“Paye ta blouse” : une page qui dénonce le sexisme à l’hôpital

La plateforme de témoignages "Paye ta blouse" et sa page Facebook dénoncent le sexisme dans le domaine de la santé.

"Paye ta blouse" : une page qui dénonce le sexisme à l'hôpital

© www.payetablouse.fr

"Tu devrais faire attention à ta façon de parler, parce que quand tu parles, ça m'excite". Quelle soignante n'a pas entendu, au moins une fois dans sa carrière, des propos déplacés et sexistes de la part de ses collègues masculins? 

Un sexisme qui se banalise et qui devient ordinaire en milieu hospitalier... C'est le constat dressé par  la plateforme Paye ta Blouse, un site qui recense des témoignages anonymes alarmants sur la façon dont les femmes soignantes - qu'elles soient médecins, étudiantes, infirmières, sages-femmes...- sont traitées par leurs pairs masculins. 

Les soignantes victimes de sexisme en milieu hospitalier sont ainsi invitées à témoigner, anonymement.

"Les buts sont une libération de la parole et une plus grande visibilité de ces agressions souvent minimisées. " explique l'administratrice de la page Facebook. 

Avec 853 abonnés Twitter, 6234 abonnés Facebook après moins de deux semaines d'existence, le concept connaît déjà un relatif succès. 

Tout comme les pages Paye Ton Journal (qui dénonce le sexisme dans les médias), Paye Ton Taf (sexisme dans le milieu du travail), Paye ta Robe (qui parle du sexisme "ordinaire" dans la profession d'avocat) et Paye ta Shnek (harcélement de rue), Paye ta Blouse pourrait, à elle seule, inspirer de nombreux sociologues sur le sujet brulant du sexisme dans le milieu hospitalier

"Aucune expérience n'est trop peu importante à raconter si elle vous fait souffrir ou réagir" explique l'administratrice de Paye Ta Blouse. 

Rédaction ActuSoins

Sexisme banalisé, haine, appel au viol... Autres exemples de citations recueillies sur Paye Ta Blouse

paye ta blouse "Allez, il est 13h30, c'est la fin de la visite, vous pouvez rentrer chez vous préparer la popote à vos maris"

"Les jeunes filles, c'est comme les lois, c'est fait pour être violées"

"Tu devrais faire attention à ta façon de parler, parce que quand tu parles, ça m'excite"

"La prochaine fois, réfléchissez avec vos pieds, ça ne vous changera pas"

VEGA
CONVATEC

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

93 réponses pour ““Paye ta blouse” : une page qui dénonce le sexisme à l’hôpital”

  1. Mathieu Guyon dit :

    Le sexisme envers les soignants hommes est aussi à dénoncer…

  2. Le sexisme existe et malheureusement c’est une réalité, cependant, certain de ces groupes font preuve d’une agressivité exemplaire, je me suis fais allègrement insulter par les membres de “paye ta schnek” pour le seul motif que je suis un homme

  3. Quelle belle preuve d’intelligence à cet homme !!!

  4. Eddy Troussé dit :

    Ca ne m étonne pas d un chef de rea pour y avoir bossé ils ont moins de considération pour les gens que pour un saturometre

  5. C’est un gros con , pas besoin de plus de mots

  6. Rhôô tout de suite… y en a bien une boit de la bière dans le tas ? Non ?

  7. J’ai bien eu affaire à un chef de service en neurologie qui disait ” vous pourriez faire des gâteries aux patients, ça fait partit de votre job d’après l’autre Anderson”…. Je n’étais qu’EIDE, je savais pas quoi dire…

  8. J’en ai bavé au début de ma carrière. .. 2 hommes sur une promo de 89 !… il a fallu se faire accepter professionnellement à tous les niveaux. .. et toute sa carrière entendre les femmes se vanter sur leurs capacités supérieures à celles des hommes !
    Il faut en faire fi et être bien dans sa peau et passer outre.
    Rien de grave … on laisse. ..

  9. Sophie Ferry dit :

    En attendant si y avait pas d’utérus comme il dit, y aurait personne pour faire le boulot !!!!!!!

  10. Sophie Ferry dit :

    Pis si on veut être sexiste, je dirais même s’il y avait que des penis dans les services ce serait le bordel !!!!!

  11. L’hôpital est rempli de bouffons. Pour que cet homme puisse dire ca, il a bien fallu qu’une femme écarte ses cuisses pour le mettre au monde cet imbecile

  12. Je pense qu’il faut se concentrer sur nos conditions de travail… Personnellement je n’ai jamais entendu ce genre de propos…Et j’en ai vu des services.
    La violence des patients envers les soignants, la violence du système envers les soignants, la violence de nos représentant envers nous….cela me paraît prédominant dans les services.
    Les rares fois où j’ai entendu des propos sexiste (autre que des blagues potaches, qui fusent souvent dans les deux sens) les personelle avaient toujours une réponse sanglante remettant à sa place le toubib, le cadre, l ide, l as, ou même les grands chefs qui osaient… Le mieux c’est de dénoncer, il y a des lois…

  13. Isabelle Toja dit :

    Ahah ben con dans la vie con au taf! Sa mère aurait dû se passer d’uterus, la pauvre ! Vu l’opinion qu’il a des utérus ! !!

  14. Sombre crétin….les uterus ne poseraient pas de problèmes si les hommes ne reflechissaient pas avec leurs couilles….

  15. Cyril Vld dit :

    Certains propos s’approchent plus du harcèlement sexuel que du sexisme pur… et n’en sont pas moins excusables…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
388 rq / 4,058 sec