vers le ministère des affaires sociales et de la santé, puis vers l'Assemblée Nationale. Une délégation y rencontrera des parlementaires. 

"Quels que soient nos secteurs d'activité, les témoignages mettent en exergue une dégradation des conditions d'exercice menaçant des vies de soignants mais aussi d'usagers. Jamais la profession n'avait connu une telle souffrance au travail (suicides, dépressions, épuisement professionnel, stress). Malgré ce constat partagé et largement argumenté, la stratégie d'amélioration de la qualité de vie au travail présentée par la ministre ne prend pas la pleine mesure de la gravité et de l'urgence de la situation " expliquent les organisations infirmières dans un communiqué. 

Deuxième cortège : L'ensemble des professionnels des secteurs de la santé, du social, du médico-social, de l'aide à domicile...

En marge de la mobilisation unitaire infirmière, l'intersyndicale CGT/FO/SUD de la santé et du social  a appelé tous les professionnels des secteurs concernés à manifester aujourd'hui. Un cortège partira de la place Denfert Rochereau à 13h. 

"En France, pas un établissement n'aura été épargné par l'Hostérité imposée par le gouvernement, dont la dernière touche d'arasage est aujourd'hui orchestrées par le rouleau compresseur GHT" martèle l'intersyndicale dans un communiqué. 

Pourquoi deux mobilisations différentes ? 

Comme en Novembre, les deux cortèges seront bien distincts. Alors que sur les réseaux sociaux, certains soignants s'étonnent de cette séparation, il faut savoir que, même si de toute part l'accent est mis sur les et le manque de moyens humains et matériels,  des points de divergence existent entre les centrales syndicales et les organisations infirmières. 

"Nos revendications ne sont pas les mêmes. Nous demandons par exemple l'abolition de l'Ordre Infirmier et l'abrogation de la loi de modernisation de notre système de santé, ce que les organisations infirmières ne souhaitent pas" nous expliquait lors d'une précédente manifestation, un délégué Sud Santé. 

Rédaction ActuSoins 

En régions aussi (liste non exhaustive)

Plusieurs autres rendez-vous sont donnés en régions, pour des actions locales ou des manifestations, pour les professionnels qui ne peuvent pas se déplacer à Paris.

  • Marseille, 10 H, place de la Mairie
  • Montpellier, 10h30, place de la Comédie
  • Nice, 10h, place Garibaldi
  • Grenoble, 10h, place Félix Poulat
  • Toulouse, 14 h, place Cyprien
  • Lyon, 14h, Préfecture
  • Bordeaux, 13h, place Pey Berland
  • Nancy, 14h, AR
  • Nantes, 14h, ARS

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

16 réponses pour “Un point sur les mobilisations du 7 mars”

  1. Mélina CA dit :

    Une ide s est suicider aujourd’hui à cochin

  2. Quel message à 50 jours des présidentielles ? Que peut apporter un mouvement aujourd’hui ?

  3. La France insoumise soutient ce mouvement !

  4. Métiers difficiles , à préserver. On vous aime!

  5. Je ne suis pas dans la rue mais gréviste

  6. Mdr faire deux cortèges. Quelle belle preuve de notre unité au sein de.la.profession

  7. J arrive a paris bonne manif a tous et toutes

  8. on fait un point sur la promesse de Hollande le Flamby de chaque français à moins de trente min de soins d’urgence ? combien de maternités fermées ? combien d’hôpitaux de proximité fermés ? et le privé qui choisit ses patients avec des médecins obnubilés par leurs salaires… etc etc etc etc en fait, faut arrêter de voter pour ces politiques…

  9. il y a 60 ans c’était déjà comme ça,je l’ai vécu

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
230 rq / 1,938 sec